Blog

Divulgation Cosmique – L’Alliance de la Terre

DW : Bienvenue à ‘’Divulgation Cosmique’’. Je suis votre hôte, David Wilcock. Nous sommes avec Corey Goode, l’initié des initiés et dans cet épisode nous allons aborder des sujets très intéressants concernant l’Alliance de la Terre qui s’oppose à la Cabale et où des gens sont sur le terrain en première ligne et essayent d’apporter la paix dans notre société… ou peut-être pas. Donc, c’est une chose dont nous devons discuter.

Corey, bienvenu dans cette émission.

CG : Merci.

DW : Quand les gens commencent à discuter en ligne de sujets tels que le 11 septembre, il y a des sentiments généralisés de paranoïa, de désespoir, de peur et de haine à l’encontre de la Cabale. Y a-t-il une opposition à la Cabale au-delà des blogueurs ?

CG : Absolument. Chaque ennemi qu’ils ont créé depuis des centaines d’années, chaque groupe qu’ils ont aliéné, chaque atrocité perpétrée contre ces pays depuis des centaines d’années, a finalement amené à un point où ils se sont tous rassemblés de manière informelle.

Ils ont tous leurs propres douleurs culturelles et je suppose que certains d’entre eux ont différents ordres du jour concernant les représailles qu’ils souhaiteraient voir exercer sur l’ennemi que nous nommons la Cabale. D’autres aimeraient peut-être voir juste quelques changements. Ils pensent qu’un gouvernement mondial est inévitable de toute façon et la Cabale voulait le faire de manière négative. Alors, pourquoi ne pas récupérer ce concept est le mettre en application de manière positive ?

En dépit des différentes idées et ordres du jour variés de ces groupes de l’Alliance, au sujet de ce qui devrait arriver à la Cabale une fois qu’on en sera venu à bout, ils ont mis de côté un grand nombre de leurs différents et se sont rassemblés dans un but commun : battre la Cabale.

Et c’est une des clés qui a rendu la Cabale si victorieuse. Elle est composée de plusieurs syndicats différents, avec des gens ayant des systèmes de croyances et des plans différents mais d’une certaine façon, ils ont trouvé un moyen de travailler ensemble. Les 0,01% ont trouvé un moyen de travailler ensemble afin de contrôler la Terre, même si la plupart d’entre eux ne s’apprécient pas du tout.

Donc, l’Alliance suit la même stratégie en s’alliant avec des gens qu’habituellement ils évitent et en formant une alliance de groupes disparates qui tentent de…, en fait, ils sont en train de renverser le système financier mis en place par la Cabale au cours des 100 dernières années, pour le remplacer.

DW : Alors, je pense que les gens qui enquêtent sur ce sujet, ont compris que la Cabale contrôle la banque centrale, qu’elle a corrompu ou compromis tous les leaders mondiaux et que ces leaders font l’objet de chantage, même les plus raisonnables et compatissants. Il y a une croyance très répandue qui dit que la Cabale a infiltrée chaque pays et chacune des couches de la société. Donc, que dites-vous à ces personnes qui entendent parler d’une alliance et qui disent :’je n’y crois pas.’

CG : Et bien, il y a une alliance et il est vrai que la Cabale est passée ‘maître’ dans l’art de l’infiltration. En fait, ils ont infiltrés des parties de l’Alliance de la Terre. Et vous savez, c’est un problème mais comme l’Alliance BRICS…

DW : Vous parlez du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud, qui sont les membres de la BRICS.

CG : Tout à fait et ils se sont rassemblés et ont créés une sorte de nouveau monde bancaire et système financier pour rivaliser avec les Occidentaux ou le système bancaire de la Cabale.

DW : Et vous parlez de la Banque d’Investissement pour les Infrastructures ou la BAII.

CG : Avec le temps, des pays comme la Chine ont progressivement acheté la dette ainsi que des ressources naturelles des pays appartenant à la Cabale à mesure que leurs combines frauduleuses à la Ponzi ont lentement commencé à s’effondrer.

DW : Actuellement, nous savons que la Chine détient en fait – les chiffres officiels avoisinent les 2 à 3 billions (mille milliards) mais les chiffres non-officiels sont de 4 billions – d’obligations américaines et de la dette américaine.

Apparemment, cela dépasse largement la richesse restant dans la Réserve Fédérale/monde occidental/orienté Cabale.

CG : Et bien, il reste vraiment très peu d’or là-bas. C’est pour cela que maintenant les grosses banques achètent comme des malades de l’argent afin de le stocker. Il reste vraiment peu d’or dans les coffres-forts qui sont supposés en avoir.

DW : Qu’en est-il de Fort Knox ?

CG : C’est la même histoire, il est de notoriété publique qu’il n’y a plus beaucoup d’or, si tenté qu’il y en ait encore, à Fort Knox.

DW : Et bien l’Allemagne a réclamé le retour de 3000 tonnes de leur or à la Réserve Fédérale américaine.

CG : …jusqu’à ce qu’on leur dise tranquillement que nous ne l’avions pas.

DW : Et oui, la réponse a été :’Oh, et bien, peut-être que dans 100 ans nous serons en mesure de vous le rendre.’ Alors, à ce point, est-ce juste une combine frauduleuse à la Ponzi basée sur l’impression de monnaies sorties comme par magie ? Y a-t-il des garanties ?

CG : Ce ne sont que des 0 et des 1 et des ordinateurs à ce stade. Ce qui me dépasse, c’est comment se fait-il que tout cela ne se soit pas encore effondré ?

DW : Etes-vous le seul à avoir ce sentiment ou y en a-t-il d’autres dans l’Alliance qui pense comme vous ? Qu’avez-vous entendu ?

CG : Et bien, au cours des dernières négociations, j’ai entendu que des membres de l’Alliance veulent maintenir le dollar et le système financier occidental au bord de l’effondrement afin de pouvoir ensuite le racheter à un taux réduit pour l’annexer à leur nouveau système financier. Vous savez, tout le monde a entendu depuis des années les promesses de l’effacement de la dette, du jubilé et que de l’argent serait donné aux gens en fonction de leur âge, des personnes à leur charge, entre autres choses.

Et ces gens ont entendu cela si souvent que maintenant ils le tournent en dérision. Mais cela est ouvertement discuté dans ces réunions et cela fait partie des discussions et des négociations.

La réévaluation de toutes les monnaies a été abordée également et cela est sujet à beaucoup de controverses. La plupart des gens n’aiment pas cette idée. Les pays les plus pauvres aiment cette idée parce que beaucoup d’entre eux souhaitent que les monnaies aient toutes la même valeur. Mais cela mettrait les USA et même la Chine et d’autres pays en sérieux désavantage au niveau commercial. Mais c’est une des choses dont ils discutent.

Ils parlent d’équilibrer le terrain de jeu, de changer la valeur de toutes les monnaies afin qu’elles se valent.

Et même au sein de l’Alliance de la Terre, il y a des groupes qui n’aiment pas du tout ce plan et ils veulent une échelle mobile basée sur le PIB (Produit Intérieur Brut) et tout un tas d’autres chiffres et informations – je ne suis pas un économiste – que je ne comprends pas. On m’a balancé toutes ces informations mais je ne comprends pas le jargon économique, j’ai compris l’essentiel.

DW : Êtes-vous au courant que l’Alliance est en possession de vidéos de surveillance qui seraient très compromettantes pour la Cabale ?

CG : Oui.

DW : De ce que vous en savez, quelle est la nature de ce matériel ?

CG : Il y en a de toutes formes : cela va des emails, des sms, des conversations téléphoniques, des vidéos, des enregistrements audio. Ils ont des images satellites de choses que différentes personnes ont ordonnées en temps réel… je veux dire, ils ont tout.

DW : Donc, il est fort possible que des membres de l’armée américaine puissent être embauchés pour visionner ces séquences et essayer de repérer les meilleures.

CG : Oui et avec toutes ces données accumulées, ce serait un sacré boulot. Je vois pourquoi ils auraient besoin d’un coup de mains. C’est toute une affaire de se débrouiller avec tout cela.

DW : L’une des questions les plus courantes que les gens vont probablement poser est pourquoi diable tout cela doit être si mystérieux ? Pourquoi est-ce que l’Alliance ne peut pas juste dire :’Hé. Nous sommes là. Nous nous battons contre la Cabale. Voici notre déclaration. Voici ce que ces gens sont en train de faire…’ et commencer à en parler ouvertement. Pourquoi doivent-ils garder tout cela si secret au point où les gens continuent de douter qu’il y ait des personnes comme vous et moi qui écrivons en ligne sur le sujet ? Pourquoi est-ce qu’ils ne se montrent pas et ne nous disent pas ce qu’ils font ?

CG : Je dirais plutôt qu’ils le font  et qu’ils disent ce qu’ils font. La question est pourquoi les médias occidentaux n’en parlent pas ?

DW : Et bien, donnez-moi un exemple de la façon dont ils se montrent et nous disent ce qu’ils font.

CG : La Russie, a elle seule, a sorti toutes sortes d’informations et a ouvertement menacé les Etats-Unis de relâcher tout un tas d’informations, vous savez, y compris sur le 11 septembre.

Ils ont menacé d’apporter la preuve que le 11 septembre était soit un travail de l’intérieur, soit que le gouvernement américain savait ce qui allait arriver mais qu’ils se sont croisés les bras sans rien faire. Il y a pas mal de choses qui se passent dont les médias occidentaux ne parlent pas ou ils les abordent de manière ironique.

DW : Pensez-vous qu’à ce point, la Cabale a toujours la main mise sur le monde des médias ? Leur réseau de télévisions est mondial, les films sont diffusés internationalement. Pensez-vous qu’ils puissent créer de la propagande pouvant battre une initiative de l’Alliance, et en même temps, tuer qui que ce soit qui commencerait à tenter de parler au nom de l’Alliance ?

CG : Leur contrôle est en train de décroître. Ils avaient l’habitude d’avoir les pleins pouvoirs, mais avec l’Alliance de la Terre, on commence à voir de plus en plus de contenus intéressants qui surgissent à la télévision et qui normalement ne seraient pas approuvé par la Cabale, vous savez, des films différents. Je veux dire, la liste est sans fin… Alors oui, pendant un temps, ils ont eu le contrôle total de ces médias mais ce contrôle leur échappe. Le contrôle qu’ils avaient sur tout est en train de leur échapper, et nous allons donc voir de plus en plus de ces informations.

Maintenant, la grande question au cœur des négociations secrètes entre l’Alliance de la Terre et les différents groupes de la Cabale, est comment relâcher les informations. Il y a presque un accord pour que cela soit fait de façon lente. Et la raison principale est que beaucoup de ces données accumulées dont nous avons parlé, vont causer des dégâts des deux côtés parce que les deux parties ont commis des actions criminelles par le passé. Dans ces négociations, personne n’a les mains propres.

DW : Lors d’une conversation privée, vous m’avez rapporté que Gonzales vous avez dis que dans le futur, cette lutte entre la Cabale et l’Alliance sera vue comme la 3ème Guerre Mondiale.

CG : Une 3ème Guerre Mondiale furtive.

DW : Une 3ème Guerre Mondiale furtive.

CG : Oui.

DW : Comment peut-on avoir une guerre mondiale sans aucune invasion ouverte ou des conflits militaires majeurs ?

CG : Les combats sont menés avec les moyens numériques, le piratage, la guerre cybernétique. Ils combattent avec des armées de substitution, ces organisations créées par la Cabale telles qu’ISIS ou Al-Qaeda. Et il y a une guerre financière.

C’est quelque chose qui pourrait très facilement dégénérer en un conflit ouvert et brûlant dans certains zones mais c’est une guerre furtive qui est en cours depuis un certains temps maintenant.

Gonzales dit que lorsque nous regarderons notre histoire, nous verrons un autre type de guerre mondiale et ce sera une 3ème Guerre Mondiale furtive.

DW : Qu’en est-il de l’idée que des catastrophes naturelles et climatiques sont impliquées dans cette guerre ? Y a-t-il des technologies que vous connaissez qui permettent de manipuler le climat et d’en faire une arme ?

CG : Les deux côtés peuvent modifier le climat et l’ont massivement fait l’un contre l’autre dans cette guerre cybernétique ouverte. Cela s’est un peu ralenti. Ils continuent de l’utiliser mais cela a ralenti pendant les négociations.

DW : A quoi est-ce que cela ressemble ? Aux informations, que pourrions-nous voir qui serait un exemple de cette guerre ?

CG : Et bien, dans la guerre de modification du climat, vous pouvez changer les flux d’air permettant l’humidité d’une zone afin d’en assécher son grenier et où toute sa nourriture pousse, vous savez, ce genre de choses – ou ils vous inondent avec des ouragans ou de fortes pluies, ce qui entraîne d’autres catastrophes naturelles. Cela vous conduit à déclarer une urgence nationale et à focaliser tous vos moyens sur ce problème.

DW : Un de mes favoris a été quand l’Alliance de l’Amérique du sud a été convoquée pour la première fois et qu’ils ont déclaré que le Chili serait leur quartier général. Le jour où le Chili été supposé débuter son rôle de quartier général – cela n’a pas été signalé dans les médias occidentaux – ce jour là, ils ont eu un énorme, énorme tremblement de terre.

Alors, êtes-vous au courant de technologies capables de provoquer des tremblements de terre ? Est-ce que les tremblements de terre font partis de ces armes ?

CG : Oui c’est la même technologie…

DW : Oui. Donc, vous dites qu’ils l’utilisent l’un contre l’autre.

CG : Absolument et cela ne s’arrête pas là. Il y a plusieurs années de cela, la marine américaine a découvert des supers volcans dans les fonds sous-marins et ils ont été gardés secret pour une raison que nous ignorons.

DW : Du même type que ce que nous avons entendu sur la caldera de Yellowstone ?

CG : Exactement et apparemment, ils ont placé des sortes de charge ou de dispositifs énergétiques qui pourraient les faire entrer en éruption. D’après la documentation que j’ai vue, il y en a 3. Et c’est une des menaces faite par la Cabale. Ils agissent comme des enfants : si on ne va dans leur sens, ils casseront tous les jouets et partiront.

Et donc, il a encore beaucoup de négociations très délicates qui se passent en ce moment même. Cela dure depuis des mois et ils travaillent sur un consensus pour savoir ce qui va être divulgué comme données. A ce stade, ils sont d’accord sur le fait qu’une divulgation partielle est le chemin que nous devrions suivre et que l’humanité devrait graduellement s’habituer à une plus grande réalité sur notre véritable existence et à intégrer progressivement la mise en place de ces technologies avancées.

DW : Y a-t-il un plan pour qu’un grand nombre de gens soient subitement arrêtés? Cela doit-il se passer de cette manière afin d’éviter toutes fuites éventuelles ? De quelle façon pensez-vous que cela va se passer ?

CG : Et bien, pour l’instant, je ne sais pas. Il va y avoir des arrestations et des poursuites judiciaires mais l’exécution de cela va dépendre des négociations en cours. Il est évident qu’ils vont traquer les gens qu’ils détestent le plus dans la Cabale. Comment pourraient-ils juste laisser sortir à moitié le génie de sa bouteille ? Et je pense que c’est ce qu’ils sont en train d’essayer de mettre au point. Ils ne vont pas laisser ces groupes qui ont violé et assassiné la planète s’en sortir impunément. Mais il y a des éléments à l’intérieur de l’Alliance de la Terre qui ne veulent pas voir des gens suspendus aux lampadaires dans la rue.

Il y a beaucoup de groupes. Il y a beaucoup d’idées différentes parmi les groupes de l’Alliance de la Terre et cela va être difficile de parvenir à un consensus. Alors pour eux, se mettre à la table des négociations avec des membres des syndicats du gouvernement secret de la Terre qui veulent s’en sortir aussi – ils sont prêts à ce que cela se termine – il y a une grande distance à combler avant qu’ils n’arrivent là où ils veulent arriver. Au sein de notre communauté, cela va nous donner du temps pour organiser nos efforts au niveau communautaire afin de demander la divulgation totale et toute la vérité.

DW : Pensez-vous que les médias sous contrôle pourraient donnés de nouvelles instructions de marche une fois que cela sera mis en place ? De quoi auront l’air les médias suite à une sorte de…- s’il y a des arrestations de masses par exemple ?

CG : Il y aura tout un tas de gens assis devant leur micro dans un état de choc égal au nôtre. Ils ne savent pas toute l’étendu de la chose. Et quand ils vont le découvrir, je ne sais pas s’ils pourront encore s’exprimer à l’antenne. Mais oui, quand l’embargo sera finalement levé et que les médias deviendront le mécanisme de distribution, je peux imaginer qu’il y aura différents types de comportements quand ils donneront les informations. Par ailleurs, il se pourrait que cela soient les télévisions. Toutes les chaines pourraient être reprises pendant un moment et la population pourrait recevoir une massive rééducation à propos de notre véritable passé.

DW : Maintenant, les personnes qui regardent cette émission doivent être au courant que des lois ont été ouvertement passées aux Etats-Unis. Ils l’ont fait à Noël alors que tout le monde était en train de diner joyeusement en famille. C’est maintenant une loi que le gouvernement américain peut saisir tous vos avoirs à la banque en cas de crise financière.

CG : Tout à fait…

DW : Y a-t-il…

CG : … avant cela, légalement, tous les dépôts appartenaient déjà à la banque. Quand vous déposez votre argent à la banque, légalement il appartient à la banque. Cela existait avant cette loi. On me l’a expliqué quand je travaillais à la Réserve Fédérale en 2008.

DW : Mais quand vous allez à votre banque, chaque banque a habituellement un petit logo quelque part de la FDIC, l’Organisation Fédérale d’Assurances de Dépôts Bancaires. Les dépôts étaient limités à 100.000$. Maintenant ils sont limités à 250.000$. Il est noté dessus, que si votre dépôt dépasse les 100.000$, ils sont garantis sur la bonne foi et le crédit du gouvernement américain. Ah, ah, ah…

CG : Ah, ah, ah…Je ne savais pas que nous avions cela.

DW : Oui et donc, si la faction de la Cabale au sein du gouvernement américain a des ennuis, va-t-elle tenter de faire cela ? Va-t-elle essayer de déposséder les particuliers de leur argent ? Pourrait-il y avoir une période durant laquelle personne ne pourra accéder à son argent ou à son compte bancaire car il aura été effacé ?

CG : C’est leur plan depuis le début. Que cela arrive ou pas, je ne suis pas positif à ce stade. Tout ce que je m’attendais à voir arriver est dans l’air aujourd’hui à cause des négociations en cours.

DW : Disons juste que, si les gens regardent cette émission, qu’une chose pareille arrive, cela pourrait évidemment causer un grand mouvement de révolte. Si quelque chose comme cela devait arriver, cela voudrait-il dire que l’argent des particuliers est définitivement perdu? Ou est-ce que l’Alliance a un plan d’urgence en place au cas où la Cabale essaye temporairement de dire :’Hé, en fait, vous n’avez plus d’argent à la banque. C’est tout à nous.’

CG : Cela dépend du plan, il y a des gens qui vont perdre ce qu’ils ont, et d’autres personnes qui vont gagner quelque chose qu’ils n’avaient pas.

Peut-être comme quelqu’un qui louerait une maison depuis 10 ans appartenant à un promoteur immobilier qui possèdent 50 maisons, cette maison pourrait peut-être être cédée à la personne qui la loue ou une propriété. Ce sont toutes ces choses dont ils discutent et négocient. C’est incroyable.

Je veux dire, tout cela est dans l’air et ils ont un plan pour chaque éventualité. Reste à voir comment les choses vont se passer.

DW : L’Alliance n’est pas aussi incertaine que certains aimeraient le croire, n’est-ce pas ? Je veux dire, si nous avons une part significative de l’armée américaine et de l’appareil des renseignements impliqués, nous parlons d’une opération très importante.

CG : C’est une importante opération avec une grande coalition de groupes disparates, dont certains sont des syndicats, des sociétés secrètes de l’Est. Certains d’entre eux sont des groupes dont les informations vous diront qu’ils sont des organisations criminelles étrangères, donc c’est un sujet très complexe.

Les organisations sont disparates, et n’ont pas toutes le même, je suppose, ordre du jour ou les mêmes valeurs. Et vous pouvez voir à quel point c’est le bazar avec toutes ces négociations en cours.

DW : Sommes-nous en train de dire qu’une majorité du monde est dans Alliance au détriment de la Cabale ? Quel part du monde est encore sous leur contrôle ?

CG : La majorité du monde n’est plus sous le contrôle de la Cabale mais du côté de l’Alliance de la Terre, un assez grand nombre de ces groupes a été infiltrés par la Cabale. Donc c’est là aussi une question épineuse.

DW : Pensez-vous que la vérité sur le 11 septembre va être un élément de ce qui arrive quand l’Alliance passe à l’action, d’une façon ou d’une autre ?

CG : Oui. Oui.

DW : Que croyez-vous que les gens vont entendre ? A ce stade, si vous voulez faire une prophétie et qu’elle soit filmée avant que cela ne se produise, quelles sont les choses que les gens pourraient entendre suite à tout cela ?

CG : Et bien, comme je l’ai dis, je n’ai pas d’intuitions sur le 11 septembre, mais je pense qu’on va donner aux gens tous les détails, la vérité sur qui l’a planifié, qui l’a exécutait et qui connaissait les détails de l’opération après son exécution.

Et cela sera partagé et l’évidente indignation de la population les amènera à vouloir traquer ces individus et à les voir pendre à la potence.

DW : Puisqu’il ne nous reste que quelques minutes, certains qui nous regardent voudraient nous aider à faire avancer ce processus. Nous avons, par exemple, des groupes de milices qui nous disent que l’on a juste à leur dire ce qu’il faut faire le moment venu. Qu’ils iront là où il y aura besoin de se rendre, ce qui est une action violente à laquelle nous ne voulons pas participer. Est-ce que le peuple doit prendre les armes et commencer à tirer sur les gens ? Je veux dire, que peuvent-ils faire ? Qu’est-ce qui doit être fait et qu’est-ce qui ne doit pas être fait ?

CG : Ils essaient de fomenter une tension entre les races.

DW : Ils – la Cabale ?

CG : La Cabale essaient de fomenter une tension entre les races. Ils essaient de fomenter une tension entre les groupes de patriotes et le gouvernement. Ils veulent que cela arrive pour pouvoir déclarer la loi martiale.

DW : Tout à fait.

CG : Il ne faut pas jouer leur jeu. Comme je l’ai dis, on ne peut obtenir du positif d’une action négative. Et comme nous l’avons dis, encore et encore, il va falloir que nous nous unissions et que nous formions un mouvement populaire, que nous ayons des discussions embarrassantes avec des personnes qui vont nous regarder comme si nous étions fous et que maintenant, nous commencions à éduquer les gens.

DW : Très bien, vous l’avez entendu ici et je suis vraiment impatient de voir comment tout cela va sortir au grand jour, je suis sûr que vous aussi. C’est la Divulgation Cosmique. Je suis votre hôte, David Wilcock et je vous remercie de nous avoir suivis.

Les AGHARTIENS ont avancé leurs frontières – Cosmic Disclosure Saison 2, Ep.2

DW: D’accord, bienvenue. Je suis votre hôte, David Wilcock. Et c’est très excitant de vous apporter cette information cosmique, de faire sauter le couvercle des dissimulations gouvernementales, des complots et des mensonges qui ont été dits depuis si longtemps.

Je veux la vérité. Je pense que tu veux la vérité, sinon tu ne serais pas là. Et la vérité peut exiger un peu de flexibilité dans votre système de croyances, parce que plus nous nous engageons dans ce genre de choses, plus nous découvrons que tout ce que nous pensons savoir n’est rien de plus qu’un conte de fées, et le monde réel est beaucoup plus intéressant, beaucoup plus complexe et beaucoup plus merveilleux que nous ne pourrions jamais imaginer.

La dernière fois, on parlait de l’histoire du programme spatial. Et dans les temps modernes, vous avez dit que ça commence avec les groupes occultes allemands.

CG: Exact.

DW: Vous avez dit qu’il y avait deux grandes civilisations intelligentes avec lesquelles les Allemands sont entrés en contact et qui les ont aidés à perfectionner leur technologie sonore qui était une technologie antigravité.

CG: D’accord. Ils étaient déjà bien avancés. Et ces deux autres civilisations les ont aidées à le perfectionner.

DW: Et vous avez dit que l’une de ces civilisations est appelée, ou est appelée dans le programme spatial, les Dracos.

CG: Oui.

DW: Et les autres sont appelés les Agarthiens. Et vous avez dit qu’ils étaient sous terre dans l’Himalaya.

CG: Exact.

DW: Quand ces Agarthiens vivaient-ils au-dessus du sol?

CG: Ce n’est pas totalement connu. C’était il y a des dizaines et des dizaines de milliers d’années. Ils sont sous terre depuis des dizaines de milliers d’années.

DW: Est-ce qu’il leur est arrivé quelque chose à la surface qu’ils se sentaient obligés de fuir, comme un changement de pôle ou quelque chose comme ça?

CG: Quelque chose, c’est un cataclysme qui les a poussés à se cacher. Et cycliquement dans le temps, la Terre a subi plusieurs cataclysmes, comme l’ont montré les archéologues et géologues modernes.

DW: Cela commence à ressembler beaucoup aux dieux grecs, où les dieux grecs étaient censés avoir les cheveux blonds ou les yeux bleus et ne semblaient pas être des gens très gentils. Ils se disputaient. Le tonnerre de Zeus, ces représentations d’armes dans la « mythologie », citons un citation, sonnent comme une sorte de technologie portable.

Pensez-vous qu’il pourrait y avoir un lien entre les dieux grecs et les Agarthiens?

CG: Absolument. Ils se sont présentés pour servir les populations de surface comme s’ils étaient des dieux jusqu’à ce que nous atteignions un certain niveau de sophistication. Et après ce moment, ils ont commencé à se présenter comme des extraterrestres ou des ET.

Et je suppose qu’après nous sommes devenus sophistiqués au point où nous ne croyions pas que tout ce qui s’est passé était magique, que nous comprenions la technologie, qu’ils devaient changer leur récit faisant d’eux, des dieux ou des extraterrestres.

DW: Vous avez dit que leur civilisation souterraine était une ville très avancée.

CG: Eh bien, un réseau.

DW: Oh, il y a un réseau de villes.

CG: D’accord.

DW: Ont-ils leur propre système de transport entre leurs villes?

CG: Je n’ y suis pas allé. Je ne sais pas trop. Mais ils l’appellent le Réseau Agarthan.

DW: A quoi ressembleraient ces villes si nous en voyions une? Avez-vous déjà vu des images ou des vidéos d’eux?

CG: Je n’ai jamais vu d’images ou d’informations autres que le fait qu’elles étaient extrêmement avancées et autosuffisantes.

DW: Ont-ils eu des vaisseaux pendant tout le temps qu’ils ont passé sous terre pour voler?

CG: Oui. Et ils ont une flotte qu’ils appellent « La Flotte d’Argent ».

DW: Allons un peu plus dans le Draco pour une minute. Je ne peux pas m’empêcher de penser que vous dites que les coussinets en verre intelligents vous ont dit qu’ils sont arrivés ici il y a 375 000 ans.

CG: Approximativement.

DW: Y a-t-il un lien entre les Dracos et ce que les Sumériens appelaient les Annunaki ?

CG: Certaines recherches montrent qu’ils étaient en contact avec des êtres humains et qu’ils faisaient des expériences sur eux il y a très, très longtemps. Cela est distinct des ET de type humain qui font partie de cette super fédération et qui ont ces 22 programmes différents.

C’est peut-être ce dont parlait Sitchin en tant qu’Annunaki. Il m’a été expliqué très en détail qu’Annunaki n’était qu’un terme sumérien qui pour nous aujourd’hui signifie ET, ceux qui du ciel sont venus, et qu’il se référait à plus d’un groupe. Mais il semble assez évident qu’ils parlent d’une espèce de Reptilien dans ces textes.

DW: Eh bien, quand vous regardez les sculptures sumériennes, non seulement vous voyez ces gens qui sont au moins deux fois plus grands que les humains autour d’eux, mais vous voyez aussi des Aviens bleus. Il y a des sculptures sumériennes de corps d’apparence humaine avec une tête d’oiseau collé sur le dessus, ce qui est très intéressant. Donc ça soutiendrait ce que vous dites. Annunaki est plus qu’un type d’ET.

CG: D’accord.

DW: Savez-vous qu’il y a d’autres Avians que les Aviens bleus?

CG: Oui, il existe plusieurs types différents. Certains d’entre eux sont plutôt hostiles.

DW: Vraiment?

CG: Pas très amical, oui. Mais il s’agit plutôt du niveau technologique 4D, de quatrième densités. Ils sont basés sur la technologie. Ils ne sont pas plus denses, ce que nous appellerions éthériques ou spirituellement fondés.

DW: Quand vous voyez un film glauque comme « Eyes Wide Shut » ou d’autres représentations de groupes de cabale qui se réunissent et où ils portent ces masques, il semble que beaucoup de masques sont des masques d’oiseaux, ce qui signifie que la personne est maintenant un humain mais ils ont une tête d’oiseau. Pensez-vous que ces masques d’oiseaux sont peut-être liés aux Aviens qui nous ont rendu visite dans le passé?

CG: Les anciens Égyptiens ont représenté des Aviens comme Thoth et Horus. Et on a parlé de peut-être, je pense que dans la Loi de Un, qu’un groupe de sixième densité est descendu et leur a enseigné certaines informations, et aussitôt qu’ils sont partis, le groupe les a déformées et a créé un culte qui est devenu négatif. Et puis ils sont devenus associés à la négativité.

DW: C’est tout à fait exact. Tu crois que Sitchin a eu raison? Pensez-vous que les Dracos ont mélangé leur génétique avec la nôtre pour créer l’Adam ou l’ouvrier primitif de l’Adamu?

CG: Je ne sais pas si c’est le groupe qui a fait ça. Je sais qu’il y en a, et c’est troublant pour beaucoup de gens de penser cela, mais il y a pas mal de races différentes, dont la génétique s’est jointe à la nôtre. Et il y a une petite quantité d’ADN reptilien qui est épissée dans l’ADN humain.

DW: Le Dracos, d’après ce que vous savez, est là depuis le début? Ils ne sont partis nulle part?

CG: Il y a eu des batailles sur Terre depuis un certain temps. Il y a eu des moments où les Dracos ont été repoussés et ont laissé des vestiges ici. Il y a eu des moments où les Dracos sont revenus et ont chassé d’autres personnes, d’autres ET, des groupes. Il y a eu une histoire assez sauvage pendant des centaines de milliers d’années sur cette planète.

DW: Oui, vous voyez dans les enregistrements sumériens la Lamia, qui est le peuple des serpents, vous avez les Nagas hindous. Il y a un temple du serpent où c’est pour les dieux du serpent. Ensuite, vous avez les pyramides à degrés en Méso-Amérique où vous avez ces têtes Dracos au bas de la pyramide. Tout le monde pense que c’est juste une tête de serpent. Vous pensez que ce sont des exemples de l’implantation de Dracos sur Terre?

CG: C’est possible. Il y a d’autres êtres. Il y a une sorte d’être de rapaces que certaines personnes confondent avec les Reptiliens qui sont plus semblables aux oiseaux dans leur façon de se déplacer. Et beaucoup d’entre eux ont des plumes dans le dos. C’est un mélange entre l’oiseau reptilien et l’oiseau aviaire.

DW: Pensez-vous qu’à peu près tout ce que nous pourrions imaginer en terme d’être humanoïde est quelque part?

CG: Presque beaucoup.

DW: Alors maintenant ramenons ça. Et vous ouvrez d’autres sujets. Et je ne vais pas les abandonner, mais je veux rester sur le sujet. Parce qu’il y a tant de façons d’ y aller quand on commence à parler de tout ça. Le Draco peut avoir ce lien avec l’Annunaki, le lien sumérien. Tu as dit qu’ils avaient été chassés. Ils sont revenus. Ce sont des gens méchants, n’est-ce pas?

CG: Oui, très.

DW: Les légendes du genre quand les gens sont censés être sacrifiés à ces pyramides en escalier, voulaient-ils que ce genre d’hommage leur soit rendu, comme le sacrifice humain? C’est une de leurs affaires?

CG: Oui.

DW: Donc ce sont des méchants. Pourquoi quelqu’un voudrait travailler avec eux?

CG: Eh bien, ils sont plutôt méchants eux-mêmes aussi.

DW: Les sociétés occultes allemandes.

CG: Et plus tard, d’autres sociétés occultes occidentales.

DW: OK, alors pourquoi quelqu’un en Allemagne, ou n’importe où ailleurs, voudrait-il travailler avec un groupe qui semble être négatif et nettement plus puissant qu’eux? Que pourraient-ils tirer de quelque chose d’aussi stupide?

CG: Eh bien, la technologie et aussi une alliance avec le groupe qui une fois qu’ils ont commencé à aller dans l’espace extra-atmosphérique, ils ont commencé à rencontrer d’autres groupes. Et il y a d’autres groupes qui ne sont pas si amicaux. Ils ont donc décidé de s’allier avec le gamin coriace du terrain de jeu.

DW: Quel a été le rôle des Agarthiens dans le développement précoce de la façon dont ces transitions entre eux et le simple fait d’avoir des cloches (technologie antigravité) pour commencer réellement à construire une civilisation séparatiste?

CG: Les Allemands ont vraiment pris plus des Agarthiens.

DW: Ils l’ont fait?

CG: Oui.

DW: OK.

CG: Ils se ressemblaient plus, les cheveux blonds, les yeux bleus. C’est un peu allé avec la race des maîtres.

DW: Les Agarthiens ont-ils à peu près la même taille que nous?

CG: Oui, peut-être un peu plus grand mais assez proche de la même hauteur.

DW: Et que portaient-ils comme vêtements?

CG: Ils portaient des uniformes. Plus tard, les Allemands portaient les mêmes uniformes et faisaient semblant d’être des ET.

DW: Vraiment?

CG: Oui et ils ont pris contact avec des gens dans les années 50 et ont dit qu’ils étaient des ET. Nous sommes ici pour le bien de la planète Terre et pour entrer en contact.

DW: Savez-vous si les Allemands sont entrés en contact avec les Agarthiens d’abord ou avec le Draco d’abord? Ou était-ce dans la même fenêtre de temps?

CG: Je crois que c’était avec le Draco en premier. Mais ils auraient pu commencer comme une connexion lente avec les Agarthiens quand ils faisaient beaucoup de leurs fouilles en Orient à la recherche d’écrits antiques qui contenaient des informations sur les Vimanas et ce genre de choses.

DW: Est-ce que les Agarthiens ont réellement accueilli les Allemands dans leur société et leur ont fait une présentation clandestine de leurs capacités complètement ahurissante?

CG: C’est plutôt vers la fin de la guerre que les Agarthiens invitèrent certains Allemands à venir au réseau Agarthan. Ils leur ont montré les ruines antiques sous la glace de l’Antarctique.

DW: Quelles ruines antiques?

CG: Il y avait des ruines antiques sous la glace de l’Antarctique.

DW: Pour ceux qui ne le connaissent pas, la plupart des gens pensent que l’Antarctique a toujours été un glacier. Comment avez-vous pu construire sous un glacier?

CG: Non, il y a beaucoup de ruines anciennes qui sont complètement écrasées par les glaciers. Il y a beaucoup de villes et de réseaux souterrains en dessous. Et il y a aussi beaucoup de choses qui sont préservées – il y a beaucoup d’activités thermiques que les gens ne réalisent pas, comme le volcanisme.

C’est dans la glace, mais on dirait presque des tubes de lave, d’immenses zones de glace en dôme. Et en dessous, il y a des villes.

DW: Et la température de l’activité volcanique le maintient assez chaud pour que vous puissiez vivre confortablement?

CG: Oui

C’est un peu comme les Esquimaux qui construisent un igloo, non? Il fait vraiment froid dehors. Je l’ai fait quand j’étais Boy Scouts. Tu construis un fort de neige. Ça s’appelle un appentis.

Vous creusez dans un banc de neige sur le côté d’un arbre, votre souffle commence immédiatement à faire fondre la neige. Il se transforme en glace, et même si vous êtes entouré de glace, vous êtes comme très chaud et confortable.

CG: Oui, l’énergie thermique accumulée dans le sol remonte.

DW: Donc, pour clarifier les choses, vous dites qu’il y a eu un déplacement de la croûte terrestre ou un mouvement physique réel de l’axe de rotation de la Terre, de sorte que ce que nous considérons maintenant comme l’Antarctique était autrefois une terre habitable?

CG: C’était plus comme en Australie probablement.

DW: Vraiment? Et vous dites qu’il y avait une civilisation sur cette terre avant l’événement?

CG: Oui, il y avait une ancienne civilisation là-bas.

DW: S’agit-il de l’inondation atlante, la catastrophe de 13 000 ans, à votre connaissance?

CG: C’est beaucoup plus ancien.

DW: C’est beaucoup plus vieux que ça.

CG: Oui

DW: Vraiment? Savez-vous quel était l’époque?

CG: Non. Je sais que les gens pensaient d’abord que c’était la maison originelle des Agarthiens. Mais l’information que j’ai lue, c’est qu’il était beaucoup trop vieux pour avoir été leur maison.

DW: Wow.

CG: Donc je ne sais pas. Ça fait longtemps que je ne l’ai pas lu. Je ne connais donc pas les différences d’âge qui ont rendu impossible le fait qu’il s’agisse de leur maison d’origine. Mais ils étaient évidemment conscients de son existence.

DW: Eh bien, j’entends le saignement de vaches sacrées abattues ici.

CG: Oui.

DW: C’est une ancienne race de constructeurs? C’est si vieux que ça, comme des millions d’années?

CG: Non.

Quelque chose entre les deux.

CG: D’accord.

DW: Qu’est-ce que les Allemands ont vu? Tout d’abord, quelqu’un était-il déjà allé en Antarctique avant? C’était comme la première fois dans les temps modernes avec des humains modernes? Je suppose qu’il y en a eu quelques-unes… il y avait Cook, non, qui est allé là-bas ou quelque chose comme ça?

CG: Oui, je pense qu’il y a eu quelques expéditions là-bas. Mais cette ville principale, il y avait trois villes occupées sous la glace. Deux, c’était…

DW: Occupé?

CG: Oui

DW: En Antarctique.

CG: En Antarctique.

DW: Quand les Allemands sont arrivés, c’était déjà occupé?

CG: Eh bien, l’un d’eux était quelque peu désarçonné. Mais c’était parfait pour que leurs sous-marins montent sous la glace et montent dans une caverne.

DW: Le U-boot est un sous-marin?

CG: Un sous-marin. Et c’était parfait pour qu’ils puissent construire à partir de là. Mais il y avait deux autres villes plus à l’intérieur des terres qui étaient déjà occupées par d’autres groupes.

Je ne sais pas qui étaient ces autres groupes. Mais ils ont fini par être alliés avec ces Allemands.

DW: Vraiment? Les Agarthiens leur ont dit où naviguer? Les Agarthiens l’avaient déjà identifié?

CG: D’accord.

DW: Pourquoi les Agarthiens auraient-ils besoin des Allemands pour développer quelque chose alors qu’ils ont déjà ce vaste réseau agarthanien de toutes ces villes souterraines?

CG: Eh bien, ils ont invité certains Allemands à entrer dans leur réseau Agarthan. Mais ils ont aidé avec le traité qu’ils avaient.

Ils ont aidé les Allemands à localiser des zones en Antarctique et dans l’est de l’Amérique du Sud pour créer des bases souterraines et aussi des villes en surface qui étaient presque entièrement allemandes.

DW: Alors, est-ce que ce serait un peu comme une prime à la signature que les Allemands obtiendraient, comme certaines choses que les Agarthiens savaient, mais qu’ils n’aimaient pas tant que ça, peut-être leurs régions moins hospitalières, et les Agarthiens leur en donnaient comme une carotte?

CG: Je pense que ce n’était qu’une partie de leur traité.

DW: Exact. Les Agarthans n’avaient pas développé ces endroits avant? Ils ont été en grande partie abandonnés, comme le seul endroit de l’Antarctique dont vous parlez?

CG: Oui, les Allemands les ont développés.

DW: Et vous avez dit que quand les Allemands sont arrivés, c’était le chaos. Alors parlez-nous du sous-marin qui passe sous la glace. Il apparaît. Vous dites qu’il fait chaud à cause du volcanisme. C’est comme un dôme.

Qu’est-ce qu’ils voient quand ça surgit? Il y a de l’herbe? Vous avez vraiment un biome? Vous avez des formes de vie? Ou est-ce que tout est vraiment glacé et froid?

CG: Je ne suis pas sûr de tous les détails, mais je sais qu’il y a eu beaucoup de structures qui ont été abandonnées. Certains ont été endommagés. Et c’était juste un désarroi.

Et il y avait déjà un complexe souterrain qu’ils pouvaient ré-occuper, remettre en état et installer.

DW: Les structures peuvent être à peu près n’importe quoi. Est-ce qu’on a affaire à des choses du genre construction ancienne, comme des pyramides?

CG: Pas si vieux que ça, non.

DW: A quoi ressembleraient ces structures si nous les voyions maintenant?

CG: Je ne sais pas. Je n’en ai pas vu d’images.

DW: Dans quelle mesure cette technologie était-elle avancée? On a affaire à des petites villes ?

CG: C’était une structure de bâtiment avancée. Mais il n’ y avait pas de technologie avancée. Apparemment, elle avait été ramassée.

DW: Quand vous parlez d’une structure de bâtiment avancée, vous voulez dire supérieure à ce que nous avons maintenant avec des gratte-ciel comme Manhattan?

CG: Eh bien, supérieur à ce qu’ils avaient alors, du moins, dans les rapports rédigés pendant cette période.

DW: Dans quelle mesure les Allemands ont-ils exploré cette question? Tout d’abord, je suppose que vous savez quelle était sa taille, combien de kilomètres carrés?

CG: Non. Ils avaient un détachement assez important – je ne sais pas quelle est sa taille – de gens en Antarctique et en Argentine, au Brésil, tous dispersés en Amérique du Sud, ce monde ravitaillait la base antarctique.

Ils disposaient d’une infrastructure et d’un réseau qu’ils ont mis en place et qu’ils ont mis en place avec beaucoup d’efforts.

DW: Ont-ils largement utilisé des sous-marins pour se rendre à cette base en Antarctique afin d’éviter la détection aérienne?

CG: Eh bien, il fallait l’atteindre à partir de sous-marins ou de leurs avions très perfectionnés.

DW: OK. Vous avez dit que les Agarthiens les avaient aussi dirigés vers l’Amérique du Sud. Est-ce que c’est un vieux truc de type race des constructeurs? Ou bien étaient-ils simplement en train de s’installer dans la jungle et de construire leur propre petit endroit dans la jungle?

CG: Dans la jungle et dans les cavernes.

DW: Des cavernes de l’ancienne race des constructeurs?

CG: Ce n’est pas une ancienne race de bâtisseurs, mais des cavernes qu’ils ont construites eux-mêmes avec leur propre infrastructure.

DW: Donc rien d’ancien ou d’intéressant.

CG: Ok. C’était en train de se constituer complètement avec leurs propres ressources.

DW: OK, l’Antarctique a été colonisé avant qu’ils ne quittent la planète pour aller ailleurs et commencer à construire ailleurs?

CG: Eh bien, ils commençaient déjà à quitter la planète. Mais c’est venu quand il devenait évident que les puissances de l’Axe allaient perdre la guerre.

DW: L’Antarctique est arrivé?

CG: Oui

DW: Donc ils avaient besoin d’un endroit où se cacher, et c’était leur meilleure chance?

CG: Exact. Ils ont donc commencé à le construire des années à l’avance. Ils savaient que la guerre allait mal se dérouler des années à l’avance.

DW: Ainsi, avec une combinaison des dotations technologiques du Draco et de l’Agartha, les Allemands perfectionnèrent leur cloche (technologie antigravité).

Parce que tu as dit qu’ils ne sont pas vraiment nazis, non? C’était les sociétés occultes allemandes.

CG: Et la cloche n’était pas un vaisseau. C’était plus comme un moteur.

DW: Oh. C’est la forme du moteur est la cloche.

CG: Exact. Les gens ne pouvaient pas entrer dans la cloche.

DW: Où sont-ils allés en premier? Et qu’ont-ils trouvé d’intéressant?

CG: D’abord, ils sont allés sur la lune. Et un couple a échoué à construire une base. Finalement, ils ont trouvé–

DW: Attendez une minute. Quelle était la flotte de ces cloches?

CG: Pas mal de gens.

DW: Des milliers?

CG: Non, non, probablement moins de 100 au début.

DW: Certains d’entre eux étaient-ils assez grands pour transporter une quantité décente de marchandises?

CG: Oui, ils avaient plusieurs tailles différentes. Je pense qu’il y avait trois tailles différentes.

DW: Quelle serait la plus grande taille?

CG: Je pense 90 pieds de large, je crois.

DW: Donc tu pourrais tenir une bonne quantité de trucs là-dedans.

CG: Pas beaucoup avec la quantité de place qu’ils avaient dans le secteur. Mais dans les 90 pieds, c’était beaucoup plus que ce que vous pouviez inclure dans ceux qui étaient comme 24 pieds ou quelque chose comme ça. Je ne me souviens pas des dimensions exactes.

DW: Vous avez dit tout à l’heure que les gens de la Super Fédération qui ont dirigé 22 programmes pour modifier notre ADN et mélanger leurs gènes avec les nôtres, qu’il y a une colonie énorme sur la face cachée de la lune où tout le monde a sa propre région diplomatique, ses frontières et tout ça.

CG: Oui, plusieurs nations.

DW: Alors pourquoi ces gens ne voudraient-ils pas simplement faire sauter les Allemands s’ils arrivent et essaient de trouver un territoire sur la lune eux-mêmes?

CG: Parce que les Allemands ont construit dans une zone diplomatique de quelques alliés qu’ils se sont fait.

DW: Vraiment? Serait-ce les Dracos ?

CG: Je crois que c’était très probablement les Dracos.

DW: C’est donc à cause d’un traité complexe que les Allemands ont pu faire quoi que ce soit?

CG: Exact.

DW: Vous avez parlé de ces Agarthiens qui travaillaient avec les sociétés occultes allemandes dans les années 1930 et dans les années 1940.

Ces Agarthiens sont encore là aujourd’hui?

CG: Oui, vraiment. Ils se sont présentés comme des ET au programme spatial secret, et le programme spatial secret a compris qu’ils n’étaient pas ce qu’ils prétendaient être à la fin des années 70 et 80. Je pense que c’était peut-être dans les années 70. Et ils ont pratiquement cessé de prétendre qu’ils étaient des ET au programme spatial, parce que le puzzle était en place. Mais ils continuent de se présenter comme des ET à beaucoup de gens à la surface de la planète.

DW: Ont-ils un siège au sein de ce Super Conseil de la Fédération? C’est un de ceux-là?

CG: Non.

Oh, ils sont totalement différents?

CG: C’est vrai, il y a un groupe différent qui sont très similaire à la façon dont ce groupe ressemble. Mais ils sont en effet beaucoup plus grands. Ils ne ressemblent pas à notre taille moyenne. Mais ils ont des fronts un peu plus grands mais ressemblent beaucoup au style nordique.

DW: Quelle est leur taille?

CG: Autour de 10 pieds (3 mètres), 9 pieds.

DW: Wow.

CG: Il y a donc une différence.

DW: Est-ce que les Agarthiens rencontrent d’autres civilisations intelligentes? Ou est-ce qu’ils gardent presque tout pour eux? Quel est leur rôle dans la géopolitique extraterrestre d’aujourd’hui?

CG: Ils ont des alliances avec d’autres anciennes civilisations dissidentes.

On n’est pas les seuls. Et ils ont des alliances avec des groupes d’ET.

DW: Eh bien, nous sommes en train de rayer la surface.

Évidemment, cette question du développement du programme spatial va prendre plus de deux épisodes à compléter. Mais tant que c’est intéressant, ce qui est certainement le cas, je suis heureux de garder ce fil.

On a parlé de beaucoup de choses effrayantes. Et pourriez-vous encore rassurer les gens qui n’auraient pas vu d’autres épisodes? Faut-il s’inquiéter pour ces Allemands, ces Agarthiens ou ces Dracos ? On est comme un filet mignon qui attend qu’ils viennent nous manger?

CG: Non, le mal qu’ils allaient faire est déjà fait.

Il y a eu un nouveau groupe qui s’est déplacé dans le système solaire, et ils neutralisent à peu près tout ce qu’ils tentent de faire pour résoudre des problèmes à grande échelle.

Et tout ce que vous voyez de terrifiant aux infos, n’y faites pas attention.

Il y a plus d’un avenir positif qui nous attend si le programme spatial secret et l’alliance des Sphères continuent sur le chemin de la coopération.

On ne veut pas de la peur, n’est-ce pas?

C’est ce que ces groupes négatifs ont essayé de faire, de générer la peur.

CG: Exact

DW: Et il s’avère qu’il existe maintenant des contre-mesures très efficaces pour les empêcher d’atteindre leurs objectifs.

CG: C’est exact.

DW: Excellent. Eh bien, Corey, je veux te remercier d’être ici. Comme toujours, je tiens à vous remercier d’avoir regardé. J’essaie juste de remettre ma tête en place. C’est vraiment de la folie.

Et nous reviendrons la prochaine fois avec plus d’informations sur l’histoire du programme spatial secret, sur le développement des colonies sur la lune et sur Mars. Restez donc à l’écoute.

Saison 2, épisode 5 de Cosmic Disclosure “Les Pirates des Technologies perdues”

Corey Goode expose les sources secrètes d’information qui ont permis aux scientifiques allemands de construire les premiers véhicules pouvant aller dans l’espace. Il y a longtemps, des secrets ont été cachés, afin qu’ils ne tombent pas entre mauvaise mains. Guidés par des contacts extraterrestres, des membres de sociétés secrètes et ésotériques allemandes et des nazis ont exploré profondément l’Himalaya, afin de découvrir les secrets qui ont amené l’humanité dans l’espace.

Durant l’épisode précédent, il a été question de l’opération High Jump, une opération où l’amiral Byrd est allé en Antarctique. Il a aussi été question des efforts déployés pour déloger les Allemands en Antarctique et où les Américains ont rencontré beaucoup de résistance. En ce qui concerne la navigation spatiale, les Allemands ont utilisé les talents de leurs propres ingénieurs pour développer leur technologie, à partir de découvertes préexistantes. Ils sont allés en Asie à la recherche d’anciens textes, dont ils avaient entendu parler par canalisations, en provenance d’êtres qu’ils pensaient être extraterrestres, mais ils ont découvert plus tard que c’était des êtres humains, vivant à l’intérieur de la Terre. Tout cela les a amenés dans des expéditions à la recherche de ces anciens textes.

Ces textes se trouvaient dans plusieurs endroits : particulièrement au Tibet et en Inde, où de nombreuses personnes avaient entendu les histoires se rapportant à des appareils volants et qui possédaient de l’armement très avancé, les Vimanas.

Ces histoires dataient de dizaines de milliers d’années. La civilisation occidentale considère ces récits comme étant de la science-fiction, mais les Allemands croyaient profondément dans l’union entre la science et les croyances ésotériques et ils ont alors décidé de suivre les traces de ces récits, reçus par canalisations et de localiser ces textes. Les entités que les Allemands avaient contactées leur avaient dit que les textes se trouvaient sous une certaine chaîne de montagnes et dans une région où il y avait déjà eu une civilisation très avancée, mais qui avait été oublié par l’homme moderne. Beaucoup de castes religieuses du Tibet et d’ailleurs connaissaient ces textes et ils les gardaient précieusement, comme faisant partie de leurs enseignements secrets.

La source de ces canalisations provenait peut-être de l’Agartha, car Maria Orsik de la société Vril semble avoir été en contact avec de nombreux groupes différents, autant extraterrestres qu’avec des civilisations sécessionnistes. Mais il n’est pas facile de savoir de quelle source exactement venait cette information. Les Allemands se sont donc rendus dans la région de l’Himalaya pour obtenir ces documents, mais leurs façons de faire manquaient d’éthique. Ils allaient de villages en monastères, s’emparant de ces manuscrits et de ces livres, à la pointe du fusil et les apportaient en Allemagne. Beaucoup de ces textes se trouvaient dans des monastères de type bouddhiste ou dans des systèmes de cavernes. Dans ces cavernes, ils ont trouvé quelque chose de semblable à des tablettes de bois, où il y avait de très grandes quantités de manuscrits et de livres reliés contenant des enseignements secrets, de l’information médicale et technologique. ( * Pour mieux voir les photos, aller sur le site d’origine)

Tout cela a été apporté en Allemagne et examiné minutieusement. Les ingénieurs allemands ont été extrêmement étonnés de voir qu’essentiellement, c’était des modèles technologiques.

Ce fut le début des vaisseaux électro gravidiques ou de ce qui a été appelé plus tard les Véhicules Extraterrestres Reproduits. Les Allemands ont utilisé ce concept avec ce qu’ils avaient déjà commencé et cela leur a permis de faire de grandes avancées, en une courte période de temps.

Le langage utilisé dans ces livres n’était pas facile à traduire, ils ont donc ramené avec eux des gens du Tibet, ainsi que des gens qui conservaient ces connaissances, afin qu’ils traduisent les textes. Les Allemands ont fait des copies de ces livres. Ce sont des gens très intelligents et pleins de ressources, ils ont donc été capables d’utiliser les diagrammes, afin de créer leurs propres expérimentations pour les comprendre.

Il s’agit ici entre autres de la Société Thulé, de l’Ordre du Soleil Noir, de la Société Vril et de beaucoup d’autres sociétés qui ne sont pas très connues.

Certains de ces groupes travaillaient ensemble, mais ils gardaient quand même leurs propres secrets. Quelques-uns avaient de la technologie beaucoup plus avancée que certains autres groupes. Ces groupes contrôlaient toujours l’argent et les entreprises,  mais ne contrôlaient pas toujours le gouvernement allemand, même s’ils l’ont infiltré. En revanche le gouvernement ne savait pas ce que faisaient ces sociétés et ces groupes. Il savait ce que faisait l’Ordre du Soleil Noir parce qu’ils utilisaient certaines applications militaires, afin de développer leur effort de guerre. Mais il était bien connu qu’aucune de ces technologies ne pouvait être utilisée ni prête à déployer, avant la fin de la guerre.

Tout cela se passait vers 1918, 1919 ensuite durant les années 1920, 1930 cela a commencé à croître de façon exponentielle et la plupart de ces travaux ont eu lieu durant les années 1930 et 1940. Durant la deuxième guerre mondiale, une faction nazie de ces groupes a commencé à envoyer des équipes afin de trouver des artefacts religieux qui avaient certains pouvoirs. Non seulement des artefacts judéo-chrétiens mais toutes sortes d’anciennes reliques religieuses, car ils croyaient que cela faisait partie d’une technologie d’anciennes civilisations sécessionnistes ou extraterrestres, dont fait partie la Race des Anciens Bâtisseurs. Ils voulaient ces artefacts pour plusieurs raisons. Quelques-uns d’entre eux croyaient la légende disant que de posséder ces choses leur assurerait la victoire. De plus quelques-uns des extraterrestres, avec qu’ils étaient en contact, voulaient ces technologies. Spécialement les technologies des Anciens Bâtisseurs. Tout cela a continué jusqu’à l’ère actuelle, jusqu’au moment où nous nous sommes rendus compte que certaines tablettes ou pierres, qui ressemblaient à des reliques, qui semblaient bénignes ou inanimées, étaient en fait des technologies réelles qui opéraient à un niveau multidimensionnel très avancé. Les Allemands échangeaient cela pour de la technologie avec des groupes extraterrestres et pour que ceux-ci viennent les aider dans leur travail.

Parmi leurs recherches, il y avait l’Arche d’Alliance et selon ce que Corey a lu sur les tablettes de verre, il y a eu trois Arches d’Alliance. Ces dernières étaient des appareils qui se trouvaient dans une sorte de boîte de bois, couverte d’or, qui servait de bouclier contre les radiations, non pas des radiations radioactives, mais une sorte de radiations quand même. Cette Arche procurait aussi de la technologie basée sur le son et supposément fournissait de la manne, une sorte de nourriture. Cette arche fournissait de l’eau, la protection contre les ennemis, des façons de défaire l’ennemi et apparemment c’était aussi un appareil pour communiquer avec « Dieu ». C’était donc un appareil qui servait à beaucoup de choses. Corey pense que l’une d’entre elles a été détruite, mais il en resterait deux  à la surface de la Terre.

Dans beaucoup de contes et de légendes, les « dieux » semblent posséder des outils que les gens considèreraient comme magiques.

Comme le double vajra, qui ressemble à une spire énergétique bizarre. Du côté de la mythologie grecque, il y a l’éclair de Zeus qui semble être quelque chose qui pouvait générer des éclairs, le marteau de Thor qui est la même chose, le Trident de Poséidon etc… Tous ces articles pouvaient être des armes de type énergétique que les Allemands tentaient de localiser. Peut-être que toutes les descriptions des dieux étaient de vraies armes technologiques et les Allemands les recherchaient. Selon Corey, il y a eu quelques technologies que les Allemands ont acquises et qu’ils ont intégrées dans leur programme spatial secret. Ils faisaient tout cela pour atteindre leur but personnel, car ils ne se souciaient pas que l’Allemagne gagne la guerre, ils n’étaient pas intéressés à combattre les États-Unis avec ces armes.

Il y a eu beaucoup de technologies qui ont été découvertes sous la surface de la Terre, dans des cavernes très profondes. Une grande quantité de ces technologies a été laissée derrière par la Race des Anciens Bâtisseurs, ainsi que par des anciens groupes extraterrestres qui sont partis et qui ont laissé ces technologies derrière eux. Il y a, semble-t-il, une technologie basée sur les cristaux, utilisant un appareil qui ressemble à un revolver. Lorsque vous utilisez cela sur de la pierre, cela aiderait à la faire léviter. Corey dit qu’il a vu une très grande quantité de technologie basée sur les cristaux et la majorité de ces technologies appartenait à la Race des Anciens Bâtisseurs.

Cosmic Disclosure L’énigme Gonzales – saison 1 épisode 15

Corey a dit par le passé, que le lieutenant-colonel Gonzalez est quelqu’un de dominant dans le programme spatial secret, agissant en tant que diplomate pour différents groupes extraterrestres et différents groupes des civilisations sécessionnistes. Avant de choisir Corey comme délégué pour l’Alliance des Êtres des Sphères, le Conseil des Programmes Spatiaux Secrets avait l’intention de donner ce rôle à Gonzalez.

 

David Wilcock : Certaines personnes disent qu’il est sur le point de se présenter en public. Est-ce que c’est vrai ?

 

Corey Goode: Non. Il ne planifie pas de révéler son identité bientôt.

 

David Wilcock : Il y a des gens qui disent qu’ils veulent que quelqu’un d’autre se présente pour corroborer ce que dit Corey Goode : Pourquoi serait-ce une mauvaise idée si Gonzales se présentait ?

 

Corey Goode: Sa vie, sur Terre, est une couverture. Il n’est pas ici très souvent. S’il donnait son identité maintenant, ce serait très dangereux pour lui et pour l’opération. Il n’a ni enfant ni famille et plusieurs pensent que ce serait plus sécuritaire pour lui de se présenter à ma place, puisque j’ai une famille et des enfants. Et je suis d’accord jusqu’à un certain point.

 

David Wilcock : Les Aviens Bleus aident évidemment Solar Warden à apporter la divulgation cosmique à toute l’humanité. Quelle est l’histoire de votre contact avec eux ? Parce que je me souviens très bien de ce jour étonnant, le 27 février 2015, où vous m’avez dit dans un texte sur Skype, que les Aviens Bleus vous avaient demandé par votre nom, via l’Alliance des Programmes Spatiaux Secrets. Que s’est-il passé ?

 

Corey Goode : Comme vous pouvez vous le rappeler, je vous disais que j’étais en contact avec un être, au sujet duquel je ne donnerai pas de détails.

 

David Wilcock : Et j’ai beaucoup de respect pour cela, mais ça m’a rendu extrêmement curieux, car avec toutes les choses étonnantes que vous m’avez dites, pourquoi retenir cette information ? À peu près tout ce que je savais c’est qu’ils étaient bleus, et c’est tout. Je pense que c’est la seule chose que vous avez dit et qu’il y avait un rapport avec votre famille et vos enfants.

 

Corey Goode: Exact. Et il y a encore beaucoup de choses dont je ne peux pas encore parler.

 

David Wilcock : Quand ce contact a-t-il eu lieu pour vous ?

 

Corey Goode: Il y a quatre ans.

 

David Wilcock : Alors, quatre ans avant 2015, ce serait en 2011 environ.

 

Corey Goode : Et il s’est avéré que le lieutenant-colonel Gonzales a été en contact avec eux, à peu près au même moment.

 

David Wilcock : En 2011 ?

 

Corey Goode : Oui il a joué un rôle d’agent de liaison entre les Aviens Bleus et Solar Warden, en fait, la faction des Programmes Spatiaux Secrets sécessionnistes qui incluait Solar Warden. Solar Warden n’est pas le seul. Plusieurs gens pensent que ce n’est que Solar Warden. C’est une sorte de conglomérat de transfuges de différents Programmes Spatiaux Secrets. Gonzales a présenté des informations de la part des Aviens Bleus pendant quelque temps et soudainement, ils lui ont dit mon nom et lui ont donné de l’information. Il est arrivé au Conseil de l’Alliance des Programmes Spatiaux Secrets et il leur a dit les Aviens Bleus m’avaient choisi pour être leur délégué. Et les membres du Conseil n’étaient pas très heureux de ça. Il voulait Gonzales comme délégué.

 

David Wilcock : Sans aller dans des détails incriminants, pouvez-vous nous dire à quoi ressemblait la vie qu’il avait choisie comme couverture ? Avait-il une maison ? Avait-il une auto ?

 

Corey Goode : Oui, il vit dans une région rurale.

 

David Wilcock : Donc, s’il disait, aux gens qu’il rencontre, qu’il a un emploi particulier, il a donc une couverture affirmant que cet emploi existe et ils pourraient investiguer ?

 

Corey Goode : Oui. Je suis réticent à en dire plus.

 

David Wilcock : Absolument, je comprends. C’est simplement qu’il y a eu beaucoup de gens sur Internet qui pensaient qu’il serait sur le point de participer à une émission radiophonique et nous avions besoin de spécifier que ça n’arrivera pas. Vous dites donc que les Aviens vous ont contacté, ainsi que Gonzales, en 2011. Est-ce que c’était avant l’arrivée d’environ 100 sphères visibles, de la taille de la Lune, de Neptune et de Jupiter ? Est-ce que c’était durant la même période ? Ou était-ce un peu avant ?

 

Corey Goode : C’est arrivé avant l’arrivée de ces sphères.

 

David Wilcock : Il semble donc qu’il y a une poussée majeure qui se fait et qu’une de leurs initiatives a été d’amener ces sphères et une autre initiative a été de recruter des délégués, commençant avec Gonzales, et ensuite comme vous sembliez prêt pour ce travail, vous avez aussi été invité.

 

Corey Goode : Oui j’avais été préparé … je n’avais aucune idée que j’étais préparé, ni même pourquoi j’étais préparé. C’était une période où j’étais en train de composer avec mon passé, avec tout ce dans quoi j’avais été impliqué et lorsque j’ai fini par accepter tout ça, j’ai rencontré les Aviens Bleus qui m’ont donné de l’information.

 

David Wilcock : Lorsque votre contact est arrivé en 2011, avez-vous vu les Aviens Bleus tels que démontrés dans l’illustration d’Android Jones ? Avez-vous vu ces êtres ou n’était-ce qu’une sphère bleue ? Qu’avez-vous expérimenté ?

 

Corey Goode : Ils se présentent d’abord aux gens dans les rêves, durant les rêves lucides. Ensuite ils apparaissent physiquement, après vous avoir préparé par les rêves.

 

David Wilcock : C’est exactement ce qu’ils disent dans «la Loi de l’Un», c’est le même protocole de contact. Ils disent dans «la Loi de l’Un» qu’ils ont arrêté les contacts physiques parce que les gens qu’ils contactaient faisaient gonfler leur ego et se faisait idolâtrer par les autres comme s’ils étaient des sortes de messies. Une des choses que vous avez dites et qui m’a réellement fasciné c’est que cette sorte de directive première, concernant les contacts avec les personnes, semble avoir été enlevée parce qu’en ce moment nous avons besoin d’aide pour ce nouvel âge.

 

Corey Goode : Et après chaque rencontre, j’étais sévèrement averti de faire attention à mon ego et de m’assurer que ces informations ne deviennent pas un culte ou une religion.

 

David Wilcock : Revenons au moment de votre rencontre et dites-nous comment cela a-t-il commencé ? Vous dites que cela commencé avec les rêves. À quel moment avez-vous été conscient que vous étiez en contact avec ceux, qu’on appelle maintenant, les Aviens Bleus ?

 

Corey Goode : J’en étais très conscient durant mes rêves.

 

David Wilcock : Durant ces rêves, est-ce qu’ils ressemblaient à ce qu’on voit sur l’illustration ?

 

Corey : Oui, l’illustration n’est pas parfaite mais, oui, ils ressemblaient à ça. C’est ainsi qu’ils apparaissent dans les rêves.

 

David Wilcock : Tout ça durant vos rêves.

 

Corey Goode : Oui et ils sont finalement apparus en personne.

 

David Wilcock : Est-ce que les rêves que vous avez eus semblaient de nature symbolique ou était-ce un contact ?

 

Corey Goode : C’était très lucide, très réel, très tangible. C’était différent de tout autre type de rêve que j’avais eu avant.

 

David Wilcock : Il y a beaucoup de gens sur Internet qui prétendent avoir eu des contacts comme ceux que vous avez eu, qui tentent de se faire passer pour des autorités compétentes et qui agissent comme si leurs informations devraient être considérées également. De quelle façon la plupart des gens sont-ils contactés ? Car il semble y avoir beaucoup de fraude. Quel genre d’expérience pourrait arriver ?

 

Corey Goode : La plupart des gens qui ont été contactés l’ont été par les orbes, qui sont, en fait, les densités les plus élevées de ces Êtres de l’Alliance des Sphères. Je veux dire qu’ils ont une plus haute densité que les Aviens Bleus, mais tout le monde semble se concentrer sur les Aviens Bleus. En fait, la majorité des gens ont des expériences avec les Sphères Bleues.

 

David Wilcock : Qu’est-ce que cela impliquerait ? Que se passe-t-il à ce moment là ?

 

Corey Goode : Habituellement une sphère bleue ou plusieurs sphères bleues apparaissent devant les gens et zigzaguent, pour finalement s’arrêter en face d’eux et elles deviennent pulsatiles. Les gens reçoivent alors, soit un message dont ils se souviennent consciemment ou alors ils pensent qu’ils ont vu quelque chose de vraiment hors du commun, mais ne comprennent pas qu’ils ont reçu un message subconscient ou que leur Soi Supérieur a reçu un message. Et ils reçoivent ces messages, en provenance des Êtres de densité supérieure pour des raisons futures.

 

David Wilcock : Je veux parler ici de quelque chose dont nous avons parlé avant l’émission. Cela impliquerait un petit peu de divulgation et de monologue de ma part, mais c’est vraiment important. J’ai lu «la Loi de l’Un» et les livres de « Seth ». Carla Rueckert et Jane Roberts, les deux personnes qui ont canalisé ces livres, ont eu des visites de la part des orbes bleus. Je dois avouer que j’étais un peu frustré et je me demandais pourquoi cela ne m’était pas arrivé à moi. Une des choses qu’ils disent dans «la Loi de l’Un» c’est qu’ils tenteront de communiquer avec vous de façon télépathique. Ils ne veulent pas avoir de contact de personne à personne, s’ils peuvent l’éviter. Alors, un jour je suis en Caroline du Nord, en visite chez un ami. Je suis assis dans une chambre et je médite. Je vois un ovni, pour la première fois de ma vie. Il va derrière un nuage. Le nuage disparaît et l’ovni aussi. Mais, puisque je suis en méditation, je me dis « Eh bien, j’ai vu un ovni. C’est très bien ». La seule autre chose que j’aimerais, et je dis cela comme une prière, c’est de voir une de lumière apparaître dans ma chambre et recevoir un message intelligent, tout comme c’est arrivé à Carla et à Jane. Quelques jours plus tard, j’ai appelé mon père et il s’est avéré que mon frère était en train de lui parler sur une autre ligne. J’ai dit à mon père : « Tu réalise la synchronicité » ? Il a répondu oui, de façon sceptique. Puis mon frère a dit, après que j’ai parlé de l’ovni que j’avais vu : « Eh bien, c’est bizarre, parce que quelque chose m’est arrivé à moi aussi » et il m’a dit qu’un orbe de lumière est apparu dans sa chambre et qu’il a reçu un message. Il était en train de méditer et sa tête s’est penchée vers l’arrière et il a vu cet orbe apparaître près du plafond pour ensuite s’étendre à environ quatre ou cinq pieds de diamètre et cela ressemblait à un vortex. C’était comme une porte des étoiles pulsatile au plafond. Et il a reçu un message disant : « L’ascension dont parle ton frère n’arrivera pas à tous en même temps. Ce sera une série d’expériences croissantes. Tu as eu la première de ces expériences ». Alors que pensez-vous de cette expérience ?

 

Corey Goode : Je n’avais aucune idée que c’était arrivé à votre frère, mais il y a des dizaines et même des centaines de milliers de gens qui ont ces expériences en ce moment.

 

David Wilcock : Est-ce que Gonzales a eu ce genre d’expérience aussi ? Est-ce que ça fait partie de la façon dont ils travaillent avec lui ?

 

Corey Goode : Oui.

 

David Wilcock : Quel était le rôle de Gonzales à ce moment-là ? Quelle est la différence entre la façon dont il a été contacté et la façon dont vous avez été contacté ?

 

Corey Goode : Le contact est arrivé exactement de la même façon et il a été nommé délégué du Programme Spatial Secret. Il est délégué entre le Programme Spatial Secret et les Aviens Bleus. J’ai été nommé comme délégué entre les Aviens Bleus et l’Alliance des Programmes Spatiaux Secrets, ainsi que beaucoup d’autres groupes qui veulent les rencontrer, mais ils n’auront pas de rencontres individuelles avec eux. J’ai été mis dans une situation où j’avais à rencontrer ces Conseils de la Fédération et Gonzales m’accompagnait lors de plusieurs de ces rencontres.

 

David Wilcock : Est-ce que ces voyages vous ont amené dans l’espace ?

 

Corey Goode : Oui, et récemment j’ai pris part à plusieurs de ces rencontres. Pendant que je me trouvais à GAIAM TV, Gonzales a pris part à deux rencontres importantes. L’une d’entre elle était avec l’Alliance de la Fédération des Dracos et cette rencontre fut traumatique pour lui. Mais la deuxième rencontre était beaucoup plus agréable. C’était une rencontre avec la super Fédération des 40 groupes principaux d’extraterrestres qui sont impliqués dans 22 expérimentations génétiques sur l’humanité. Et il y avait 20 autres groupes, ce qui en faisait 60, et tous étaient impliqués dans cette grande expérimentation.

 

David Wilcock : Que faisiez-vous lors de ces conférences de la super Fédération ? Quel âge aviez-vous et quelle était votre travail ?

 

Corey Goode : J’étais très jeune. J’étais adolescent et je servais comme intuitif empathique. Lorsqu’un délégué arrive à ces réunions, il y a trois intuitifs empathiques qui sont là pour détecter toute tromperie ou danger. Et c’est ce que je faisais mais maintenant, lorsque Gonzales ou moi allons à ces rencontres, nous avons à notre tour ce genre de support.

 

David Wilcock : Est-ce que les êtres de la super Fédération étaient conscients que vous étiez présents pour détecter toute tromperie ?

 

Corey Goode : Oui j’ai déjà décrit un grand vaisseau modulaire. Il peut être changé pour tout genre de mission. Il mesure environ 50 à 60 pieds et ce vaisseau a amené Gonzales et son équipe de support dans une région autour de planètes gazeuses géantes, habituellement aux environs de Jupiter et de Saturne. C’est une région que vous ne pourriez pas voir avec un télescope, car elle se trouve dans une bulle de distorsion temporelle. Vous entrez dans cette distorsion et vous en sortez exactement au même endroit où vous êtes entré.

 

David Wilcock : Tout comme dans les Anneaux des Fées.

 

Corey Goode : Oui. Et lorsque vous y entrez, tout est complètement noir. Vous ne voyez pas d’étoiles. Vous ne voyez pas le soleil, ni aucune planète.

 

David Wilcock : Le soleil n’est pas visible du tout ?

 

Corey Goode : Non, vous ne voyez rien d’autre que la station où la rencontre a lieu.

 

David Wilcock : Voyez-vous les vaisseaux des autres ?

 

Corey Goode : Oui vous voyez les vaisseaux des autres. Donc Gonzales et son équipe sont débarqués et c’était la première fois qu’il était reconnu, parce qu’avant, il avait un rôle de support pour moi et la seule raison pour laquelle ils m’ont reconnu c’est que j’étais un délégué.

 

David Wilcock : Décrivez-nous ce que vous voyez ? Est-ce que c’était comme une grande cité ? Y avait-il une structure juste assez grande pour la rencontre ou y avait-il d’autres structures ?

 

Corey Goode : C’est une station spatiale extrêmement avancée. Alors Gonzales avançait, les gens le reconnaissaient pour la première fois et il y avait un endroit où les gens se rencontraient et se saluaient avant d’aller dans le hall principal. En entrant dans le hall principal, tout le monde est assis dans des sièges placés un peu comme un fer à cheval, il y a une une chaise principale qui est plus élevée et ensuite trois chaises qui sont plus basses, avec une rampe autour.

 

David Wilcock : Donc cette forme de fer à cheval était pour les 40 groupes ?

 

Corey Goode : Pour chaque délégation. Ensuite les délégués s’assoyaient et ils avaient habituellement un conseiller se tenant derrière, à gauche. Pour cette rencontre particulière, la pièce était emplie de gens. Ils savaient qu’il y aurait une grande annonce que serait faite. Ils ont apporté des sièges supplémentaires pour les 60 groupes qui s’y trouvaient. Gonzales a dit qu’il était très excité de s’asseoir dans cette chaise, parce que cette chaise agit comme traducteur universel de cette langue extraterrestre étrange, qui est très monotone et que personne d’autre n’entend ni ne comprend. Donc il s’est assis dans cette chaise, il s’attendait à une sorte de sensation bizarre, mais rien ne s’est passé. Alors un être est arrivé et a fait les annonces. C’était un des êtres avec lesquels nous étions familiers, la peau orangée, de très grands yeux bleus et une crête allant d’une oreille à l’autre, des êtres très grands qui portent une sorte de tunique, un peu semblable à celle des moines et il a présenté Gonzales et lui a demandé de venir en avant. Tout le monde s’attendait à ce que l’annonce dise que la barrière autour de la Terre serait enlevée, afin que de nombreux extraterrestres piégés sur Terre puissent partir, car ils sont bienveillants, ils étudient nos océans et nos jungles et ne se soucient pas de l’humanité, ils ne font qu’étudier notre écosystème. Le fait d’être piégés ici leur causait des problèmes.

 

David Wilcock : Ils manquaient d’approvisionnement.

 

Corey Goode : Ils avaient toutes sortes de problèmes. Ils ne pouvaient pas joindre leur équipe de support qui les attendait à l’extérieur de l’orbite terrestre. Et tout le monde a été soulagé lorsque l’annonce a été faite. Gonzales a fait l’annonce que le tout reviendrait à l’ancienne façon de patrouilles de la grille et à une sorte de contrôle de trafic aérien permettant aux gens d’aller et de venir. Gonzales est revenu s’asseoir à la chaise et alors, comme d’habitude, chacun des 40 groupes allait en avant de la salle et faisait un court synopsis de deux minutes, concernant leur contribution envers l’humanité et la grande expérimentation et retournait ensuite s’asseoir, les uns après les autres. Ensuite tout le monde revenait à leur navette.

 

David Wilcock : Que pensent-ils avoir fait de si bénéfique pour nous ?

 

Corey Goode : Ils pensent tous que cette grande expérimentation a été une grande contribution pour toute la galaxie.

 

David Wilcock : Pour la galaxie ?

 

Corey Goode : Oui et même au-delà. Les Aviens Bleus on dit que même si de nombreux de ces êtres sont bienveillants à nos yeux, ils ont quand même tous un but précis et donc un certain pourcentage de service envers eux-mêmes.

 

David Wilcock : Est-ce qu’ils nous perçoivent comme étant une race maîtresse, et tentent de créer l’humain ultime ?

 

Corey Goode : Il y a 22 buts différents et quelques-uns d’entre eux sont en compétition. Et il y a aussi le but des Dracos et tout cela est très compliqué.

 

David Wilcock : Quels seraient les bénéfices pour la galaxie ?

 

Corey Goode : Il y a une expérimentation spirituelle beaucoup plus importante que les gens le réalisent. Quelques-uns de ces êtres sont incarnés en tant que nous. Quelques-uns sont des Semences d’Étoiles ou des Errants et il y a quelques-uns de ces groupes ici. La majorité des gens qui sont contactés par ces orbes bleus sont des Semences d’Étoiles, des Errants et la cabale est très intéressée par ces personnes et veut les utiliser pour travailler pour le côté sombre.

 

David Wilcock : Donc la cabale tente de trouver ces Errants et ces Semences d’Étoiles ? Quel est leur modus operandi ?

 

Corey Goode : Ils ont différentes façons de faire et dans mon cas, cela s’est fait en utilisant les tests faits à l’école. Ils ont des gens partout qui recherchent les personnes possédant certains signes, qui démontrent certaines habiletés et lorsqu’ils en trouvent, ils font des tests plus approfondis et observent si ces derniers rencontrent les critères.

 

David Wilcock : Ces gens se rappellent-t-ils consciemment, dans leur incarnation physique, de leur vie passée comme extraterrestres ?

 

Corey Goode : Oui.

 

David Wilcock : Ils doivent donc respecter les règles, ils doivent jouer leur rôle d’humains et ressembler à une personne ordinaire.

 

Corey Goode : Oui. Et les Sphères bleues rendaient visite à ces personnes, ce qui fait partie de l’expérience de l’éveil. Ces personnes passent présentement par l’éveil concernant ce qu’est leur rôle, ce qu’est leur mission dans cette vie et leur raison d’être ici.

 

David Wilcock : Est-ce que la super Fédération est consciente du changement énergétique qui se passe sur le soleil, est-elle au courant des tsunamis d’énergie dont nous parlons ?

 

Corey Goode : Oui ils sont très au courant.

 

David Wilcock : Quelle est leur implication dans tout ça ? Comment voient-ils ça ?

 

Corey Goode : Bon nombres d’entre eux ont planifié de ne pas se trouver ici lorsque ça arrivera et le but de la barrière extérieure était de garder tout le monde ici, tous ceux qui ont été impliqués dans la manipulation de notre biosphère et de l’humanité, pour ne pas les laisser s’échapper.

 

David Wilcock : Il y a une portion de la « Loi de l’Un» qui dit que, lorsque ce saut quantique aura lieu, si vous n’êtes pas prêts à aller vers la quatrième densité, votre corps électromagnétique de la troisième densité sera incompatible. Donc pour les gens qui sont trop lourdement dans la troisième densité, qui ne sont pas assez purs pour pouvoir passer à travers cette transformation, ce sera comme une sentence de mort pour eux.

 

Corey Goode : Oui. Et beaucoup de choses que croient ces extraterrestres, ainsi que les Aviens Bleus, font partie de la Loi Naturelle et de « la Loi de l’Un ».

 

David Wilcock : Qu’est-ce que la Loi Naturelle exactement ?

 

Corey Goode : Je suis en train d’apprendre ces choses

Cosmic Disclosure – saison 1 Episode 14 – Portails : Terre Parallèle

DW: Bienvenue à « Cosmic Disclosure ». Je suis votre hôte, David Wilcock. Durant cet épisode, où je suis en présence de Corey Goode, notre informateur sur les programmes spatiaux, nous parlerons un peu plus de la science du temps. Je veux commencer le dialogue avec lui avec une des choses que j’ai étudié sur le temps. Parce que lorsque nous commençons à étudier les vraies données, les choses deviennent très intéressantes. Alors, Corey, bienvenue à l’émission.

CG: Merci.

DW: Commençons avec une donnée trouvée dans un livre, écrit par un chinois appelé Paul Dong, un livre intitulé « China’s Super Psychics » (* Note de Michelle : je n’ai pas trouvé le titre de ce livre en français). Et dans ce livre, il décrit son travail avec le gouvernement chinois où ils ont trouvé des enfants qui ont des habiletés psychiques très avancées. Lors des expériences documentées dans ce livre, un être humain avait l’habileté de téléporter un petit objet. Et l’objet semblait disparaître de l’endroit où il était et il réapparaissait à un autre endroit. Qu’est-ce que les Chinois voulaient trouver, qu’est-ce qui se passait vraiment ? Comment ça fonctionne ? Ils ont, apparemment, placé un appareil de signalisation, émettant un bip sonore dans l’objet. Et le signal était programmé pour envoyer une certaine fréquence, à un certain rythme. Ils ont découvert que lorsque l’objet commençait à disparaître, le signal devenait de plus en plus lent. Comme si le temps lui-même changeait de vitesse. Et le signal était aussi lent lorsque l’objet apparaissait de l’autre côté, pour ensuite revenir à son taux normal. Est-il donc possible pour nous d’avoir un effet sur le temps et l’espace grâce à une telle singularité ?

CG: Bien, nous pouvons avoir un effet sur le temps, l’espace et la matière avec notre conscience, ce que faisait exactement cette personne.

DW: Bien.

CG: Et le temps et l’espace … nous appelons ça l’espace/temps, le temps/espace pour une raison. Alors, oui, cette expérimentation démontre à quel point les deux sont entrecroisés et reliés entre eux, selon moi.

DW: En physique, le modèle de base d’Einstein ne permet pas au temps de changer. Cela ne peut être accompli que lorsque vous accélérez vers la vitesse de la lumière, comme dans un vaisseau par exemple. Nous savons qu’en 1970, ils ont utilisé des horloges moléculaires et les ont placé dans des avions. Et cela a confirmé que la traînée relativiste d’Einstein était vraie.

CG: Les horloges atomiques ?

DW: Oui.

CG: Exact.

DW: Le vrai joyau ici est que le temps est localement variable. Qu’il est possible d’accélérer ou de décélérer le rythme du temps dans une zone restreinte. Maintenant, les physiciens et les sceptiques qui regardent l’émission diront : « Oh ! C’est impossible ». C’est donc une partie de la physique que nous devrons changer ?

CG: Définitivement. Et je sais que vous êtes probablement familier avec ça : une personne qui fait une expérience scientifique a déjà une idée sur la façon dont cette expérience devrait se dérouler. Et le pouvoir, l’habileté et le pouvoir de sa conscience de co-création, crée le résultat de l’expérience.

DW: Exact. Absolument.

CG: Bien, le temps, la matière et l’espace, tout est relié. Et notre conscience peut changer la matière, le temps et l’espace. Tout comme les gens, ou les êtres dont nous parlons, qui peuvent changer l’endroit où ils se trouvent, qui peuvent se téléporter en changeant consciemment la vibration de leur corps, afin qu’elle concorde avec la vibration de l’autre endroit, vous pouvez donc, vous aussi, avoir un effet sur le temps. Et en apprenant de plus en plus de choses sur cet univers et sur le fait que la réalité est un hologramme, nous apprenons … lorsque nous apprendrons vraiment cela et que nous le croirons … tout comme dans le film « Matrix » où … « Il n’y a pas de cuillère », alors cela enlèvera beaucoup de restrictions de notre conscience. Et il y a beaucoup plus de choses que vous pouvez faire avec le temps, l’espace et la réalité.

DW: Lors de l’Expérience de Philadelphie, pourquoi ces hommes ont-ils été, supposément, incrustés dans la coque du bateau ? Que se passait t-il ?

CG: Eh bien les vibrations, la matière du métal du vaisseau était en phase de transition tout comme leurs corps. Et ils ont probablement eu très peur durant cette phase, durant le processus où les choses étaient déphasées et alors ils ont bougé. Et lorsqu’ils sont revenus en phase, ils se sont trouvés piégés dans le métal, au moment où ce dernier revenait en phase dans, ce que nous pourrions percevoir, comme étant un matériau solide.

DW: Avez-vous expérimenté cette condition de conscience et de matière déphasée par vous-même ? Avez-vous déjà été exposé à ce type de conditions ?

CG: Lorsque vous êtes amené à travers un mur solide, vous savez que quelque chose de semblable vient de se passer. Alors, oui. Et j’ai vu des technologies qui ont été utilisées … des bracelets qu’ils ont volés aux extraterrestres. Et durant le programme d’interception et d’interrogation, les extraterrestres … ils l’activaient. Et alors ils le bougeaient et se déphasaient et devenaient complètement invisibles et ne pouvaient pas être touchés. Bien cette technologie, les humains n’étaient pas supposés la porter. Des humains l’ont testé et l’ont utilisé. Et ils ont tremblé violemment et se sont fracturés le cou.

DW: Oh mon Dieu ! Vraiment ?

CG: Oui. Plus tard, ils ont développé une technologie où les êtres humains pouvaient passer à travers les murs. Mais avant qu’ils ne la développent complètement, les gens pouvaient échanger leurs résidus humains avec les résidus des murs, les choses s’interchangeaient. À tel point que le matériel du mur se retrouvait comme faisant partie de leur corps. Et une partie du mur avait des parties humaines … avez-vous déjà entendu parler de ça ?

DW: Absolument. Vous décrivez quelque chose que j’ai entendu de la part de Pete Peterson. Il travaillait dans une division de la zone 51 et ils ont développé un objet qui n’était pas plus gros qu’une pièce de 25 cents. Vous le preniez dans votre main et vous poussiez le bouton et ensuite vous vous déphasiez. Ils tentaient de trouver comment passer à travers les murs. Ils avaient donc ces gens qui tenaient ces petits objets, ils couraient, sautaient dans les airs, sautaient à travers le mur, poussaient le bouton lorsqu’ils étaient dans les airs. Et ils passaient à travers le mur. Ensuite ils relâchaient le bouton et ils se retrouvaient de l’autre côté. Il a dit qu’un problème arrivait – il n’a pas dit que c’était au sujet du matériau du mur ce qui, j’en suis certain, pouvait arriver – mais il a dit que les gens devenaient malades. Et leur conclusion a été que toutes les bactéries et les virus de l’atmosphère se fondaient dans leur corps. Normalement nos poumons filtrent tout ça. Les gens sont devenus malades et leur santé s’est détériorée très rapidement. Alors dans la division de Peterson, ils ont dit qu’il ne pouvait pas utiliser cet objet.

CG: Cet appareil a été l’objet d’ingénierie inversée, à partir de ce dont je viens de parler.

DW: Vraiment ?

CG: Oui.

DW: C’est fascinant.

CG: Finalement ils l’ont perfectionné. Ils peuvent utiliser ce type de technologie pour passer à travers les murs, sans avoir d’effets secondaires.

DW: Vous rappelez-vous de l’homme dont je vous ai parlé et qui a fait l’autopsie de quelque 2,000 types différents de corps extraterrestres ? À un certain moment, il a été attaqué par des gens qui arrivaient dans sa maison, en passant à travers le mur. Et je n’ai pas eu de données pour appuyer cela jusqu’à ce que vous disiez ça.

CG: OK.

DW : Je n’étais pas certain qu’il disait vraiment la vérité, mais maintenant j’ai des raisons de croire que cette partie de son histoire est exacte.

CG: Absolument, ils avaient cette habileté. Vous pouvez verrouiller vos portes et vos fenêtres et vous asseoir avec un fusil chargé. Et ils viendraient quand même à l’intérieur de votre maison. Cette technologie est disponible pour des groupes Black Ops de haut niveau. Et ce niveau de technologie serait utilisé contre vous si vous aviez fait quelque chose de vraiment stupide ou de mal contre le programme dans lequel vous vous trouvez.

DW: Permettez-moi de vous poser la même question que j’ai demandée à Peterson. Si vous appuyez sur ce bouton et que vous êtes déphasé de notre réalité, pourquoi ne tombez-vous pas à travers le plancher ? Comment peuvent-ils passer à travers ? Doivent-ils sauter à travers le mur et pousser le bouton ? Ou alors est-ce que leurs pieds sont encore suffisamment en phase pour pouvoir interagir avec le sol ?

CG: C’est une bonne question mais je ne connais pas la réponse.

DW: OK. C’est intéressant.

CG: Mais là encore, si vous êtes déphasé … alors pourquoi la gravité vous attirerait-elle vers le plancher ?

DW: C’est un bon point.

CG: Je ne sais pas. Mais ces gens le savent. Ils se déphasent et marchent sur le plancher. Ils passent à travers les vaisseaux. Et ils peuvent passer à travers les murs comme s’il n’y en avait pas.

DW: Une des choses vraiment intéressante dont nous avons parlé avant, est la Terre parallèle. Maintenant, au lieu que ce soit moi qui parle, car nous voulons vraiment que ce soit vous, qu’est-ce que la Terre parallèle ?

CG: C’est quelque chose que je vous ai déjà mentionné. Et comme je l’ai déjà dit, j’ai lu un peu de choses à ce sujet. C’est une information qui est très délicate … je n’avais pas reçu toutes les formations à ce sujet. Mais cela a suscité mon intérêt. Je ne suis pas certain, est-ce que c’est parce que vous avez déjà entendu parler de ça ?

DW: Je me souviens de la façon dont nous en sommes arrivés à cette discussion. Je vous ai demandé si vous aviez voyagé dans le temps, dans le passé et si vous vous êtes rencontré vous-même … si vous êtes trop près de vous-même, est-ce que vous explosez ? Et vous avez dit non, ce qui m’a étonné. Parce qu’au moins un des informateurs à qui j’ai parlé, a pensé  que vous pourriez être pris dans une sorte de feu électrique, une sorte d’interférence en loupe avec vous-même. Et que vous exploseriez. Juste pouf ! Mais vous dites que cela n’arrive pas ?

CG: Exact.

DW: Il est donc possible pour les gens de voyager dans le passé et si vous arrivez face à vous-même, rien n’arrive ?

CG: Exact.

DW: Et vous avez dit que quelque chose était différent sur cette Terre parallèle ?

CG: Oui, ainsi qu’avec le type de portail.

DW: Oh !

CG: Il y a un type de chambre de portail, dont beaucoup de gens parlent comme n’étant qu’une rumeur, et qui est appelée la chambre Xerox, qui vous amène dans une réalité parallèle, une Terre parallèle. Et ce n’est pas quelque chose que les gens voulaient utiliser. Je ne le ferais certainement pas. Lorsque vous utilisez ce portail, il y a une copie de vous qui est faite, cette copie est envoyée à l’autre réalité et la copie locale est détruite.

DW: Oh mon Dieu !

CG: Il y a donc cette autre copie de vous dans l’autre réalité, sur cette autre Terre.

DW: Bien, j’ai toujours dit que j’aimerais avoir plusieurs copies de moi-même afin d’accomplir plus de travail. Pouvez-vous vous copier vous-même et ne pas détruire la copie ?

CG: C’est intégré dans la fonction.

DW: Est-ce que c’est un paradoxe temporel s’il y a deux copies de vous-même ?

CG: Je ne sais pas.

DW: OK.

CG: Et c’est peut-être … quelque chose dont les gens parlent beaucoup aujourd’hui … la façon utilisée pour faire les clones. Peut-être qu’ils utilisent cette sorte de technologie pour faire des copies d’eux-mêmes. De toute façon, les gens dans cet univers parallèle, ont vécu des choses très différentes. Il y a certaines guerres qui ont eu lieu et d’autres qui n’ont pas eu lieu. Les guerres ne se sont pas terminées de la même façon. Ce ne sont pas les mêmes dirigeants.

DW: Vous parlez de la Terre ?

CG: Oui, de la Terre.

DW: Et il y a quelque chose de différent concernant l’histoire de la Terre ?

CG: Oui. Et nous sommes là-bas aussi. Quelques personnes n’y sont pas et quelquefois ils y sont, dépendamment de ce qui est arrivé. Mais si vous vous rencontriez vous-même et que vous vous touchiez, il y aurait un effet d’annihilation.

DW: Vraiment ?

CG: Oui. Et c’est quelque chose de vraiment terrible semble-t-il, car ils ont avancé la théorie que cela déchirerait le tissu entre les deux réalités. Je ne me souviens pas des détails que j’ai vu sur la tablette de verre. Je ne connais pas beaucoup de détails à ce sujet. Je ne faisais pas partie de ce projet. Mais quelques personnes en faisaient partie. Pour quelque raison, c’était considéré comme un projet très important. Il y avait des gens de haut niveau impliqués dans ce programme. Mais la chambre Xerox était … l’appareil de portail était quelque chose dont tout le monde avait peur. Et ce n’est pas quelque chose pour laquelle je me porterais volontaire.

DW: Où est située cette chambre Xerox ?

CG: Eh bien, il n’y en a pas qu’une seule. Mais celle que je connais était dans une installation souterraine, quelque part ici sur Terre. Et il y aurait supposément un de ces appareils au LOC, dans les niveaux les plus bas. Mais je n’ai jamais été en dessous, je pense, du troisième ou quatrième niveau au LOC. Je n’ai jamais eu de visite guidée et lors des rencontres récentes, certaines personnes qui n’avaient jamais fait partie des programmes spatiaux secrets mais qui étaient là pour les conférences, ont eu droit à une visite guidée. Mais moi je ne pouvais pas aller plus bas que le troisième ou le quatrième niveau.

DW: Y a-t-il des gens qui ont pu aller à cette autre réalité et en revenir sans problème ?

CG: Mmm, mmm.

DW: Et vous êtes copiés à nouveau lorsque vous revenez ?

CG: Oui. Le processus se répète lui-même.

DW: Donc, vous vous êtes détruits vous-même deux fois ?

CG: Oui.

DW: Y avait-il un manque de continuité dans les souvenirs des gens ? Ou des anomalies dans leur esprit, résultant du fait d’être détruit et reconstruit à partir d’une copie ?

CG: Rien de ce genre ne m’a été rapporté, à part le fait que ce processus est désagréable.

DW: Qu’est-ce qui est désagréable ? Juste la pensée ? Ou se sentaient-ils malades ?

CG: C’est un processus douloureux et désagréable.

DW: Vraiment ?

CG: Oui.

DW: Vous ressentez votre mort ?

CG: Je ne fais que rapporter ce qui a été dit. C’était un processus très désagréable et douloureux.

DW: Oh ! Wow !

CG: Et il y a des personnes, de cet univers parallèle, qui voyagent ici aussi.

DW: Bien. Pouvez-vous nous dire quelles sont les différences principales entre l’histoire de notre Terre et celle de la Terre parallèle ? Pouvez-vous vous souvenir de choses spécifiques à ce sujet ?

CG: Il m’est difficile de me souvenir de tout. Je me souviens que la deuxième guerre mondiale s’est terminée différemment.

DW: Les Allemands ont gagné la guerre, plutôt que les Américains ?

CG: Exact. L’Axe Rome-Berlin-Tokyo a gagné. À un certain moment, je me souvenais de beaucoup de détails que j’ai lu à ce sujet, c’était un court résumé auquel j’avais accès. Mais je n’avais pas toutes les informations.

DW: L’informateur que vous m’avez présenté (et avec qui vous aviez tellement de choses en commun, vous avez même trouvé qu’il savait beaucoup de choses que personne d’autres ne savait, malgré tous les gens que vous connaissiez sur Internet), cette personne a dit que l’incident de Roswell n’avait pas eu lieu dans cette réalité parallèle. Et que ce monde a eu beaucoup moins d’interactions avec les extraterrestres que nous. Étiez-vous au courant de cette information ?

CG: J’étais au courant de ça, mais je ne me souviens pas de la source.

DW: Mais il a dit la même chose que vous, qui est que, selon lui, c’est un projet très important. Et que nous nous aidons mutuellement d’une certaine façon.

CG: Oui.

DW: Il a dit qu’ils possédaient beaucoup moins de technologies avancées.

CG: Oui.

DW: Et il a dit aussi que nous tentions de leur en procurer. Pensez-vous que pour convaincre les gens de faire cela, ils doivent utiliser quelqu’un de nouveau ? Quelqu’un qui n’a pas entendu parler de tous les inconvénients de ce voyage … concernant le fait que c’est horrible et dangereux ?

CG: Non. Ces gens considèrent que c’est une mission très importante et ils y sont très dévoués.

DW: Vraiment ?

CG: Oui.

DW: Une des choses importantes que vous m’avez dites, mais pas dans cet épisode, était que sur la Terre parallèle, les choses ne vont pas vraiment bien, surtout la guerre. En ce sens, ça va très mal.

CG: Exact.

DW: Dans les livres de Jenny Randles « Time Storms » ( Note de Michelle : je n’ai pas trouvé le titre français de ce livre) , elle raconte beaucoup d’anecdotes au sujet des « glissements de temps » comme elle les appelle. Il y a un enfant par exemple qui disparaît. Trois jours plus tard, il revient dans le jardin. Et ils avaient cherché à cet endroit des centaines de fois et tout à coup il s’y trouvait. Une bulle de lumière est apparue. Les gens modernes diraient que c’est probablement un ovni. Ensuite ils ont eu une expérience de temps manquant. « Oh … eh bien … j’ai perdu 4 heures ». Quelques-unes de ses apparitions de lumière pourraient être des ovnis, mais quelques-unes pourraient être des portails naturels. Êtes-vous d’accord ?

CG: Exact.

DW: Dans son livre elle décrit aussi des gens qui passent dans ces glissements de temps et s’aperçoivent qu’une partie de leur mobilier est différent. Que les murs sont peints de couleurs différentes. Une fenêtre a des rideaux où il n’y en avait pas. Ou alors, il y a un chemin de pierre, devant leur porte, se dirigeant vers la rue où il n’y en avait pas. Et tout le monde rit de cette anecdote. Est-il possible que si nous subissons un glissement de temps par accident, la réalité actuelle dans laquelle nous nous trouvons se reconstruirait autour d’un thème légèrement différent ?

CG: Les gens qui ont été impliqués dans ces types d’expérimentation temporelle, recherchaient ces sortes de choses. Ils devaient les rapporter immédiatement s’ils observaient quelque chose comme ça. Par exemple, ils voulaient ranger leurs brosses à dents dans son étui et soudainement ce dernier se trouvait de l’autre côté du mur ou de l’autre côté du miroir. De telles choses étranges ont commencé à arriver aux personnes qui étaient impliquées dans quelques-unes de ces expérimentations temporelles. C’est vraiment intéressant. Je n’ai jamais entendu parler de ce livre. Mais il est intéressant de voir que vous en parlez. Toutes ces expériences étaient quelque chose que les gens devaient rechercher et rapporter immédiatement s’ils les rencontraient.

DW: Je comprends que vous n’avez pas lu le livre, mais pensez-vous que ces bulles sont en mouvement ? Il y a des cas où quelqu’un sort dehors pour fumer une cigarette et voit un ovni et il dit qu’il n’y a pas de son. Il n’entend pas les oiseaux, il n’entend pas le vent, il n’entend rien. Est-ce que ce manque de son, durant ces expériences de contact d’ovnis, serait dû au changement de temps et, au moment où l’oiseau lance son cri, ce son est tellement ralenti que vous ne pouvez plus l’entendre?

CG: C’est absolument ce qui arrive. Il y a des cas où des ovnis ont atterri devant des maisons, et plusieurs personnes ont rapporté voir des gens se tenir devant chez eux, sans bouger. Des autos qui s’arrêtaient, tout simplement, qui étaient … des oiseaux qui arrêtaient en plein vol. C’est absolument vrai … ils ont trouvé une façon de manipuler l’espace et le temps.

DW: Merci d’avoir cette conversation passionnante avec moi. * Note : S’adressant aux auditeurs : Nous n’avons absolument pas fini de parler du temps. Nous avons une année entière à remplir avec des épisodes d’une demi-heure. Il y a tellement de choses dont je veux parler. C’est un sujet énorme. Je vous remercie de nous avoir écoutés.

Cosmic Disclosure, saison 1 Épisode 13 – Portails naviguant le Temps

DW : Bonjour et bienvenue à Cosmic Disclosure. Je suis votre hôte, David Wilcock et nous sommes en discussion profonde avec un informateur des programmes spatiaux secrets, appelé Corey Goode. Ce sujet suscite beaucoup de rires, beaucoup de gens pensent que c’est quelque chose qu’ils peuvent ridiculiser sur l’Internet. Mais si vous avez écouté les épisodes précédents, je pense qu’il est devenu clair pour vous que ce sujet ne peut pas être facilement rejeté. Il est vrai que nous n’avons pas encore tous les documents. Nous n’avons pas encore toutes les preuves que les gens aimeraient avoir. Mais j’ai parlé à beaucoup d’informateurs, qui ont des codes de sécurité cosmique « top secret » et même plus – ça signifie 35 niveaux au-dessus de ce que doit savoir le président des États-Unis d’Amérique – ces gens viennent me voir, en tant que lanceurs d’alerte et commencent à me confier des choses, parce que je les ai recherchés, des choses très spécifiques. Et tout est interrelié. En fait, il serait plus exagéré de penser qu’ils mentiraient tous, plutôt que de penser qu’ils décrivent quelque chose qui est vrai. Durant cet épisode, nous parlerons du temps et à quel point notre science physique devra changer, en nous basant sur ce que nous avons rencontré. Alors, sans plus de délai, Corey, merci d’être ici. Bienvenue à l’émission.

CG : Merci.

DW : Bon. Allons directement vers des données fournies par des informateurs importants. Une des choses qui ont le plus fasciné les gens, lorsque j’ai publié le témoignage d’un informateur sur Internet, a été ce qu’a dit celui qui s’appelle Daniel et qui prétend avoir travaillé dans, ce que les gens appellent, le Projet Montauk, mais que lui appelle Phoenix III. Il a dit que le complexe militaro-industriel a procuré un siège provenant de vaisseaux extraterrestres qui se sont écrasés au sol et que ce siège lui-même agissait en tant qu’interface avec la conscience. Si quelqu’un s’assoyait dans ce siège, y appuyait sa tête, il y avait une base de 22 formes d’ondes – qui serait le champ énergétique de la personne – et ces ondes étaient mesurables. Et la personne allait dans, ce qu’ils appellent, un point tranquille, le calme de l’esprit. Ensuite ils calibraient le siège à zéro, ce qui signifie qu’une fois que ces 22 ondes sinusoïdales cessaient de bouger et qu’ils pouvaient les garder stables, ils pouvaient alors, individuellement, ajuster les boutons et les lignes de base devenaient plates. À ce moment-là, beaucoup de choses bizarres sont arrivées, c’est ce qu’ils lui ont dit et c’est aussi ce qu’il a expérimenté. Par exemple, vous pouviez penser à un objet. Et grâce à l’énergie que ce siège pouvait maîtriser et parce qu’ils pouvaient créer une fréquence très spécifique grâce à des transformateurs énormes, à ce moment-là vous pouviez manifester cet objet dans la pièce. Et il m’a dit aussi que si vous pensiez un endroit particulier, une espèce de mirage chatoyant apparaîtrait et que vous pouviez voir cet endroit, dans ce mirage. Et vous pouviez même envoyer des gens dans ce mirage et ils y voyageraient. Il a dit aussi que c’était une conception standard pour les sièges des vaisseaux de type ovni et que les pilotes n’avaient qu’à penser où ils voulaient aller et un trou s’ouvrirait, ils passeraient ensuite à travers et y pénétreraient. Alors, avant que l’on continue dans des sujets plus profonds, y a-t-il quelque chose que j’ai dit qui concorde avec ce que vous avez entendu ?

CG : Mmm, mmm.

DW : OK. Pouvez-vous nous donner plus de détails à ce sujet ?

CG : Eh bien, le siège, en fait, les sièges … la conscience interagit avec les sièges. Il y avait ces sièges, dans le Projet MILAB lorsque j’étais enfant, où les intuitifs empathiques s’assoyaient … ils nous assoyaient dans ces sièges et – vous avez mentionné les 22 ondes où ils tentaient de nous diriger- nous étions entraînés, de façon négative, à pouvoir aller dans différents états de conscience, qui pouvait être mesurés et ce, sur demande. Et …

DW : Comment cela était-il négatif ? Je ne suis pas sûr de comprendre.

CG : Par des mesures de renforcements négatifs.

DW : Oh. Un peu comme de la torture par électrochoc ?

CG : Électro – oui. Ils nous assoyaient dans ces chaises qui provenaient de vaisseaux extraterrestres. Et ils tentaient de voir qui d’entre nous avait l’aptitude de changer l’onde, certaines ondes.

DW : Vraiment ?

GG : Je trouve ça très intéressant. Nous ne manifestions pas des choses dans la pièce et ne regardions pas à d’autres endroits ni de choses comme ça. Mais ils utilisaient cet appareil, qui était un siège provenant de vaisseaux extraterrestres pour nous tester, pour voir lequel d’entre nous, en interface avec ce siège, pouvait changer certaines ondes, sur demande.

DW : Daniel a aussi parlé une sorte d’entraînement qu’ils appelaient apparemment la Psi Corps, une sorte de formation militaire basée sur les capacités psychiques. Et une des choses de base qu’ils désiraient que Daniel apprenne, était d’aller à l’intérieur de lui, dans un endroit appelé le point tranquille. Avez-vous déjà entendu parler de ce terme ?

CG : Oui.

DW : Que savez-vous de cet entraînement vers le point tranquille ? Qu’est-ce que cela est supposé accomplir ? Quel était le but ?

CG : Lorsque vous recherchez- je pense que ça s’appelle les ondes Thêta profondes, c’est le moment où vous êtes le moins conscient de votre corps, le moins conscient de votre environnement et où vous êtes le plus en contact avec, je pense, ce qui est appelé votre Soi Supérieur et vous êtes dans un état de conscience plus élevé. Et toutes les autres pensées – plus aucune pensée n’arrive dans votre esprit. Vous ne pensez pas que vous avez froid, vous savez, vous ne pensez pas à ce que vous allez manger plus tard, vous ne pensez pas que vous voulez gratter votre nez, que les sièges sont inconfortables, vous ne sentez pas la texture de vos pantalons ressentie sur vos jambes. Je veux dire, vous n’avez aucune pensée. Les gens disent qu’il est impossible de ne pas avoir de pensée, mais si vous vous entraînez … vous êtes conscients, mais vous n’avez aucune pensée, c’est ce qu’ils désiraient que nous atteignions. C’est la meilleure façon dont je peux le décrire.

DW : Pour en revenir à ma question originale, avez-vous eu quelques informations suggérant que le siège, à l’intérieur d’un vaisseau, avait la capacité de servir d’interface pour vous permettre d’ouvrir le portail qui pouvait vous amener dans un autre endroit de l’espace ou même dans le temps ?

CG : Oui. Plus tard, j’ai découvert que c’est la façon dont ces vaisseaux opèrent. Ils sont complètement dirigés par la conscience. Et il y avait beaucoup de ces êtres qui portaient un bandeau à la tête, ils s’assoyaient dans ces vaisseaux et avec ce bandeau, ou avec les mains sur un panneau, ils pouvaient, tout comme les êtres de haute densité, penser à l’endroit où ils voulaient aller et le vaisseau se déphasait de l’endroit où il était et il revenait ensuite en phase au nouvel endroit.

DW : Est-ce que ce voyage se fait automatiquement, via la toile cosmique que vous avez décrite ?

CG : Non. Nous avons parlé du fait que tout est vibration. Tout a une signature vibrationnelle.

Chaque système solaire, chaque planète, chaque endroit sur une planète possède sa propre signature vibrationnelle. Et si vous pensez consciemment à cet endroit et à sa signature vibrationnelle, vous pouvez changer votre propre signature, de l’endroit où vous êtes et la faire concorder avec l’endroit où vous voulez aller. L’univers est, essentiellement, holographique. Ensuite vous vous déphasez d’un endroit et vous revenez en phase dans un autre endroit.

DW : Maintenant, dans …

CG : Est-ce que cela a du sens ?

DW : Oui. Dans les livres de Carlos Castaneda, Don Juan, le chaman original, il est question de quelqu’un appelé Cachora, qui existe encore. Ce dernier a dit – et cela semble réel – que quelques-uns de ces chamanes peuvent apprendre à se téléporter eux-mêmes. Ils disent que la façon d’accomplir ceci est … si vous pouvez avoir une expérience de type voyage astral et que vous pouvez consolider un endroit particulier assez fortement, pour le garder complètement stable et que cet endroit ne change pas, alors si vous pouvez vraiment retenir et consolider cet endroit dans votre conscience, vous pouvez vraiment y aller.

CG : Oui.

DW : Alors ça fonctionne vraiment ici ?

CG : C’est ainsi que voyagent de très nombreux êtres.

DW : Hmm.

CG : Oui. Nous appelons ça une projection astrale. Ils peuvent y envoyer leur conscience. Ils voient l’environnement. Ils vont reconnaître les lieux. Ils évaluent la vibration de l’endroit. Et ensuite ils rapportent cette vibration à leur corps conscient et ce dernier change sa vibration, il est alors déphasé de l’endroit où il était, pour arriver ensuite à l’endroit se trouve leur conscience.

DW : Donc, il y a un siège dans les vaisseaux, ayant une technologie qui aide ce processus à rehausser votre capacité naturelle ?

CG : Oui. Il y a certains extraterrestres qui ont trouvé une façon de tricher, afin de pouvoir accomplir ce que font les êtres plus élevés, ou de dimension plus élevée, pour voyager et se déplacer.

DW : Alors ce siège semble rehausser leurs propres capacités innées.

CG : Oui. La conscience …

DW : Bien, j’aimerais parler de la raison de ma question, elle est en rapport avec le temps. Daniel connaît des personnes faisant partie du programme Phoenix III. Il y a une personne en particulier, qui était un peu fou – en fait plus qu’un peu – qui a dit que lorsqu’ils ont compris comment ces portails étaient créés, ils ont d’abord pensé que ce n’était que pour les voyages spatiaux, mais ils ont ensuite réalisé qu’ils pouvaient aller dans différents points du temps, simplement en pensant à l’endroit où ils voulaient aller. Donc, l’homme dont je vous parle, a dit : « Je vais aller tuer mon père ». Parce qu’ils ont compris qu’ils pouvaient aller dans le passé.

CG : Oui.

DW : Avez-vous entendu parler de cette histoire particulière ?

CG : Oui j’ai entendu parler de ce paradoxe.

DW : O.K. pouvez-vous nous décrire ce qui arriverait, ou nous dire s’il existe des cas où les gens ont tenté de faire des choses bizarres comme celle-ci et nous dire ce qui est arrivé.

CG : D’après ce que j’ai lu sur les tablettes de verre, une des raisons majeures pour lesquelles ils ont mis des tampons sur la technologie temporelle, c’est que cette expérimentation de technologie de voyage dans le temps a vraiment échappé à tout contrôle. Les gens voyageaient dans le passé, décidant de tuer une personne en particulier et aussi pour créer une nouvelle ligne de temps. Ces gens finissaient par revenir et se retrouvaient sur la ligne de temps qu’ils avaient créé. Tout ça a créé beaucoup de schismes et des lignes de temps coupées. Ils ont ensuite envoyé des gens pour empêcher tout ça et le réparer et ces tentatives ont causé encore plus de problèmes et il y a eu encore plus de coupures de ligne de temps, il y avait toutes sortes de fragmentation et tout est devenu vraiment hors de tout contrôle. Ils ont ensuite commencé à recevoir des visites de groupes d’extraterrestres avancées qui leur ont dit : « Ca suffit ! Vous devez arrêter ». Il leur a aussi été expliqué que le temps est vraiment une illusion, que l’utilisation de la conscience est un composant-clé, qu’ils utilisaient leur conscience dans ce siège pour manifester des choses, ce que nous faisons avec notre conscience collective tous les jours. Nous manifestons notre réalité.

DW : Exact.

CG : L’habileté à utiliser cet appareil, à utiliser leur conscience pour aller dans le passé, dans la ligne de temps où ces gens allaient, étaient basée sur la conscience de ces seules personnes et sur la polarité de ces personnes, sur leur degré de positivisme ou de négativisme. Et c’était la même chose pour les gens qui voyageaient dans le futur. Ceux qui voyageaient dans le futur, s’ils étaient de polarité négative, si c’étaient des membres des groupes de la cabale, ils voyaient que … oh … il y a eu un grand cataclysme. La rotation de la Terre a changé sur son axe. 90 % des habitants de la Terre sont morts. Toutes ces choses qui arrivaient. Ensuite ils revenaient et faisaient leurs rapports. Et les gens positifs, qui faisaient des voyages dans le futur, voyaient un avenir glorieux. Et bien, si la technologie est juste et que vous avez tous ces gens de polarité différente, faisant des voyages dans le temps, que cela vous apprend-t-il sur le temps ?

DW : C’est une question intéressante.

CG : Les extraterrestres nous ont dit d’arrêter, d’arrêter de tenter de réparer tous ces schismes et tous ces problèmes de ligne de temps, parce que, tout comme l’espace, le temps est élastique. Et que si vous avez un champ de torsion très élevé, vous pouvez déformer l’espace. Si vous enlevez le champ de torsion, l’espace revient à sa forme. Si vous bousillez le temps, il se réparera de lui-même. Il reviendra où il était. Et les chercheurs scientifiques ont beaucoup de difficulté à croire ça. Ils ne croient pas que le temps est une illusion et qu’il se réparera lui-même et que le temps est un composant majeur de la conscience.

DW : Il semble que si nous allons dans notre passé dans notre propre histoire … il y a une légende sur les « Anneaux de Fées », où il y avait un cercle ressemblant à un agroglyphe, et les gens pouvaient y entrer et rencontrer des êtres qui semblaient différents – des elfes, des gnomes, des farfadets, des nains, des fées et une de ces légendes dit que si vous alliez à l’intérieur d’un de ces Anneaux, vous deviez sortir par le même endroit où vous êtes entré, sinon vous ferez un voyage dans le temps. Que sont ces Anneaux de Fées et sont-ils reliés à ce dont nous parlons ? Avez-vous entendu parler de ces Anneaux ?

CG : Non, je n’ai rien entendu à leur sujet. Mais cela semble très similaire à ces rencontres de Fédérations, qui se passent dans une anomalie temporelle ou une bulle temporelle. Et, tout comme vous l’avez décrit, lorsque vous y entrer, vous devez en sortir par le même endroit d’où vous êtes venus.

DW : Oh ! Vraiment

CG : Alors ces Anneaux de Fées étaient peut-être une sorte de bulle temporelle extraterrestre, grâce à laquelle ils pouvaient observer ce qui se passait. Et si une personne y entrait et restait bloquée dans cette bulle temporelle, si elle ne sortait pas au même endroit, elle pouvait rester bloquée là pour des centaines d’années. Et pour eux, ça peut ne leur sembler que quelques minutes, un peu comme ce qui est arrivé à Rip Van Winkle.

DW : Une des choses que m’a dites Henry Deacon est que le temps a des sursauts, mais que nous, avec notre corps énergétique, nous pouvons coller ensemble les déviations du temps. Nous avons un tampon psychologique, qui a comme effet de nous faire apparaître le temps comme une continuité, mais qu’il y a, je suppose, des relations de phase entre notre système solaire et d’autres étoiles, ou des conjonctions planétaires ou quelque chose de ce genre, qui causent, en fait des déviations qui ne sont, apparemment, pas encore à un niveau où nous pouvons les détecter.

CG : D’une certaine façon, c’est vrai.

DW : Vraiment ?

CG : Oui. Et jusqu’à ce que nous apprenions à … je veux dire le temps est vraiment une illusion complète. Pour nous … bloqués dans la façon de penser et dans la conscience de la troisième densité, nous ne pouvons pas vraiment le comprendre. Mais le temps s’accélère et diminue tout le temps, parce que – il y a des gens qui en parlent, était-ce Nassim ?

DW : Nassim Haramein.

CG : Haramein. Une grande quantité d’informations qu’il donne est vraiment fantastique.

DW : Bien, ceux qui sont abonnés à ce réseau, peuvent voir la vidéo de Nassim : « Black Hole », qui a été produit par GAIAM …

CG : Fantastique, c’est fantastique.

DW : Et ils pourront aussi écouter des interviews avec lui.

CG : C’est fantastique.

DW : Oui.

CG : L’univers électro plasmatique ainsi que l’univers dans un champ de torsion sont des modèles sur lesquels travaillent les programmes spatiaux secrets. Toutes les autres sciences, que les gens pensent à la fine pointe ici-bas et avec lesquelles travaillent beaucoup de gens, se retrouveront dans la poubelle. Tous les détenteurs de doctorat devront retourner à l’école, lorsque cette information sera dévoilée. Les vraies sciences, qui sont cachées aux gens ici-bas sont … je veux dire, leurs bases mathématiques sont un tout … mais il y a beaucoup de nouvelles mathématiques aussi. Nous travaillons avec des notions de mathématiques et de physique très archaïques et une fois que nous aurons appris à comprendre comment ces choses fonctionnent, nous comprendrons pourquoi, par exemple, le temps semble toujours s’accélérer et ralentir. C’est en rapport avec les effets de torsion des galaxies, les unes sur les autres, dans notre système solaire et avec la façon dont nous le percevons dans notre esprit.

DW : Bien voici une autre question. Nous parlions du siège de Montauk. Récemment, Pete Peterson m’a donné des informations vraiment fascinantes et il a dit que dans notre dos, directement dans les omoplates, il y a une sorte de fossette, que tous les nerfs de notre corps se croisent dans ce petit endroit et il semble que ce soit conçu par une sorte d’intelligence divine. Il a dit aussi que ces endroits sont appelés des ports et que différents extraterrestres ont des sièges avec de petites bosses dans le dossier et lorsque vous vous assoyez, cette petite bosse entre directement dans cet endroit … vous hochez beaucoup la tête, en ce moment.

CG : Oui. Nous les utilisons aussi. Vous pouvez télécharger beaucoup d’informations ainsi.

DW : C’est pourquoi j’en ai parlé, parce que vous dites que tous ces scientifiques devront retourner à l’école. Pete a dit que par exemple, un système de vision peut être fait grâce à ces ports, qu’il y a beaucoup d’avions de combat, utilisés actuellement, qui n’ont pas de fenêtres, que vous pouvez voir grâce à ces ports, et vous pouvez voir directement dans votre esprit … que c’est vraiment une vision télescopique. Et il a dit que vous pouvez vraiment télécharger des informations, directement dans votre esprit.

CG : Mmm.

DW : Avez-vous déjà expérimenté quelque chose comme ça ?

CG : J’ai beaucoup utilisé la fonction de téléchargement.

DW : Via les ports de vos clavicules ?

CG : Oui par ces fossettes, oui.

DW : Wow.

CG : Oui. Ils ont … la fonction de téléchargement d’informations.

DW : Voyez-vous à quel point c’est bizarre, n’est-ce pas ? Comment est-il possible … cette information m’impressionne beaucoup.

CG : Et il y a aussi beaucoup de terminaisons nerveuses dans vos doigts et dans vos mains. C’est pourquoi ça fait si mal lorsque vous vous faites mal aux doigts, comparativement à d’autres parties du corps.

DW : Oui.

CG : Beaucoup de ces appareils, qui sont des interfaces neurologiques, ont une sorte de plaque de cuivre ou quelque chose qui ressemble à de l’acier inoxydable et ces plaques ont la forme d’une main, sur lesquelles vous déposez vos mains. Il y a aussi des gants que vous enfilez, qui ont des lanières et du métal à l’intérieur. C’est utilisé comme interface neuroélectrique, ou bioélectrique, avec le vaisseau, ainsi qu’avec d’autres appareils.

DW : Avez-vous entendu dire, indépendamment, que ces ports dans vos clavicules, qui ont tous les nerfs du corps qui se croisent cet endroit, que c’est comme une grande intersection ?

CG : On ne m’a pas dit ça. C’était … c’était surtout à l’époque où je faisais partie de MILAB. Nous nous asseyions dans des chaises, inconfortables, il y avait deux bosses inconfortables, qui s’enfonçaient dans notre dos. Et en nous appuyant, nous ressentions une sensation électrique, par ces petites bosses sur lesquelles nous étions appuyés. Et il y avait de l’information qui était téléchargée comme enseignement.

DW : Et c’est un exemple de quelque chose qui est vraiment arrivé ici. Nous n’en avons jamais parlé, vous et moi, avant aujourd’hui. C’est un détail spécifique que vous avez vous-même expérimenté.

CG : Et on m’a dit … ils m’ont dit qu’un jour tout le monde recevrait cet enseignement.

DW : Exact.

CG : Oui.

DW : (s’adressant à la caméra) : Bien. Nous aurons encore d’autres discussions au sujet du temps. Il y a encore beaucoup de choses dont j’aimerais discuter avec lui, parce que c’est un sujet très vaste. Le voyage dans le temps, les sauts dans le temps, c’est quelque chose qui passionne les gens. Et nous pourrons peut-être aussi discuter de quelque chose dont il m’a parlé et qui est cette notion bizarre de Terre parallèle. Tout ça, lors des prochains épisodes de Cosmic Disclosure, parce que vous avez besoin de connaître la vérité. Je suis votre hôte, David Wilcock et je vous remercie de nous avoir écoutés.

Cosmic Disclosure – Portails, Toile Cosmique – 12e épisode saison 1

DW : Bienvenue à un autre épisode de Cosmic Disclosure. Je suis en présence de Corey Goode, remarquable informateur qui m’aide à vérifier les informations que j’ai amassées, en provenance d’une variété d’informateurs qui ont travaillé dans des programmes hautement secrets, depuis des années. Il y avait toujours un « petit quelque chose », qui finissait par être finalement énorme, où ces personnes semblaient en connaître plus qu’ils ne voulaient me dire. Je ne sais pas si c’était parce que c’était secret ou si c’était la peur, je ne savais pas ce qui les retenait, mais il était difficile d’avoir les réponses que je cherchais vraiment. C’était très frustrant. Avec Corey, il y a maintenant une Alliance avec ce Programme Spatial Secret et cette Alliance veut que nous connaissions la vérité, elle veut révéler sa technologie aux peuples de la Terre et a spécifiquement demandé à Corey de travailler avec moi, de sortir de l’ombre et de vous apporter les informations pouvant vous aider à comprendre ce qui se passe vraiment, et que la majorité de la population ne sait pas, même les gens les plus dévoués dans la recherche sur les ovnis. Durant cet épisode, nous parlerons spécifiquement des portails et je vais demander à Corey des choses, que j’ai entendu dire de la part d’autres informateurs, pour voir comment cela concorde. Je veux voir comment tout cela s’entremêle. Alors, Corey, bienvenue à l’émission.

C j’ai : Merci

DW : Je veux d’abord mentionner le nom d’Henry Deacon, un informateur, avec j’ai parlé durant au moins 80 heures et nous avons eu une conversation informative en profondeur. Une des choses qu’il m’a dit, c’est qu’il y a d’anciens systèmes de porte des étoiles ou de portails, et il en y a aussi des modernes. Je me demande si vous êtes familier avec cette notion ?

CG : Oui.

DW : D’accord. Avant que je commence à parler sur ce que je connais, c’est vous qui êtes le centre de cette émission, alors pouvez-vous nous expliquer les différences entre un portail ancien et un portail moderne. À quoi cela ressemble-t-il, qu’est-ce que ça fait, comment cela fonctionne-t-il ?

CG : Il y a des systèmes de portails naturels qui font partie de l’univers connu. Nous l’appelons la Toile Cosmique.

DW : OK.

CG : Le système des anciens portails et le système actuel utilisent, ou exploitent, ces systèmes de portails naturels de la Toile Cosmique, pour voyager d’un point à l’autre. Il y a de nombreux systèmes de portails anciens qui ont été laissés derrière par de nombreux groupes anciens et ces portails ont été trouvés sur Terre. Leur degré de sophistication varie. Quelques-uns font de petits « sauts » d’un point à l’autre. Ils appellent ces « sauts » des bonds. Disons par exemple qu’il y a 10 systèmes solaires, entre l’endroit où vous êtes et celui où vous voulez aller, alors vous auriez peut-être à faire trois ou quatre de ses bonds, pour arriver à la destination voulue.

DW : Vous parlez de l’ancien système ?

CG : Oui c’est l’ancien système. C’était la même chose au début du système de l’époque actuelle, c’est ainsi qu’ils fonctionnaient, mais nous l’avons développé.

DW : Pouvez-vous nous expliquer brièvement ce que vous expérimentiez lors d’un bond ? Devez-vous marcher d’un endroit à un autre pour aller vers ces portails ou est-ce que vous vous déplacez dans un vaisseau ? Comment cela fonctionne-t-il ?

CG : Il est possible de voyager à bord d’un vaisseau ou de marcher dans l’une de ces bulles dont je vous ai déjà parlé. Vous pourriez même conduire dans une de ses bulles.

DW : Donc la bulle se trouve au début de votre voyage, lorsque vous êtes sur Terre. Comment le bond a-t-il lieu ? Arrivez-vous sur une planète ou dans l’espace ? Je ne comprends pas vraiment le bond.

CG : Dans l’ancien système, il y a des appareils physiques à l’endroit du départ et il y a un autre appareil physique à l’arrivée, tout comme ce qui est démontré dans l’émission « Stargate » et cela s’étend dans de nombreux systèmes solaires.

DW : Lorsque vous dites que c’est semblable à ce qu’il y a dans l’émission « Stargate », vous voulez dire que c’est en forme d’anneau ?

CG : Il y en a qui sont très similaires, qui ont une forme d’anneau, mais celui que j’ai vu ressemblait à ce qu’ils appellent des ziggourats.

DW : Comme une pyramide à degrés ?

CG : Oui. Les côtés viennent de trois directions différentes et forment une pyramide.

DW : Trois directions différentes, comme un triangle ?

CG : Je veux dire quatre directions, pardon. Ensuite le portail s’ouvre au sommet, qui est plat.

DW : Et il y a des escaliers qui y mènent ?

CG : Des escaliers qui mènent à l’endroit du sommet qui est plat.

DW : Est-ce que cela ressemblerait à la Terre, il y aurait des arbres, de l’herbe, un ciel bleu et des nuages ?

CG : Il y a eu … habituellement ils devaient … ils ont dû les déterrer. Elles avaient été enterrées. DW : Sur d’autres planètes ?

CG : Elles ont été enterrées ici.

DW : Oh ! Elles ont été enterrées sur Terre ?

CG : Oui (DW : OK). Elles ont été enterrées ici. Des guerres ont eu lieu à leur sujet. Les trouver est une chose, mais savoir comment les utiliser est quelque chose de complètement différent. Ils ont travaillé sur un système, tout comme dans l’émission « Stargate », un système d’adresses. C’est un peu comme une adresse Mac ou une adresse IP dans un système informatique.

DW : C’est exactement ce que m’a dit mon contact, Daniel. En fait, il m’a donné toutes les adresses numériques de la Terre. C’est une série de chiffres, trois chiffres, pouvant se trouver entre 1 et 9. Ensuite, il y a une série de trois nombres, entre 1 et 99. Et le dernier nombre peut se trouver entre 1 et 999, dépendant de votre besoin.

CG : OK.

DW : Je n’ai jamais divulgué toute la séquence, mais j’ai divulgué le numéro de la Terre qui est apparemment 606 et Mars serait 605. Ce sont les trois derniers chiffres de l’adresse.

CG : OK. Je ne savais pas ça. Pour ceux qui ne le savent pas, une adresse Mac est … dans un réseau informatique, il y a une adresse informatique. L’adresse IP signifie l’adresse du protocole Internet lorsque vous vous connectez. Il y a 4 octets qui identifient le masque de sous-réseau, ensuite il y a votre réseau et ensuite l’adresse informatique. C’est comme un très grand réseau.

DW : Daniel m’a dit que presque tous les chiffres que vous signalerez vous amèneront quelque part, parce qu’il y en a beaucoup. Daniel a dit qu’une ancienne race est venue et a placé ces portes sur une planète et que cette planète avait une porte centrale. Il lorsque vous placez le numéro de l’adresse de cette planète, cela vous y amènera. Et il semble que ces êtres installeront une porte des étoiles sur une planète, une fois qu’il y a de la vie intelligente, afin de pouvoir la trouver un jour et y aller. Est-ce que cela concorde avec ce que vous avez entendu ?

CG : J’ai entendu dire qu’il y a deux portes et que, comme je l’ai déjà dit, il y a de nombreux différents âges pour ces anciennes portes, depuis l’époque de la race des anciens bâtisseurs.

DW : Cela a du sens. Lorsque vous avez décrit la race des anciens bâtisseurs auparavant, vous avez dit qu’ils avaient des sièges de pierre, des sarcophages de pierre, des autels de pierre et des tables de pierre, pouvant créer une distorsion très avancée du temps et de l’espace et ayant des capacités de distorsion de l’espace-temps, et cette technologie était très recherchée par beaucoup d’extraterrestres dans notre système solaire.

CG : Et il y a eu d’autres systèmes de portes qui ont été trouvés sur Terre, qui semblaient plus récentes et étaient physiquement différentes, ces portes ont été créés par ingénierie inversée et utilisent la même technologie d’adresses que la majorité des portes anciennes. Vous venez de dire : « n’importe quel chiffre ». N’importe quel chiffre que vous choisissez ?

DW : Je ne sais pas si cela va plus haut que 606.

CG : Je suis certain que ça fonctionne de la même façon que … un peu comme une adresse IP, vous avez un masque de sous-réseau qui identifie un réseau, qui pourrait ensuite identifier une galaxie, un système solaire et ensuite une planète dans ce système solaire.

DW : Daniel a dit que cela ressemblait à ça, sauf qu’il y a une sorte de géométrie sacrée dimensionnelle, et je suppose que cela a la forme d’un dodécaèdre et que cette forme est utilisée pour faire sortir du lot des régions de quadrants, qui sont basés sur l’unité de 10.

CG : Avant que nous ayons pu commencer à comprendre vraiment comment utiliser la majorité de ces portes, nous avions un modèle mathématique hyper-dimensionnel, qu’un groupe d’extraterrestres nous avait donné.

DW : À la base, vous avez donc ces versions de quadrants basés sur 10. Donc si le premier chiffre est, par exemple, 5, cela signifie que vous êtes dans le cinquième quadrant de cette section de 10 et ensuite, vous réduisez cette région par un autre facteur de 10 etc.

CG : Ça fonctionne de façon assez similaire à un réseau informatique ou à l’Internet.

DW : Une autre chose qu’il m’a dit c’est qu’il y a apparemment des groupes angéliques très avancés ou des groupes d’extraterrestres qui surveillent ce système et si la population d’une planète donnée passe sa « graduation » ou ascensionne ou quitte sa planète, alors l’adresse de cette porte est recyclée et donnée à un autre groupe, dont la planète est en pleine évolution. En d’autres mots, disons par exemple que le nombre 540 n’est plus utilisé, car la planète évolue ou passe sa graduation, alors 540 sera relocalisé ailleurs et sera donné à un nouveau groupe. Il y a donc une sorte d’intelligence derrière tout ça, lorsque vous arrivez enfin au dernier nombre de trois chiffres.

CG : Tout ça est nouveau pour moi.

DW : Mon informateur, Jacob, m’a même dit que dans les temps anciens c’était un secret hautement gardé par les Celtes et les druides et qu’ils possédaient une technologie avec des aimants permanents, installés sur une sorte de diapason et que ces aimants s’attireraient ou se repousseraient plus fortement, lorsque vous êtes prêts d’un portail. Ils auraient pu, tout simplement, marcher dans les bois, tenir cet instrument et trouver les portails. Avez-vous déjà entendu quelque chose comme ça ?

CG : J’ai entendu parler de cet instrument et aussi d’un autre instrument utilisé pour cartographier les lignes énergétiques et certains points énergétiques de la Terre.

DW : Wow ! En connaissez-vous suffisamment pour que nous tentions de copier cet instrument ? Y a-t-il une espèce spécifique d’aimants requise ? Pouvez-vous nous donner des spécifications ?

CG : Non. J’ai seulement entendu parler de ce que vous décrivez.

DW : C’est incroyable, parce que nous n’avons jamais entendu parler de ça avant. Donc, il y a clairement une sorte de flux magnétique dans une région de portail.

CG : Oh oui. La NASA a récemment dévoilé que notre soleil a un portail ou une connexion magnétique de filaments avec chaque planète du système solaire et tout ce qui aurait suffisamment de masse pour causer une force gravitationnelle, une torsion dans notre espace-temps, créera une relation magnétique et gravitationnelle avec le soleil. Et ces filaments sont des portails.

DW : Exactement.

CG : Et ce sont des filaments électromagnétiques très forts.

DW : Mais si les gens n’incluent pas la composante de la torsion, ils ne comprendront pas comment ça fonctionne (CG : Exactement.) C’est donc un tube électromagnétique, qui a aussi un champ de torsion très fort et qui agirait comme un trou de ver qu’on peut traverser.

CG : Exactement. Et cela se passe dans le champ de torsion de chaque système solaire. La galaxie est un champ de torsion géant. Toutes les étoiles se déplacent constamment autour du centre de la galaxie et les étoiles qui sont le plus près du centre se déplacent à une vitesse légèrement différente. Donc les relations magnétiques changent constamment. Ces relations entre les filaments sont toujours en train de changer entre chaque étoile.

DW : Exactement. C’est tout comme l’électricité. L’électricité prend le chemin de moindre résistance. Si vous voulez voyager vers une étoile qui est de l’autre côté du centre de la galaxie, vous devrez attendre ou calculer le moment juste pour voyager, parce que si vous ne le faites pas, si vous commencez votre voyage et que cette étoile vient de changer sa position alors, le champ électrique, ou la connexion électrique, changera vers une autre étoile -le chemin de moindre résistance -et vous vous retrouverez dans un système solaire différent. Comme un court-circuit.

CG : C’est le chemin de moindre résistance. Ça change. C’est très compliqué. Et plus vous allez loin, plus les calculs deviennent compliqués.

DW : Je vais vous poser une question pour savoir si vous avez déjà entendu parler de ça. Henry Deacon m’a dit que l’ancien système impliquait que, lors de cette sorte de voyage, vous étiez très ébranlés à l’arrivée. Vous arrivez de l’autre côté, au mieux en vomissant et très désorienté et au pire, complètement fou et vous avez subi des dommages irréversibles. Et il a dit que les gens devaient étudier et devenir très avancés en conscience, pour utiliser ces anciens portails de façon sécuritaire.

CG : Il y avait aussi des injections d’agents chimiques qui étaient utilisés. Les gens recevaient ces injections afin d’atténuer les effets secondaires. Cela a été corrigé, ils ont appris comment utiliser ces anciennes portes de façon plus efficace, lorsqu’ils ont appris comment mieux faire leurs calculs. C’est donc un problème moindre. Mais au début, cette sorte de voyage, d’un point à l’autre du système solaire, était très difficile et voyager d’une étoile à une autre n’était vraiment pas une bonne idée pour personne. Même après avoir développé ce qu’il fallait pour voyager d’une planète à l’autre dans notre système solaire et enlever les effets physiques, cela leur a prit quelque temps pour faire les calculs justes et peaufiner les voyages dans ces systèmes d’anciens portails, afin de pouvoir voyager vers d’autre système solaire, sans effet secondaire majeur.

DW: Après l’Expérience de Philadelphie, il y a eu des rapports relatant des querelles, dans un bar à Norfolk en Virginie, où ces personnes se battaient entre eux, se donnaient des coups et devenaient vraiment fâchés … ils disparaissaient progressivement, ils devenaient invisibles et il semble qu’ils avaient des sacs à leur ceinture, qui pouvait apparemment les empêcher de disparaître. Est-ce que tout ça est vrai et si c’est vrai, pourquoi cela arriverait-il ?

CG : L’Expérience de Philadelphie était une expérimentation très irresponsable. D’après ce que j’ai vu, ils n’ont pas vraiment fait de tests sur des sujets non humains et l’utilisation des champs de torsion n’était pas impliquée. Il y a eu des champs électromagnétiques lourds qui ont été utilisés de façon pulsatile. Ce qui a causé le fait qu’ils étaient « déphasés ». Je ne peux pas me rappeler de la terminologie qu’ils ont utilisée, mais ils ont mesuré l’état naturel de la phase de la matière et ils ont trouvé qu’il est possible de le changer, ou au moins d’interférer avec celui-ci, grâce à des champs hautement électromagnétiques.

DW: Mon informateur Jacob m’a dit que les êtres tels que les Draco ne sont que légèrement déphasés de notre réalité et, même si cela semble très sensationnel, il y a eu des vaisseaux Draco qui ont atterri devant la Maison-Blanche chaque jour et ces êtres entraient dans un établissement souterrain, sous la Maison-Blanche, où ils avaient des rencontres planifiées. Avez-vous déjà entendu parler de ça ?

CG : Je sais qu’il y a beaucoup de dispositifs très avancés pouvant voiler les vaisseaux et les êtres, les rendre légèrement déphasés et les Draco possèdent ces habiletés étranges. Beaucoup de gens voient ce que nous appelons « des êtres d’ombres » qui leur font peur et ils ressentent que ces êtres se nourrissent d’eux, énergétiquement. Ce sont les Draco, qui se projettent de façon astrale dans la pièce pour se nourrir d’eux. Oui, les Draco ont certaines technologies hautement avancées.

DW : Vous avez dit que le système moderne des portails a été perfectionné, pour empêcher les effets rencontrés durant l’Expérience de Philadelphie ?

CG : Oui. Non seulement cela, mais maintenant ils n’ont pas toujours besoin d’avoir une installation à l’endroit de départ et une autre à l’arrivée. Ils peuvent placer un vaisseau au-dessus d’un objet et créer un portail, pour apporter cet objet dans le vaisseau, un peu comme ce que l’on voit dans Star Trek et ils utilisent encore cette même technologie de type portail, mais de façon très avancée.

DW : Ont-ils besoin de faire une sorte de triangulation, où il y aurait trois faisceaux pour trouver un point particulier de coordonnés et ensuite ramener le portail à son origine ?

CG : Exactement. Un portail est créé vers un point éloigné et revient à sa localisation originale. Ils ont des portails très perfectionnés. Les portails modernes sont extrêmement avancés.

DW : Pouvez-vous vous transporter vous-même dans une des installations souterraines, autant qu’à la surface d’une planète ? Y a de l’interférence lorsque vous allez sous la surface d’une planète ?

CG : Non (DW : OK). Vous pouvez vous téléporter directement d’une installation souterraine à une autre installation souterraine, sur n’importe quelle planète ou système solaire.

DW : Donc, d’après ce que vous dites, il y a probablement une grande quantité de portails fonctionnels, provenant de l’ancienne race des bâtisseurs, qui peuvent être trouvés dans des cavernes souterraines ?

CG : Des portails oui, et toutes sorte de technologies bizarres.

DW : Pensez-vous que, lorsque nous aurons la divulgation cosmique et que ces programmes spatiaux révéleront finalement la vérité à l’humanité … pensez-vous que les gens pourront avoir accès à la technologie de portails, peu après le début de la société « post-divulgation » ?

CG : Je ne sais pas quand ça va arriver. On me demande souvent cette question. « Quand pourrais-je parler à un extraterrestre ? Quand pourrais-je faire une tournée du système solaire ? Quand pourrais-je utiliser un portail vers la planète Mars ? Quand … » vous savez, ce sera un processus. Il y aura beaucoup de technologies auxquelles nous aurons accès au début et ces technologies rehausseront nos vies ici. Mais il y a encore beaucoup de désordre à nettoyer. Alors, ce ne sera pas quelque chose qui se fera en un clin d’oeil. Il faudra un certain temps pour nettoyer le grand désordre que nous avons créé, depuis une longue période de temps. Maintenant, le fait de savoir que cette Toile Cosmique existe, nous fait savoir qu’au moment où nous nous développerons au point où nous ne serons plus considérés comme une menace envers nous-mêmes et envers les autres, une fois que nous serons considérés comme une civilisation en transition vers la quatrième dimension et que nous commencerons à devenir plus aimants et plus positifs, que nous travaillerons ensemble, alors tous ces différentes destinations, que les portails connectent, seront disponibles, tous les différents êtres « là-bas », qui sont les membres de notre famille cosmique depuis longtemps perdus, nous les rencontrerons à un certain moment et nous commencerons à en apprendre plus à ce sujet. Il est certain qu’éventuellement, ils commenceront à nous visiter par ces portails et nous serons invités à les visiter. Il y aura probablement des « échanges d’étudiants ». Il sera très intéressant de voir comment les choses se développeront. Je n’ai pas de boule de cristal, mais …

DW : En termes de technologies avec lesquelles vous êtes déjà familier, pourrons-nous avoir une civilisation où chaque personne a un portail fonctionnel dans sa maison, où ils pourront faire ces voyages, sans avoir à passer par une station de transfert, une station de portails ? Ou alors devront-ils utiliser un transport local, qui les amènera à un centre où un système de portails plus vaste est utilisé ? Si chacun avait un portail, cela deviendrait-il trop emmêlé ?

CG : Ça semble peu chaotique, n’est-ce pas ? Il serait peut-être agréable de pouvoir utiliser un portail pour se rendre au magasin ou ailleurs, mais imaginez si vous avez 7 milliards de personnes qui veulent soudainement avoir un nouveau jouet et qui veulent utiliser le portail dans toute la galaxie … je ne sais pas. Je ne sais pas si je verrais ça arriver immédiatement. Je pense que nous pourrons définitivement nous téléporter vers Cancún ou vers les îles Caïman au début.

DW : Pour simplifier les choses, le vaisseau que vous décrivez … Il semble qu’il peut voyager tellement vite que les portails pourraient être réservés pour des choses qui sont hors de la planète. Vous pourriez avoir des stations de portails, comme des métros ou des lignes aériennes, mais les gens pourraient finalement avoir leur propre vaisseau privé, qu’ils pourraient utiliser pour voyager quand ils le veulent et ces vaisseaux iraient tellement vite, que cela ne ferait aucune différence à ce moment-là, que vous ayez un portail ou un vaisseau.

CG : Exactement. Et comme je l’ai déjà dit, il y a beaucoup de races extraterrestres qui utilisent de très grands vaisseaux et qui utilisent les portails dans toute la Toile Cosmique, dans toute notre galaxie et d’autres galaxies. Et notre galaxie n’est qu’un tout petit endroit et toutes les autres galaxies, ainsi que notre amas local de galaxies et même au-delà, tout ça a été cartographié par le télescope Hubble. Ils ont pris des photos datant de milliards d’années, les connexions énergétiques entre toutes ces galaxies et maintenant les filaments qui forment la Toile Cosmique. Vous avez entendu des gens dire que tout ce qui est dans le temps et dans l’espace est connecté. C’est la vérité. Tout est connecté. En fait ce n’est éloigné que d’un petit bond.

DW: Il nous reste quelque minutes, mais vous m’avez fait penser à quelque chose que j’ai écris dans un de mes livres, je pense que c’était en 2001. Il y avait le nom de Battaner et Florido et l’autre était Einasto. Ce sont des chercheurs espagnols qui ont cartographié ces supers amas de galaxies et ils ont démontré qu’il y avait des matrices géométriques. Et ils ont appelé cet univers « un univers en boîte d’œufs » parce que ça ressemble à ça. La géométrie sacrée semble être une fonction de vibration. Lorsque vous faites vibrer un fluide, vous obtenez les mêmes formes. Et il semble qu’il y a vraiment des filaments qui connectent ces galaxies ensemble, tout comme vous dites.

CG : Oui. Et ces races extraterrestre m’ont montré que notre univers est un champ de torsion géant, tout comme une galaxie et vous y voyez un champ de torsion. C’est pourquoi certaines étoiles voyagent dans un sens et d’autres voyagent dans l’autre. Quelques-unes se déplacent sans arrêt. Vous savez que le télescope Hubble a pris des photos de quelques galaxies qui semblent s’éloigner de nous, à une vitesse plus élevée que celle de la lumière. Ils ne peuvent pas l’expliquer. Ils tentent de le faire. On m’a dit que notre univers est semblable à une bulle géante, un champ de torsion géant. Tout est connecté, via les filaments et on m’a dit que c’est la Toile Cosmique.

DW : Merci, Corey. Durant le prochain épisode, je pense que ce serait une bonne idée de parler du temps et j’aimerais parler d’autres informateurs qui ont décrit le temps comme étant « étagé » … qu’il est empilé sur lui-même, qu’il est tridimensionnel. Nous verrons le temps et les portails communiquer et nous tenterons de mieux comprendre comment cette nouvelle physique s’applique aux mondes bizarres des Programmes Spatiaux Secrets. Ce sera dans notre prochain épisode de Cosmic Disclosure, parce que vous avez besoin de savoir. Je suis David Wilcock et je vous remercie de nous avoir écoutés.

Épisode 10 saison 1 de Cosmic Disclosure – Éveiller la glande pinéale

Éveiller la glande pinéale

David : Dans cet épisode, nous parlerons d’un sujet qui intéresse beaucoup de personnes : la glande pinéale. Corey, pouvez-vous nous dire, dans vos propres mots, ce que vous avez entendu au sujet de la glande pinéale. Quelle est sa fonction ? Qu’est-ce que la glande pinéale ?

Corey : Lorsque je faisais partie du programme MILAB, j’ai été identifié comme étant un intuitif empathique et nous recevions des injections, dans la hanche, lorsque nous étions en bas âge, et dans l’épaule lorsque nous étions plus vieux et nous recevions des traitements soniques, concentrés entre les yeux, où se trouve la glande pinéale. Ils utilisaient un instrument pointu, en métal, dirigé vers la glande pinéale et envoyaient des vagues soniques à cet endroit. Ils ont dit que c’était pour rehausser la partie intuitive de nos habilités d’intuitifs empathiques.

David : Pouviez-vous ressentir la vibration sonique dans votre crâne ?

Corey : Oui. Vous pouviez sentir les vagues soniques pénétrer jusqu’à six pouces (environ 15 cm) dans votre tête. Il était évident qu’il était important pour eux de stimuler notre glande pinéale.

David : Il y a, dans mon livre « Champ de Conscience Unitaire », un chapitre entier sur la glande pinéale. Nous savons que c’est le centre géométrique du cerveau. Nous savons qu’il a la taille d’un pois. Il reçoit plus de sang que tout autre organe du corps, sauf les reins. Et la science traditionnelle dit : « Oh, nous ne savons pas vraiment ce que c’est. » Il y a des cellules, à l’intérieur de la glande pinéale qui sont, plus ou moins, les mêmes cellules, que celles de la rétine de l’œil.

Corey : Les cônes et les bâtonnets ?

David : On les appelle pinéaleocytes, mais c’est la même chose. De plus, elles sont connectées au cortex visuel du cerveau de la même façon que nos yeux sont connectés. Les anciennes traditions les appellent littéralement le « Troisième Oeil ». Il y a beaucoup d’iconographies démontrant cette glande sous forme de pomme de pin, dans de nombreuses religions du monde. Pensez-vous que ces bâtonnets et ces cônes voient des choses à l’intérieur de la glande pinéale ?

Corey : Ils nous ont dit que cela aidait à stimuler la « seconde vision » et les habiletés intuitives. Ils ont dit qu’ils ont capturé des êtres d’anciennes civilisations sécessionnistes, et que ceux-ci avaient de très grande glande pinéale. Ils ont dit qu’auparavant, nos glandes pinéales étaient beaucoup plus grandes qu’elles ne le sont maintenant. Ils tentaient de stimuler la croissance et l’activité de nos glandes pinéales.

David : C’est très intéressant, car Jacob, un informateur m’a dit que les Draco tentaient de changer l’être humain, pour enlever complètement la glande pinéale. Et ils n’ont pas été très contents lorsque des extraterrestres bienveillants sont venus et ont réinstallé cette glande. Avez-vous entendu quelque chose à ce sujet ?

Corey : Non, mais j’ai entendu dire que cela faisait partie de la Grande Expérimentation, i.e. les 22 expérimentations génétiques, faites par ces 40 groupes. Cette Expérience n’était pas seulement génétique, mais avait aussi une nature spirituelle et ils tentaient de nous rehausser spirituellement. Ils manipulaient la glande pinéale et le corps de lumière, pour tenter de nous aider à devenir plus spirituels et plus développés en ce sens. Il était évident qu’ils étaient en querelle avec les groupes de l’Alliance des Draco.

David : Alors cela voudrait dire que la Super Fédération n’est pas entièrement négative ?

Corey : Non, comme je l’ai déjà dit, cela dépend du point de vue. Ils ont leurs propres buts et ils nous manipulaient pour atteindre ces buts.

David : J’ai rencontré de multiples informateurs qui suggéraient que, lorsqu’on voit un halo autour de la tête de certaines personnes, dans d’anciennes images ou des illustrations bouddhistes, cela indiquerait que cette personne a une glande pinéale beaucoup plus active et que cela produit une sorte de phénomène lumineux. Avez-vous vu quelque chose comme ça ?

Corey : Eh bien, lorsque je parlais du corps de lumière … les exercices qu’ils nous faisaient faire n’était pas seulement dans le but d’activer nos glandes pinéales, mais c’était aussi pour donner de l’expansion à nos corps de lumière, à tel point que lorsque nous étions assis dans une pièce, nos corps de lumière pouvaient prendre de l’expansion hors des murs de la pièce où nous étions. Alors il y a, de façon évidente, une connexion directe entre la glande pinéale et le développement et l’expansion du corps de lumière.

David : Il y a quatre informateurs différents qui m’ont dit que si notre glande pinéale était activée, ne serait-ce que partiellement, nous pourrions littéralement voler à travers le cosmos. Pensez-vous que cette glande est une sorte de porte-des-étoiles, une porte-des-étoiles portative, biologique, incorporée à notre corps et qui serait quelque chose à laquelle nous n’avons pas encore accédé ?

Corey : Oui. Il y a beaucoup d’êtres qui utilisent la glande pinéale et leur corps de lumière pour projeter leur conscience et leur Soi intérieur dans d’autres endroits physiques. Ils envoient l’information de cet endroit dans leurs corps physiques et ensuite changent les vibrations de leur corps physique, pour faire correspondre leurs vibrations avec celle de l’endroit où ils sont, ensuite ils téléportent le corps à cet endroit et rejoignent la conscience. Il y a beaucoup de termes différents pour décrire cela, quelques-uns disent avoir une expérience hors corps, ou qu’ils projettent leurs esprits, mais c’est ce que font ces Êtres très avancés.

David : Ceci n’est qu’une supposition de ma part, mais est-ce que le halo que l’on voit autour de la tête de ces gens pourrait être la « bouche » du trou de ver et on pourrait être inspirés dans cette ouverture, lorsque la glande pinéale est ouverte ? Vous pourriez alors voler dans ce halo et voyager ?

Corey : Je pense que ces descriptions de halo et d’auras, que l’on voit autour de la tête des gens, décrivent des gens qui ont hautement développé leur corps de lumière et leur glande pinéale, qu’ils ont développé leur intuition et leur spiritualité et c’est ainsi que les gens les décrivent dans les œuvres d’art. Les gens qui ont aussi développé leur corps de lumière de cette façon ont le « don de seconde vue » et peuvent voir les corps de lumière des autres personnes.

David : Au Tibet, ils utilisent une pièce de bois mince et pointue et ils la passent à travers le front de quelqu’un, entre les deux yeux, vers la glande pinéale et cela créerait une sorte d’accès. Pensez-vous que les traitements que vous avez reçus sont une forme plus technologique de quelque chose de ce genre ?

Corey : Oui. Ils tentaient de trouver une façon de stimuler la glande pinéale.

David : Que ressentiez-vous durant le traitement ?

Corey : Nous avions une expérience hors corps. Nous pouvions sentir notre corps de lumière croître. Nous pouvions nous sentir nous-mêmes croître dans différentes directions à l’extérieur de votre corps. Quelquefois nous pouvions même nous retrouver à l’extérieur de notre corps, derrière nous-mêmes. Mais en même temps, nous pouvions ressentir localement ce qui se passait dans notre corps, les vibrations soniques dans la matière de notre cerveau, derrière notre crâne.

David : Dans un épisode de «Wisdom Teachings  » avec le Dr. Michael Persinger, j’ai parlé de ses expériences où il a créé ce qu’il appelle « le Casque de Dieu ». Il a placé des « canons » aimantés très puissants, sur lesquels il pouvait effectuer une triangulation et il a pointé ces derniers vers certaines parties du cerveau. Il pouvait créer de la panique et une peur extrême. Il pouvait faire transpirer quelqu’un. Il pouvait créer une excitation sexuelle et il y avait certaines parties du cerveau qu’il pouvait pointer et qui vous faisait expérimenter une « expérience de Dieu ». Maintenant, les sceptiques adorent parler de ces expériences et dire que c’est la preuve qu’il n’y a pas de plus grande réalité, que ces expériences visionnaires ne sont localisées que dans le cerveau. Mais il me semble que ce que le Dr. Persinger fait avec le « casque de Dieu » est similaire à ce que vous dites sur les vagues soniques.

Corey : Oui, cela se ressemble. Il y avait aussi des vagues électromagnétiques qui étaient utilisées sur nous, de temps en temps.

David : Alors, vous pensez que si quelqu’un reçoit ce genre de traitement, cette personne aurait une expérience semblable à celle que vous avez eue ou cela vous est-il arrivé parce que vous étiez préparé pour cela, lors de votre entraînement intuitif ?

Corey : Je pense que tout le monde aurait cette expérience. En bas âge, j’avais déjà des expériences hors corps et beaucoup d’expériences bizarres. Si, par exemple, nous faisions un long voyage en auto et que je m’ennuyais, je me projetais alors à l’extérieur de l’auto et je volais au-dessus des panneaux de signalisation et des collines et je regardais derrière l’auto … j’avais une expérience hors corps. Je faisais déjà cela lorsque j’étais très jeune.

David : Un de mes informateurs, Daniel, a reçu un entraînement intuitif dans ce qu’il appelle les PsyCorps. On lui a dit que cela faisait partie des programmes de la C.I.A. J’aimerais voir si ce qu’il m’a dit peut se comparer à votre entraînement. Premièrement il y avait les calisténiques ( * NdT : je n’ai pas trouvé de traduction pour ce mot, mais cela se rapporte à de la gymnastique « suédoise »- Michelle). Ils le suspendaient, tête en bas, soit par les genoux ou par les chevilles et lui demandaient de faire des redressements assis. Ils lui ont expliqué que plus il y a d’oxygène dans son sang, plus il y a de sang qui passe dans sa glande pinéale et que s’il pouvait renforcer la circulation dans la glande pinéale et dans le corps en général, cela rehausserait ses habilités. Vous est-il arrivé quelque chose de similaire ?

Corey : Ce qui peut s’approcher le plus de cela, c’est qu’ils nous plaçaient dans des chambres pressurisées, avec une pression et une oxygénation très élevées. Ils nous faisaient méditer et  branchaient des électrodes de type EEG (électro-encéphalographie) sur nos têtes. Ils nous entraînaient à aller dans différents états, incluant celui où on voit les ondes thêtas. Ils nous donnaient la commande, par exemple, de nous rendre à un certain stade et ils mesureraient avec quelle rapidité nous pouvions y arriver, avec différentes pressions atmosphériques dans la pièce et différent niveaux d’oxygénation.

David : Pensez-vous que cela était partiellement conçu pour vous rendre capable de fonctionner dans différents environnements extraterrestres ?

Corey : Tout cela avait pour but de rehausser l’intuition et l’empathie.

David : Pensez-vous que les sortes d’exercices, tels que le yoga ou le Tai Chi, pourraient être bénéfiques aux gens, s’ils désiraient développer leur intuition ?

Corey : Oui. Ils nous enseignaient aussi des exercices de type Tai Chi. Et ils nous faisaient faire de la visualisation en même temps, comme la visualisation de balles énergétiques, que nous faisions voyager dans différentes parties de notre corps et que nous ressentions. Nous les faisions passer à travers tout notre corps. Cela aidait à améliorer la quantité d’oxygène et de sang, mais cela faisait aussi bouger de l’énergie dans tout notre corps.

David : Pouvez-vous nous décrire un peu plus ce que vous étiez supposés visualiser ? Y avait-il une couleur spécifique ? De quelle taille était ces sphères d’énergie ? Combien y en avait-il ?

Corey : Il n’y en avait qu’une.

David : Est-ce qu’ils spécifiaient ce que vous étiez supposés voir ?

Corey : C’était selon notre choix. Ils nous disaient seulement de visualiser une sphère, une sphère énergétique. Ensuite ils nous disaient de prendre cette sphère dans notre main et de la visualiser, allant d’un côté à l’autre, à partir de notre main, la faisant ensuite passer par nos épaules et se dirigeant vers l’autre main. Ensuite ils nous disaient de la prendre et de la faire voyager dans notre colonne vertébrale et de la faire remonter jusqu’en haut de notre tête et ensuite de la visualiser à notre plexus solaire, de la faire sortir et de la faire atterrir dans nos mains, de la faire circuler encore … c’était un exercice de visualisation mentale … nous passions cette balle d’énergie dans tout notre corps et nous la ressentions.

David : Est-ce que vous faisiez ça en position assise, ou y avait-il des mouvements de Tai Chi associés avec cette visualisation ?

Corey : Nous bougions nos mains et notre corps pendant la visualisation. Nous n’étions pas assis, en position statique, comme lorsque nous sommes en méditation.

David : Il semble définitivement y avoir des mouvements de Tai Chi associés avec cette sphère d’énergie. Est-ce que la sphère pouvait être aussi grosse que … (David fait le geste de tenir une boule devant lui) huit pouces (20 cm.) de diamètre, où était-elle plus petite, environ deux pouces (5 cm.) ?

Corey : Nous ne visualisions que de petites sphères.

David : Il n’y avait pas de couleur, comme bleu ou blanc ou toute autre couleur ?

Corey : Habituellement, c’était simplement une lumière blanche.

David : Les mouvements étaient semblables à ceux du Tai Chi ou étaient-ils différents ?

Corey : Beaucoup de mouvements étaient semblables à ceux du Tai Chi. Les gens qui pratiquent cette discipline savent qu’ils font du travail énergétique en même temps.

David : Je n’ai jamais pu le retrouver sur Internet, mais il y a une vidéo, de la station de télévision PBS avec Bill Moyers, où on voit un Maître en Tai Chi qui se tient debout et beaucoup de personnes courent vers lui, les poings levés et en hurlant et cet homme les fait, littéralement, se renverser tous. Que se passe-t-il à ce moment-là ? Il semble que ces gens ont été frappés avec quelque chose d’énergétique.

Corey : Quelques  personnes ont démontré comment elles pouvaient lancer ces balles d’énergie et faire des bosselures dans le métal.

David : Vraiment ?

Corey : Oui ces gens étaient vraiment développés.

David : Lorsque vous dites « ces gens », de qui parlez-vous ?

Corey : Les gens qui nous enseignaient, et ils étaient vraiment très avancés.

David : Ce sont des personnes faisant partie du programme spatial ou était-ce des extraterrestres ?

Corey : Non, cela a eu lieu durant les programmes MILAB. C’était des gens des opérations black-ops qui nous enseignaient, à nous les plus jeunes.

David : Ils pouvaient bosseler le métal avec ces sphères qu’ils créaient ?

Corey : Oui. La sphère n’était pas vraiment lancée. Mais ils pouvaient visualiser une sphère et visualiser qu’ils la lançaient. Ces gens se concentraient vraiment sur ce qu’on voit dans le film « La Guerre des Étoiles, vous savez, les Jedi, la Force. Vous avez écrit un livre où il est question du Champ de Conscience Unitaire. Ils maitrisaient ce que l’on peut appeler le côté sombre de ce Champ, ou le côté sombre de la Force, vous savez, tout ce dont il est question dans le film «La Guerre des Étoiles », le Seigneur Sombre, la sorte d’énergie magique qu’ils peuvent puiser dans l’éther ou dans l’univers.

David : Cela m’amène à quelque chose que Daniel m’a dit. Il m’a parlé des mouvements faits dans les arts martiaux, Pete Peterson connaît quelqu’un qui lui a dit que les mouvements très intenses des mains et des doigts, ont quelque chose à voir avec l’adrénaline, et cela sert de conduit pour une énergie « magique » et il dit que vous ne pouvez pas obtenir ces habiletés en ne faisant que des exercices doux, que les redressements assis, l’haltérophilie, les arts martiaux, tout cela est essentiel. Avez-vous déjà entendu quelque chose de semblable ?

Corey : Les gens que j’ai vu et qui accomplissaient ces choses ne montraient aucun signe d’augmentation d’adrénaline. Ils semblaient complètement à l’aise, en paix et dociles. Cela ne semblait leur demander aucun effort et il n’y avait aucun effort physique qui se faisait. Ce n’était que des mouvements vraiment très doux. Il était évident qu’ils agissaient comme une sorte d’antenne, comme un point d’énergie du Champ de Conscience Unitaire, comme vous pourriez l’appeler.

David : Alors, dans le Tai Chi, (vous venez vraiment de me donner envie de commencer à en faire … sur GAIAM TV, il y a beaucoup de vidéos sur le Tai Chi et tout cela fait partie de l’abonnement) il y a toujours, semble-t-il, une grande concentration sur le fait de plier légèrement les genoux, de descendre votre centre de gravité. Ils parlent aussi du hara ou du dantien, la région de votre abdomen où vous êtes censés ressentir une sorte de corde énergétique en provenance de la Terre. C’est comme si vous preniez l’énergie à partir de la Terre. Est-ce que cela faisait partie de votre entraînement, pour vous ancrer de cette façon, le fait de plier les genoux etc. ?

Corey : Ils nous mentionnaient un aspect d’ancrage et nous disaient de nous ancrer au centre de la Terre et de nous visualiser comme une antenne, qui peut tirer et pousser l’énergie, cette « énergie de fond » du cosmos.

David : Lors de son entraînement, Daniel a dit qu’une des choses qui lui a été enseignées étaient que c’est la Terre qui donne pouvoir et autorise les gens à faire ces choses, vous devez travailler avec la Terre et elle autorisera l’action. Avez-vous rencontré de telles choses lors de votre entraînement ?

Corey : Nous allions au-delà de cela. C’est en rapport avec la Toile Cosmique. La Terre a une relation avec le soleil. Le soleil est en relation avec l’amas local d’étoiles. L’amas local d’étoiles a une relation avec le centre de la galaxie. La galaxie a une relation avec l’amas local de galaxies etc.

David : Quelles sont les autres choses qui vous ont été enseignées lors de votre entraînement intuitif ?

Corey : Il y avait beaucoup d’autres types de choses que nous devions passer, incluant des scénarios de réalité virtuelle, qui était souvent très choquants. Ils nous plaçaient, soit individuellement ou en équipe, dans un scénario de réalité virtuelle. Cette réalité semblait tellement vraie que vous pouviez sentir, goûter ressentir … sentir le vent.

David : Saviez-vous à ce moment-là que vous étiez dans une réalité virtuelle ?

Corey : Non, cela faisait partie du test. Ils nous plaçaient quelquefois dans des situations vraiment horribles, où on nous demandait de faire des choses horribles, ils nous plaçaient dans des situations de bataille contre des êtres extrêmement déplaisants, que nous devions combattre. Pour gagner, nous devions de plus en plus compter sur notre intuition. Mais si on ne se fiait qu’aux arts martiaux ou à l’entraînement tactique, on ne pouvait jamais gagner. Ce n’était que lorsqu’on l’on se fiait à nos habiletés intuitives que nous pouvions gagner. Et à ce moment-là, cela ressemblait à un rêve lucide. Nous réalisions que nous étions dans un monde virtuel et à ce moment-là, nous en sortions.

David : Cela ressemble au film « Divergent » où une jeune fille est jetée dans une réalité virtuelle et elle est différente des autres. C’est elle qui doit apprendre comment briser cette réalité virtuelle et s’en sortir.

Corey : C’est exact. J’ai entendu cela de nombreuses fois.

David : Il y a aussi le film « The Ender’s Game », où un enfant fait partie d’un programme spatial et ils enseignent à cet enfant à combattre des extraterrestres et à piloter des vaisseaux. Le garçon réalise qu’il a été jeté dans une réalité virtuelle simulée et qu’ils veulent qu’il devienne aussi sociopathe que possible. Mais, au lieu de décider de coopérer avec ces êtres, il les combat et il s’en sort. Est-ce que ces films ressemblent à ce que vous avez expérimenté ?

Corey : Oui, et ils ne faisaient pas seulement que nous entraîne, ils faisaient aussi notre profil psychologique en même temps, pour voir quelle sorte d’ordres nous étions prêts à suivre, jusqu’où nous étions prêts à aller. Ils voulaient savoir qui était les sociopathes … qui suivrait certains types d’ordres. Il y avait des ordres … (Corey soupire et arrête sa phrase).

David : Vraiment horribles, n’est-ce pas ?

Corey : Oui, vraiment très horribles, mais je ne veux pas en parler devant la caméra. Vous verriez par exemple des membres de votre équipe prendre part à quelque chose et on vous ordonnait d’y prendre part  … et vous aviez à faire le choix moral de succomber à la pression du groupe et de faire ce que les autres faisaient, ou de ne pas le faire.

David : Quelle sorte de monstres vous faisaient-ils combattre, si vous pouvez en décrire quelques-uns ? Mais je ne veux pas insister sur des souvenirs désagréables.

Corey : Ils avaient une connaissance approfondie de ce que vous n’aimiez pas.

David : Alors ils ciblaient délibérément ce que vous détestiez le plus ?

Corey : Ils ciblaient vos peurs. Apparemment, je n’aimais pas beaucoup les araignées. Alors, je devais combattre d’énormes araignées. J’ai aussi combattu des êtres de type Reptilien.

David : Et il vous était impossible de dire si cela  était réel, lorsque vous étiez dans cette réalité ?

Corey : Exactement. Il était très difficile de savoir ce qui était réel de ce qui ne l’était pas. Une fois que nous arrivions à un moment de notre entraînement, en tant qu’intuitif empathique, où nous pouvions dire, à tout coup, que nous étions dans une réalité virtuelle, c’était alors comme si nous avions gradué à un nouveau niveau.

David : Vous avez mentionné, dans d’autres conversations, que quelquefois c’était un peu comme de la lutte professionnelle, vous deviez combattre de grands hommes très forts ?

Corey : Oui. Et nous devions les combattre. Et je n’étais qu’un enfant.

David : Vous n’aviez pas de souvenirs d’être entré dans la réalité virtuelle, mais une fois que vous y étiez cela semblait être votre réalité ?

Corey : Vous étiez dans une situation où on vous plaçait dans un scénario qui semblait logique et ensuite vous vous retrouviez dans un scénario où vous deviez combattre pour sortir de ce scénario, ou trouver une façon de vous en sortir. Et la seule façon qui réussissait était de façon intuitive.

David : Pouvez-vous être plus spécifique sur la façon dont cela se passait ?

Corey : Eh bien, par exemple si vous vous battiez contre une autre personne, au lieu de vous fier aux arts martiaux et à l’entraînement tactique, vous deviez regarder la personne dans les yeux, faire une connexion et ensuite savoir intuitivement ce que cette personne ferait, avant qu’elle ne fasse. C’était une des étapes et lorsque vous étiez capables de faire cela … il y avait des situations où vous pouviez savoir intuitivement … par exemple si vous aviez à « dégager » un édifice, vous saviez intuitivement qu’il y avait 12 pièces à « dégager ». Ensuite vous pouviez savoir intuitivement que les cinq premières pièces étaient déjà faites et que la sixième était celle où vous deviez vous battre. Une fois que vous aviez atteint ce point, cela devenait plus facile de savoir que vous étiez dans une réalité virtuelle. Lorsque vous atterrissiez dans une situation, vous pouviez immédiatement savoir que c’était une réalité virtuelle et vous pouviez en sortir.

David : Qui accomplissaient les actions dans la réalité virtuelle ? Si vous détectez, de façon psychique, comment combattre « quelqu’un », quel est ce « quelqu’un » ? Y avait-il une personne qui contrôlait vos combattants ? Était-ce un programme informatique ? Comment cela fonctionnait-il ?

Corey : Ils prenaient l’information directement dans votre esprit et les contrôlaient. Ils pouvaient même utiliser de nombreuses personnes dans la même réalité virtuelle, ils faisaient des scénarios où plusieurs gens se trouvaient là, ensemble, en même temps.

David : Lorsque vous combattiez quelque chose comme une tarentule, est-ce que il y avait un opérateur humain qui contrôlait les actions de celle-ci ou était-ce un programme informatique, comme une intelligence artificielle ?

Corey : C’était une situation qui avait lieu dans la réalité virtuelle. Je ne sais pas si c’était de l’intelligence artificielle, c’était de la très haute technologie et je sais qu’ils plaçaient beaucoup d’informations dans la réalité virtuelle, en provenance de notre psyché.

David : Si cette technologie existe, il y a probablement beaucoup de gens qui commenceront à penser à ce qui passe dans le film « The Matrix » et à se demander si notre réalité n’est pas une simulation …

Corey : (à ce moment-là Corey chante une comptine en anglais qui se termine en disant « la vie n’est qu’un rêve ») « Row, row, row your boat … life is but a dream ».

David : Si nous prenons en compte que nous ne nous souvenons que d’une vie, et il semble que nous ayons une autre vie par la réincarnation, que notre vie n’est qu’une sorte de simulation, chaque fois que nous nous éveillons du sommeil, nous retombons dans cet hologramme ?

Corey : C’est probablement une bonne façon de le dire, mais définitivement, d’après ce que m’ont dit les Aviens Bleus, puisque nous sommes des enfants spirituels, lorsque nous mourons … Nous ne vivons pas assez longtemps pour nous développer spirituellement. Cela prend de multiples vies pour apprendre les leçons et pour nous développer spirituellement, jusqu’au point où nous pouvons graduer et devenir des êtres de densité supérieure.

Résumé de l’épisode # 8 de Cosmic Disclosure saison 1– La Ligue Galactique Globale des Nations

La Ligue Galactique Globale des Nations

 

David : Nous avons parlé des factions du programme spatial, mais nous n’avons pas parlé de la Ligue Galactique Globale des Nations. Nous savons que Joseph Staline savait que le crash de Roswell était celui d’un ovni. Mais le gouvernement américain a dit que c’était un « ballon météorologique ». J’ai participé à quelques épisodes de l’émission « Ancient Aliens » et lors de mes recherches, j’ai trouvé que Staline a engagé des personnes pour aller explorer les archives. Ils ont trouvé qu’il y avait une fusée, en Sibérie, qui s’est écrasée et qui étaient couverte d’écriture sanskrite. Ils n’ont pas pu la déterrer sans l’endommager, alors ils l’ont enterré à nouveau. Cela a eu lieu durant la fin des années 1800. Après l’événement de Roswell, Staline aurait déterré cette fusée et celle-ci possédait une technologie si avancée qu’ils ne pouvaient pas la comprendre. Il y avait un coffre, ou une espèce de contenant, empli de documents et de plans élaborés, de même que des diagrammes de vaisseaux, de stations spatiales et des données sur la façon de les construire. C’est pourquoi les soviétiques ont pu construire ce qu’ils appellent les cosmosphères.

Corey : L’Union soviétique a utilisé cela pour gagner le respect, afin de s’introduire dans les programmes spatiaux secrets.

David : Qu’est-ce qu’une cosmosphère ? Comment cela fonctionne-t-il et à quoi cela ressemble-t-il ?

Corey : Ce sont des sphères métalliques, grâce auxquelles les cosmonautes allaient dans l’espace. Les États-Unis les ont repérées et  en ont été inquiétés. Cela a causé l’ouverture d’un dialogue entre eux et nous.

David : Quelle était la taille de ses cosmosphères, combien de membres d’équipage pouvait-il y avoir ?

Corey : Il y en avait de plusieurs tailles. Quelques-unes pouvaient contenir de un à trois membres d’équipage et d’autres, encore plus.

David : Le colonel Tom Bearden, maintenant retraité, dit qu’un objet ressemblant à une sphère, (vu dans la vidéo de l’explosion de la navette spatiale Challenger) était d’origine russe. Est-ce que ce vaisseau a attaqué Challenger lors du décollage ? Est-ce que cela faisait partie de la guerre froide, pour attaquer les États-Unis avec de la technologie avancée ?

Corey : Nous travaillions déjà avec les Russes, bien avant que cela n’arrive. La guerre froide n’était qu’une tactique.

David : Une levée de fonds ?

Corey : Vous pourriez appeler cela ainsi. Le personnel au sol, les gens du plus bas niveau, croyaient vraiment à l’idée que les États-Unis et les soviétiques se « battaient » pour la suprématie de l’espace. Mais, en fait, les États-Unis et la Russie était des alliés.

David : Une personne a laissé un commentaire sur mon site, disant que les États-Unis n’ont jamais pu enrichir suffisamment l’uranium nécessaire pour la bombe atomique. Ils auraient obtenu ce qui manquait de l’Allemagne nazie. Plusieurs personnes ne sont pas prêtes à accepter cela, parce que nous avons grandi avec l’idée que nous avons combattu les nazis durant la deuxième guerre mondiale. Le monde entier avait peur d’Hitler et de son troisième Reich. Et vous dites que tout cela est un cirque élaboré ?

Corey : Un jour, lorsque la divulgation des données concernant notre vraie histoire arrivera, lorsque nous saurons ce qui est arrivé dans notre monde, les gens resteront abasourdis. Et ils seront fâchés.

David : Les Soviétiques et les Américains ont échangé des secrets, en coulisses ?

Corey : Ils travaillaient déjà ensemble dans l’espace, à cause de différentes menaces « perçues » de la part des extraterrestres. Ils travaillent ensemble pour protéger la Terre, même s’il est ridicule de penser que nous aurions pu vaincre une force extraterrestre avancée. Ils ont formé une alliance, bien avant la guerre froide, pour protéger la Terre.

David : Pensez-vous que c’est la raison du discours de Reagan, concernant la menace extraterrestre qui unifierait le monde ?

Corey : Je suppose que oui. Mais bien avant cela, nous étions déjà des alliés avec des peuples qui étaient supposés être nos ennemis.

David : Quelle collaboration y avait-il entre les Soviétiques et les Américains ?

Corey : Au début il n’y en avait que très peu, mais il est devenu apparent, pour l’Union Soviétique et pour tous les pays du monde, qu’il y avait des programmes spatiaux secrets qui étaient en cours.

David : Nous parlons de quelle époque ?

Corey : À la fin des années 50 et au début des années 60. Les pays les plus puissants, incluant l’Union Soviétique, ont commencé à travailler ensemble. La question qui se posait était : « Qu’allons-nous faire avec les pays moins importants, maintenant qu’ils sont au courant de cela ? »

David : Y avait-il des services d’information dans ces plus petits pays, qui ont commencé à capturer et interroger des personnes pour obtenir de l’information ?

Corey : Ils ont obtenu des informations de très nombreuses façons. Il y avait un accord avec tous ces pays, stipulant que chaque fois qu’un ovni s’écrasait sur son territoire, nous pourrions envoyer nos équipes de récupération.

David : À quel moment cet accord a-t-il été fait ?

Corey : Cela se passait à la fin des années 40 et durant les années 50 et 60. Nous avons récupéré les ovnis de tous ces différents pays. Ce qui s’est passé ensuite, c’est qu’ils ont formé un programme spatial secret, de nature semblable à celle de l’OTAN. Ce n’est que lors d’une rencontre avec les membres des programmes spatiaux secrets au LOC (Lunar Operations Command) que j’ai entendu, pour la première fois, le nom de Ligue Galactique Globale des Nations.

David : Est-ce que cela a été le prédécesseur des Nations-Unies, qui a été fondé après la première guerre mondiale et le traité de Versailles en 1919 ?

Corey : Cette ligue a été formée pour servir d’appât pour d’autres nations, pour les garder tranquilles et pour qu’ils pensent qu’ils sont impliqués à protéger la planète. On leur a dit qu’il y avait différentes menaces pour la planète et qu’ils pourraient faire partie de la solution. Ils ont reçu des bases et de la technologie, mais tout cela se trouvait entièrement à l’extérieur du système solaire.

David : Dans ces pays, quelles personnes connaissaient ce secret … les membres du gouvernement, les ministres, les fonctionnaires ?

Corey : Je ne sais pas qui était au courant de cela. Mais à peu près tous les pays de la planète étaient impliqués dans ce programme.

David : Est-ce que vous pensez que cela impliquait aussi des agents d’informations de haut niveau, des gens travaillant pour la défense, du personnel militaire haut placé ?

Corey : Oui. Il y avait aussi beaucoup de scientifiques qui étaient impliqués.

David : Qu’en est-il des banquiers et des comptables ?

Corey : Ces derniers semblent être partout.

David : Comment ces gens ont-ils été approchés et qu’ont-ils vu ? Comment ont-ils été amenés hors planète ? Qu’ont-ils vu et que savaient-ils ?

Corey : Ce programme est relativement récent. Il n’a pas commencé durant les années 50 et 60, car durant ces années-là, les gens ont commencé à remarquer l’existence de plus vastes programmes. Cela a commencé durant les années 80 et 90. Je ne sais pas exactement quelle sorte de propagande ils ont reçu. Mais je suis allé dans l’une de leurs bases.

David : Parlons donc de cela. Avez-vous voyagé dans un vaisseau ou par un portail ?

Corey : Cela semblera étrange, mais c’était un système de train souterrain, (dont Corey a déjà parlé dans l’épisode # 7) qui passait dans un portail. Ce portail menait à une lune autour d’une planète gazeuse géante.

David : Un de mes informateurs a décrit un portail où un train peut passer. Il a dit que cela allait si vite, que la plupart des gens ne prenait même pas le temps de s’asseoir.

Corey : J’ai déjà parlé de voyager par un portail, en utilisant un train, mais les gens me disaient que c’était ridicule, parce que personne d’autre n’en a parlé avant.

David : J’ai déjà entendu cela, de la part de mes informateurs et je l’ai intentionnellement gardé secret, afin que je puisse vérifier avec d’autres informateurs. Vous venez juste de le faire.

Corey : Donc le train est arrivé et il flottait légèrement au-dessus des voies, comme dans un système MAGLEV. Nous sommes descendus du train et nous avons entendu des annonces, faites en anglais.

David : Pouviez vous voir le ciel ?

Corey : non, nous étions dans une sorte de caverne ou de grotte.

David : Est-ce que c’était une lune tropicale avec une forêt ?

Corey : À ce moment-là, nous ne pouvions voir que la caverne. Il y avait des gens qui marchaient autour de nous, deux à la fois, ou en groupe de quatre. Ils étaient très détendus. Il portait des combinaisons, avec des insignes de drapeaux sur leurs épaules. Cela ressemblait à une scène que l’on voit dans la série télévisée Stargate Atlantis.

David : De quelle couleur était les combinaisons, avaient-elles différentes couleurs ?

Corey : Il y avait différentes couleurs, mais le bleu semblait être une couleur standard. La même couleur que l’Air Force utilise, le bleu royal. Et ils avaient tous des insignes de drapeaux différents, en provenance de divers pays.

David : En avez-vous reconnu quelques-uns ?

Corey : Il y en avait beaucoup que je ne connaissais pas, mais plus tard j’ai reconnu certains drapeaux comme celui de l’Estonie, de l’Ukraine, de la Grèce.

David : Et y en avait-il du Moyen-Orient, comme le Maroc ou l’Algérie ?

Corey : Les gens de ces pays étaient impliqués, mais je ne me souviens pas de tous les drapeaux. Je n’ai pas vu des milliers de gens, mais seulement un petit groupe.

David : Y avait-il des pays d’Afrique ? Du Tchad, du Nigéria ?

Corey : Je n’ai pas pu voir tout le monde, mais il était évident qu’il y avait des gens en provenance de partout.

David : Et vous dites que ces gens semblaient détendus et heureux ?

Corey : Oui

David : Cela ne me semble pas normal, si on compare avec les autres bases que vous avez décrites.

Corey : Non. Lors de notre visite à la colonie sur Mars, nous avons été escortés par des gardes armés, on nous a dit de ne parler à personne. Les gens semblaient mornes et stressés. Inversement, les gens que j’ai vus là bas étaient complètement différents.

Nous sommes donc descendus du train et nous nous sommes dirigés vers l’endroit où la caverne avait été scellée par un mur métallique énorme, avec une entrée pour la sécurité. Nous avons regardé à droite et il y avait une grande entrée dans la caverne. Cela ressemblait à un environnement tropical. Les autres fois où j’étais là, j’ai vu deux lunes, à des endroits différents dans le ciel.

David : Est-ce que ces lunes étaient plus grandes que celle de la Terre ?

Corey : Dépendamment de leur position, elles semblent plus grandes.

David : Avait-elle des couleurs inhabituelles ou des caractéristiques spéciales à leur surface ?

Corey : L’une d’elle semblait orange. Mais nous ne pouvions voir l’autre que partiellement.

David : Est-ce que ces lunes avait des anneaux autour d’elles ?

Corey : Non

David : Avez-vous vu la planète gazeuse géante, autour de laquelle vous étiez en orbite ?

Corey : Non, mais on m’a dit que nous étions en orbite autour d’une gazeuse géante. Dans le fond de la caverne, il y avait une piscine bleue luminescente et une chute qui y coulait.

David : Comme si elle était creusée dans le roc ?

Corey : Tout cela était naturel, ce n’était pas de construction humaine.

David : Mais la luminosité était naturelle ?

Corey : Oui, c’était naturel, comme une sorte de phénomène luminescent. Il y avait une légère brume au-dessus de la surface de l’eau. Il y avait des gens que nous entendions rire et parler, comme s’ils étaient en vacances. Ils avaient des serviettes et des maillots de bain. Ils avaient du plaisir. À notre gauche, se trouvait le grand mur où nous sommes allés pour entrer dans l’installation, afin de faire les réparations.

David : Quelle sorte d’équipement devait être réparé ?

Corey : Certains types d’équipements de laboratoire, nécessaire pour des tests. C’était différent à chaque fois. C’était de l’équipement hautement spécialisé que l’ICC produisait.

David : Qu’y avait-il de si spécial, pour la localisation de cet endroit, car c’était une base à l’extérieur de notre système solaire ? Y avait-il quelque chose d’unique ou de grande valeur à cet endroit ? Est-ce que c’était situé dans un endroit d’importance tactique ?

Corey : Les rumeurs que j’ai entendues disaient que c’était une installation des Pléiades. Nous étions nombreux à ne pas croire cela, mais c’est ce qu’on nous a dit. En fait, nous ne savions pas vraiment où nous étions.

David : Étant donné le fait qu’il y a sept étoiles dans les Pléiades, ayant une magnitude brillante et qui sont relativement près les unes des autres …

Corey : On m’a dit qu’il n’y en a beaucoup plus que cela.

David : Oui, mais ces sept étoiles sont les plus brillantes. Connaissez-vous d’autres phénomènes où les étoiles des Pléiades sont plus visibles que ce que nous voyons ici sur Terre ? À quoi cela ressemblerait-il ?

Corey : Lorsque vous voyagez dans la galaxie, le ciel nocturne est différent. Si vous vous teniez sur une planète dans les Pléiades, vous verriez une toute nouvelle série de constellations. Rien ne se ressemble. Vous ne pouvez vraiment pas juger où vous êtes, à moins que vous n’ayez l’équipement nécessaire. Si vous ne connaissez pas l’adresse de l’endroit où vous êtes et que vous n’avez pas l’équipement nécessaire, alors vous ne savez pas où vous êtes.

David : Disons que vous allez dans un système stellaire binaire.

Corey : La plupart des systèmes sont binaires.

David : Est-ce que vous voyez deux soleils dans le ciel ?

Corey : Cela dépend de la relation entre ces deux soleils. Mais, oui, vous pouvez voir la lueur faible d’une étoile au loin.

David : Mais ce n’est pas de la taille de ce qu’on voit dans les films ? Ce n’est qu’une faible impression d’une étoile ?

Corey : Cela dépend de chaque système. Plus les étoiles sont près l’une de l’autre, plus elles tournent rapidement, l’une autour de l’autre et plus le système est dynamique. Celles qui semblent abriter de la vie sont celles qui sont les plus éloignées, les unes des autres.

David : Maintenant, en ce qui concerne la base, lorsque vous êtes dans la grotte, y avait-il quelque chose qui semblait vraiment futuriste, qui faisait penser à ces gens qu’ils se trouvaient dans un endroit ayant une technologie avancée ?

Corey : Ils avaient toujours de nouveaux outils et de nouveaux « jouets » en provenance de l’ICC. Ils recevaient beaucoup de nouvelles technologies, pour les rendre heureux. Il y avait aussi beaucoup de recherche qui se faisait. Il y avait une grande quantité de personnel scientifique.

David : Combien de membres de personnel avez-vous vu ?

Corey : Environ 30 ou 40. Il n’y avait pas une grande présence de gardes de sécurité. La plupart des gens n’était pas armés. Ils semblaient simplement très détendus. L’énergie que je ressentais, étant intuitif empathique, n’en était pas une d’anxiété ni d’agitation. Ils semblaient heureux, car leur travail était important.

David : Avez-vous vu un hangar ou quelques types de vaisseaux inhabituels ?

Corey : Il y avait un hangar, mais je ne suis pas allé à l’intérieur.

David : Y avait-il des véhicules ?

Corey : Je n’en ai pas vu et je n’ai pas vu de traces non plus, mais je sais qu’ils ont des sortes de camions, qui fonctionnent avec des piles.

David : Est-ce que cette lune avait une atmosphère ? Est-ce que c’était respirable ?

Corey : Oui. À l’extérieur de la caverne, il y avait de la végétation.

David : Vraiment ? Alors ce n’était pas une lune aride, n’ayant aucune vie ?

Corey : Non. Il y a de nombreuses sphères habitables, qui ne sont pas des planètes faisant partie de la zone dite « habitable » autour de leur soleil (la science moderne dit que la vie ne peut être trouvée que sur des planètes se trouvant dans cette zone, cette distance du Soleil permettant les conditions de vie telle que nous les connaissances sur Terre).

David : Qu’est-ce qu’ils ont dit aux gens qui travaillaient sur cette base ? Quel était leur mission, leur objectif ?

Corey : Ils leur ont dit qu’ils travaillaient sur des projets scientifiques et des technologies, qui aideraient la Terre à se préparer pour une menace extraterrestre, tout comme l’a dit le président Reagan.

David : Il semble qu’ils tentent de mettre en place une sorte d’endroit stratégique défensif pour sauver la Terre de, ce qu’ils perçoivent comme étant une menace ?

Corey : Je ne sais pas si on peut appeler cela un endroit stratégique défensif, mais ils font des recherches scientifiques et ils ont de la technologie avancée, grâce auxquelles ils croient fermement aider l’humanité à protéger la planète Terre.

David : Que connaissent-ils de la présence des extraterrestres ? Sont-ils au courant ?

Corey : Si je me fie à tout ce que j’ai trouvé depuis que tout cela est arrivé, c’est que dans tous ces programmes, il y a beaucoup de cloisonnement.

David : Alors ils ne connaissent pas vraiment toute l’histoire ?

Corey : Ils en connaissent un peu, mais n’en connaissent pas autant que ceux travaillant dans d’autres programmes. Le cloisonnement existe dans chaque programme et dans chaque projet, mais presque tout le monde reçoit la même rengaine : « Vous êtes ceux qui sont en haut de l’échelle, soyez très fiers de ce que vous êtes, vous êtes très spéciaux, personne n’en connaît plus que vous. Vous avez été choisis pour en connaître plus que tous les autres sur la planète. » Chaque personne, dans chaque compartiment, reçoit ce même langage et ils le croient.

David : C’est vraiment la meilleure façon de garder l’opposition sous silence.

Divulgation Cosmique : Nous sommes Un – episode 5 saison 1

D’accord ! Bienvenue à notre émission. Je suis David Wilcock et je suis en présence de l’informateur Corey Goode. Il y a différents niveaux de classification dans tous ces programmes. Plus vous êtes près du sommet de la hiérarchie, plus vous apprenez que chacun pense qu’il est vraiment au courant de tout ce qu’il y a à savoir et il est toujours étonnant de voir, au fil des années, à quel point ces gens sont ignorants – je ne veux insulter personne – lorsqu’ils sont exposés à des phénomènes cosmiques, comme les Portes des Étoiles , les portails, l’anti-gravité et les extraterrestres – qui ont clairement des capacités télépathiques et de télékinésie dans quelques cas – tous ces gens donc, n’ont vraiment pas une vision élargie, ne sont pas au courant de la composante spirituelle, des visites des extraterrestres, qui ont fondé les religions du monde. Alors, Corey, de nombreux informateurs m’ont parlé de ces Sphères qui arrivent dans notre système solaire. C’est, bien évidemment, quelque chose de grandiose. Personne ne pensait que quelque chose de cette envergure pouvait exister. Selon vous, pourquoi ces Êtres des Sphères sont-ils venus dans notre système solaire maintenant? Qu’est-ce qu’ils veulent? Qu’est-ce qu’ils recherchent?

CG : Ils sont présents depuis un certain temps maintenant. Ils étaient en mode non-opérationnel. Ils étaient, je pense, en mode d’observation, puisqu’apparemment ils sont arrivés à la fin des années 80 et durant les années 90, ensuite, leur nombre a augmenté autour des années 2011/2012. Il y avait, bien évidemment, quelque chose qui arrivait. Quelque chose a débuté et qui a fait en sorte qu’ils sont entrés en mode opérationnel. Les Programmes Spatiaux Secrets et quelques autres programmes sur Terre, ainsi que les programmes « Black Ops » étudiaient la région de l’espace dans laquelle entrait notre galaxie et ils étudiaient ce qu’ils ont appelé des super vagues, arrivant vers notre système solaire, qui étaient des nuages de particules énergétiques. Et ils savaient que cela affecterait directement notre système solaire et notre soleil. Et, en fait, nous avons vu des changements dans le soleil et sur toute les planètes depuis, au moins ce moment-là, et probablement avant. Cela a été un changement lent dans la toile de fond énergétique de notre système solaire. Ce sont des vagues d’énergie vibratoire qui vont et viennent dans notre système solaire. Il s’avère que ces Sphères sont répandues, de façon équidistante, dans notre système solaire, il y en a des milliers, et elles agissent en tant que tampons de résonance, lorsque les vagues d’énergie les frappent, elles vibrent et l’énergie se répand parmi elles, de façon uniforme, et cette énergie n’est alors pas dommageable pour la vie sur Terre et cela empêche aussi notre soleil de produire des éjections de masse coronale destructrices.

DW : Avez-vous déjà vu à quoi ressemble la matrice de ces Sphères?

CG : Je n’ai pas vu de schéma mais, lorsque j’étais dans l’une de ces Sphères et que je communiquais à travers le mur de la Sphère, je pouvais voir les autres Sphères dispersées de façon équidistante et il y en avait des milliers.

DW : Ces sphères avaient-elles une couleur, ou des couleurs?

CG : Eh bien, elles semblaient être indigos, bleues indigo, vues à travers le mur de la Sphère dans lequel je me trouvais. Et lorsque vous êtes à l’extérieur de la Sphère, vous ne pouviez pas les voir. Elles étaient déphasées. Si quelqu’un y envoyait une sonde, elle passerait probablement à travers elles.

DW : Il y a autre chose qui m’intéresse, vous dites qu’elles sont dispersées de façon équidistante et que leur dimension varie, qu’il a trois grosseurs de Sphères. Il y en a qui sont de la taille de la Lune. Il y en a de la taille de Neptune et d’autres de celle de Jupiter. Est-ce que les plus grosses sont plus près du soleil, pour absorber plus d’énergie ou y a-t-il une autre raison pour la différence de dimension de ces Sphères, si elles sont espacées de façon équidistante?

CG : Je ne connais pas la raison de la différence de dimension des Sphères. Je sais que les plus grandes sont près des planètes gazeuses géantes. La plus grande partie des Sphères sont de la taille de la Lune. Ce sont celles qui semblent être dispersées de façon équidistante. Il y en a beaucoup qui ont la taille de Neptune et de Jupiter, qui semblent espacées plus loin, vers les planètes gazeuses et vers le nuage de Oort. Et peut-être que, c’est ma supposition, plus vous allez vers l’intérieur, plus elles deviennent petites. C’est peut-être une sorte de bouclier et peut-être que chacune des grosseurs a un but différent de résonance. Mais ce n’est que ma supposition.

DW : Savez-vous si les Êtres des Sphères ont déjà tenté de contacter nos gouvernements, à n’importe quel moment de notre histoire récente, avant qu’elles ne se présentent récemment dans notre système solaire?

CG : À ma connaissance, pas directement. Je sais qu’ils m’ont dit qu’il y a eu trois autres occasions dans l’histoire, où ils ont communiqué avec des humains et qu’ils leur ont donné un message similaire, ils ont même donné de l’information plus détaillée à certaines personnes, mais cela a été utilisé pour fonder des religions et des cultes et l’information a été complètement distordue. Mais je ne sais pas s’ils ont été directement en contact avec le gouvernement. Durant les années 50, nous avons été contactés par une grande variété d’êtres. Quelques-uns d’entre eux venaient pour nous demander de nous débarrasser de nos armes nucléaires et ils livraient le même «message hippie» que les militaires n’aiment pas. Les militaires ne voulaient pas se débarrasser des armes nucléaires. Ils voulaient obtenir plus de technologie, qu’ils pourraient transformer en armes.

DW : Pouvez-vous nous parler un peu plus de ce message? Qui sont ces Êtres qui se sont montrés durant les années 50 et qui ont dit cela?

CG : Eh bien il y avait un groupe qui a été décrit comme étant similaire aux «Gris» et ils sont appelés les «Bleus», mais ils étaient très grands. C’est ainsi qu’on me les a décrits et on m’a dit qu’ils étaient semblables à des «hippies, emplis d’amour». Ils ont tenté de nous avertir concernant les décisions que nous prenions, les groupes avec lesquels nous nous impliquions et le danger de l’énergie nucléaire et des armes nucléaires, le chemin que nous prenions. Et ils ont été chassés, sans autre cérémonie.

DW : Y a-t-il une similarité entre les Bleus et les Aviens Bleus, concernant leur message?

CG : Il semble que leurs messages sont très reliés et que c’est la façon générale dont ils pensent. Je n’irai pas jusqu’à supposer qu’ils sont l’un des deux groupes d’Êtres des Sphères qui ne se sont pas encore présentés. Je n’ai aucune idée de qui sont ces deux groupes d’Êtres supplémentaires, mais cela ne m’étonnerait pas si c’était le cas.

DW : Quel aurait été le bénéfice d’abandonner les armes nucléaires, selon eux? Voulaient-ils faire quelque sorte de divulgation?

CG : Oui, ils voulaient la pleine divulgation. Ils étaient prêts à fournir des technologies pacifiques et en échange, ils nous demandaient d’abandonner la façon de vivre militariste que nous avions à ce moment-là et qui était une façon guerrière. Le monde venait juste de sortir de la deuxième guerre mondiale et nous nous dirigions de plus en plus vers la guerre froide. Et c’est quelque chose qu’ils voulaient tuer dans l’oeuf, mais les gens qui étaient en contrôle de la Terre ne voulaient pas prendre ce chemin. Ils voulaient encore plus de pouvoir et encore plus d’armes, encore plus de technologies. Et il y avait d’autres êtres, des extraterrestres, qui étaient très heureux de leur fournir tout ça.

DW : Alors ces Aviens Bleus, quel était leur but exactement? Pourquoi pensez-vous qu’ils sont ici?

CG : Ils ont donné un message disant qu’ils ne sont pas ici pour être nos sauveurs, ils ne sont pas ici pour atterrir et arrêter les « mauvais ». Ils ont un message pour nous et ce message est, à la base, le même que ce que toutes les religions de la planète disent : les Règles d’Or. Ils ont dit que nous devrions nous concentrer beaucoup plus sur les changements vibratoires de notre système solaire. Nous devons nous concentrer sur l’élévation de nos vibrations et de notre conscience.

DW : Pourquoi, selon vous, ont-ils choisi la forme avienne, à cause des ailes … des anges, y a-t-il une connexion?

CG : Je n’en ai aucune idée. Je ne sais pas pourquoi ils ont choisi cette forme.

DW : Vous ont-ils dit qu’ils n’ont pas besoin d’être dans cette forme?

CG : Une des choses qu’ils ont dites est qu’ils n’ont nul besoin d’aucun type de moyen de transport. Ils n’ont pas besoin de vaisseaux spatiaux, ils n’ont pas besoin de technologie, ce sont des Êtres de conscience vibratoire plus élevée, de densité plus élevée, ils peuvent changer d’endroit en n’utilisant que leur conscience, juste en y pensant.

DW : Vous avez dit que, pour votre première rencontre avec eux, lorsque vous avez parlé en leur nom, ils n’ont fait qu’apparaître dans la pièce où vous étiez?

CG : C’est exact.

DW : Est-ce que c’est quelque chose que les civilisations intelligentes font normalement?

CG : Non, normalement il doit y avoir une forme ou une autre de technologie, même si ce n’est que la téléportation.

DW : Ils vous ont choisi comme messager et vous n’êtes, bien évidemment pas l’image d’un homme moyen. Je ne connais personne d’autre qui a eu des expériences dans l’espace comme les vôtres et qui s’est porté volontaire comme informateur. Vous dites que des choses de ce genre vous sont arrivées toute votre vie. Vous ont-ils dit pourquoi vous avez eu une vie si inhabituelle? Avez-vous une connexion avec eux avant?

CG : L’Être Avien avec lequel j’ai parlé, Raw-Tear-Eir, m’a dit que je venais de leur groupe d’âmes et que j’étais ici pour une raison, que j’ai choisi d’être ici pour une raison.

DW: A-t-il expliqué ce qu’il voulait dire par groupe d’âmes?

CG : Il y a, ce que l’on appelle, les Semences d’Étoiles et les Nomades interdimensionnels (Starseeds et Wanderers) qui sont ici sur Terre pour une raison choisie, un but précis et il y a différentes définitions des Semences d’Étoile et des Nomades interdimensionnels. Dans mon cas, cette définition semble signifier qu’à un certain moment, j’ai existé sur leur plan, parmi eux et qu’à mon insu j’ai choisi de venir ici, durant cette vie, dans ce but. Lors de nos conversations, ou communications, ils m’ont dit que je devais m’assurer de ne pas me présenter comme un gourou, ni de laisser mon ego se surdévelopper, de m’assurer de faire savoir que ce qui est important c’est le message et de m’assurer que tout ça ne soit pas développé en une religion. Nous devons nous concentrer sur le message et sur l’expansion de notre conscience et l’élévation de nos vibrations.

DW : Certains de nos auditeurs pourraient penser que vous faites partie d’une élite extraterrestre, que quelques personnes sur Terre auront des connexions plus élevées et des contacts avec des groupes d’âmes plus élevés, alors que tous les autres ne font que partie du troupeau.

CG : Le nombre de personnes actuellement présentes ici, ayant une mission spéciale est absolument stupéfiant. J’ai entendu que durant les années 80, ce chiffre était d’environ 60 millions et même plus. Le nombre de personnes actuellement présentes, qui sont des Semences d’Étoiles, qui sont des Nomades interdimensionnels pas encore éveillés, est énorme. Je ne suis pas unique.

DW : Ceux qui ne sont pas des Semences d’Étoiles ou des Nomades, ont-ils une âme eux-mêmes?

CG : Oui, tout le monde a une âme.

DW : Eh bien, beaucoup de gens ne savent pas ça.

CG : Il y a beaucoup de gens qui ont des visites ou des contacts avec les Êtres des Sphères, c’est un processus d’éveil qui se passe.

DW: Quel autre moyen ces Êtres utilisent-t-il pour éveiller les gens?

CG : Les rêves.

DW : Donnez-nous un exemple de ces rêves.

CG : Eh bien, il y a beaucoup de gens qui disent avoir des rêves de contact, avec quelques-uns de ces Êtres. Ils rêvent qu’ils sont dans une classe, ils rêvent qu’ils sont simplement dans une classe et ne se rappellent pas consciemment de ce qu’ils ont reçu comme enseignement. Mais ils ont le souvenir d’avoir été dans une classe, avec des groupes et beaucoup d’autres gens. Beaucoup de ces contacts arrivent très souvent dans les rêves.

DW : Quelle est l’importance de l’âme dans leurs messages?

CG : Eh bien, l’âme et la connexion avec le Soi Supérieur, c’est ce que nous sommes essentiellement. Il y a le soi éveillé conscient, la partie de nous qui a actuellement une conversation et c’est une TRÈS petite partie de qui nous sommes vraiment. Nous sommes des Êtres multidimensionnels. Il y a tellement plus de choses sur de nombreux, nombreux niveaux. Mon opinion personnelle, après avoir eu des communications avec de nombreux Êtres, est que nous avons un soi conscient, nous avons un soi subconscient et nous avons un Soi Supérieur et ce dernier va de plus en plus haut, jusqu’à ce que le Soi disparaisse et qu’il ne reste que le plus élevé, jusqu’à ce que vous retourniez à la Source et la Source est l’endroit d’où nous venons, d’où nous nous sommes fragmentés. Mais nous sommes encore connectés d’une certaine façon. C’est ainsi que nous sommes encore Un.

DW : Alors, ils sont ici pour nous enseigner les principes de la Loi de l’Un?

CG : Je pense que vous pourriez dire cela.

DW : Qu’en est-il des gens qui voient souvent 11h11? C’est une synchronicité?

CG : Oui, définitivement. C’est une synchronicité, je le vois depuis plus de 30 ans. Je regarde l’horloge et je vois 11h11, 11h33, 3h33. Ces synchronicités peuvent vous dire que vous êtes sur le droit chemin ou que vous êtes sur le chemin de l’éveil. Et le fait de les remarquer est habituellement un bon signe.

DW : Alors vous dites qu’ils vous ont expliqué personnellement que nous faisons tous partie d’une espèce d’esprit universel?

CG : Exact.

DW : Pouvez-vous détailler ceci? Vous ont-ils déjà donné une représentation visuelle de ça? Vous ont-ils donné des sentiments ou des ressentis à ce sujet? Comment l’information vous est-elle donnée et quelle est l’essence de cette identité, lorsque vous dites que nous venons tous de la Source?

CG : Eh bien, ils m’ont dit que nous sommes tous Un. Nous venons tous de la Source.

DW : Ont-ils dit ce qu’est la Source?

CG : Non, ils ne l’ont pas dit. Mais, lorsque j’étais enfant je disais des choses étranges, des choses étranges pour un enfant de cinq ou six ans. Je disais à ma mère : « Est-ce que tu sais que j’étais toi avant? Et que toi, tu étais moi? Et que j’étais grand-papa et qu’il était moi? » Et elle me regardait bizarrement à ce moment-là et elle me disait que c’était physiquement impossible. Et je répondais que non, nous sommes tous pareils. Nous avons tous étés chacun d’entre nous. Et elle me demandait comment nous pourrions être chacun de nous, en même temps. Et je lui répondais, que le temps n’a pas d’importance. Il n’y a que l’expérience qui a de l’importance. Et cela l’inquiétait. Mon grand-père et moi avions des conversations sur ce sujet. Il se prêtait à mon jeu et nous avions de longues conversations à ce sujet, mais ce n’étaient pas des conversations habituelles pour un enfant de cet âge. Il y a beaucoup d’enfants qui ont ce genre de vision, et que les parents découragent, alors qu’ils devraient absolument les écouter et les encourager.

DW : Il semble que, lors des autres tentatives pour nous aider et que, selon ce que vous avez dit, cela a été changé en religions et en cultes, ils soulignaient l’importance de la méditation. Y a-t-il une relation? Ont-ils parlé de la méditation et de «l’esprit universel»?

CG : Oui, la prière et la méditation sont des outils qui nous aident à élever notre vibration et notre conscience. Les prières et les méditations sont très importantes. C’est quelque chose que vous devriez probablement faire, au moins une heure par jour.

DW: Ils ont dit cela spécifiquement?

CG : Non c’est …

DW : C’est ce que vous avez compris?

CG : Oui, c’est mon opinion personnelle. Lorsque je me concentre et que je fais une heure de méditation par jour, je me suis rendu compte que j’ai beaucoup plus de facilité à marcher sur le chemin difficile de l’amour et du pardon et de ne pas être en attitude de réaction à tout. Nous sommes coincés dans ce monde, ce monde de travail, où nous nous mettons beaucoup en réaction et où des choses nous irritent. Si nous passons plus de temps à élever notre conscience, par la prière et les méditations, cela nous aide à devenir plus concentrés sur le service envers les autres, sur l’amour et le pardon.

DW : Est-ce que cette pratique méditative nous aide à co-créer la réalité dans laquelle nous vivons?

CG : Oui et je pense que cela a été prouvé de nombreuses fois, lors d’expérimentations qui ont été répétées. Une de ces expérimentations, que vous avez mentionnée, est celle où 7 000 personnes ont médité et ont abaissé le taux de criminalité.

DW : Oui de 72 %, globalement.

CG : De 72 %. Lors d’une expérimentation, il y avait des gens qui méditaient ou qui envoyaient des pensées d’amour vers des récipients de pâte à pain, contenant de la levure ou quelque chose du même genre, et d’autres gens qui envoyaient des pensées haineuses et, après quelques jours, la différence entre les deux était remarquable. C’est une expérience que l’on peut répéter. C’est de la science. Vous ne pouvez pas nier que quelque chose se passe. La conscience affecte la réalité physique.

DW : Il y a aussi l’hystérie de masse, n’est-ce pas? Si un grand groupe de personnes commence à paniquer, la panique peut se répandre.

CG : Exactement. L’humanité a un très vaste éventail d’émotions et c’est une bénédiction et une malédiction. Une fois que nous apprenons à contrôler et à concentrer nos émotions et notre conscience, nous pouvons alors avoir accès à notre conscience collective de co-création, que nous partageons tous et nous pouvons alors créer la réalité que nous voulons. Les gens connaissent le concept que tout est vibration … la lumière, nos pensées, toutes les choses physiques qui nous entourent. Elles peuvent sembler solides, selon notre perception, mais toutes ces choses ne sont que des états vibratoires. Et notre conscience peut avoir un effet sur la réalité, sur des objets physiques matériels. Elle peut avoir un effet sur l’énergie, sur les pensées des autres personnes et sur les émotions.

DW : Nous avons vu des commentaires sur Internet, disant que Corey Goode nous amène dans une fausse sensation de sécurité. Que c’est une opération Psy-Op de la cabale, ils vous accusent de faire partie de cultes secrets. Que vous tentez de nous donner seulement un palliatif. Que vous tentez de nous donner un bonbon pour nous calmer. Comment répondez-vous à ces critiques, qui disent que vous êtes un «joueur de flûte» pour le complexe militaro-industriel, qui nous mène vers un faux-sens de sécurité, afin qu’ils puissent nous contrôler?

CG : Je ne connais pas beaucoup de forces négatives qui envoient ce genre de message d’amour et de pardon, qui nous dit élever nos vibrations et de devenir plus conscients des forces négatives, afin de pouvoir nous en libérer. Les forces négatives ne veulent pas que nous répandions notre lumière sur eux et que nous soyons conscients d’eux. Ils veulent se cacher dans l’obscurité et je ne leur fait définitivement pas plaisir, en projetant la lumière sur eux et sur leurs activités

DW : Les gens pensent que la cabale doit nous dire la vérité, pour pouvoir agir à sa guise, à la vue de tous. Ça fait partie de leur magie.

CG : C’est exact.

DW : OK.

CG : C’est ainsi qu’ils utilisent notre conscience de co-création contre nous en ce moment et ils ont caché la science de tout cela. Les scientifiques ont réalisé, lors de leurs expériences, que le simple fait d’observer l’expérience change les résultats. Il y a eu beaucoup d’études à ce sujet et ils ont caché ces découvertes et ils n’en parlent pas. Ils ne veulent pas qu’on connaisse nos capacités de conscience co-créatrice, parce qu’ils utilisent ces outils contre nous. Alors, si nous libérons notre conscience, nous enlevons aux forces négatives cet outil qui nous rend esclaves. Nous avons les outils pour nous libérer nous-mêmes.

DW : Les médias semblent toujours trouver la chose la plus négative que quelqu’un a fait et ils en parlent beaucoup et souvent. Cela provoque toujours de la peur. S’il y a du sang, c’est gagnant. Mais les sceptiques diront alors qu’ils font ça simplement parce que les humains sont naturellement réactifs. Nous voulons naturellement rechercher un problème et tenter de le résoudre. Est-ce la seule raison d’agir ainsi? Selon vous, pourquoi les médias se concentrent ils tellement sur la peur? Comment cela peut-il être bénéfique pour quiconque?

CG : C’est pour planter une semence dans notre conscience de masse. Et ensuite, après avoir planté cette semence dans notre conscience, ils font quelque chose, comme une attaque sous fausse bannière ou ils produisent un film ou quelque chose de ce genre, pour que nous utilisions notre vaste éventail d’émotions et notre conscience de co-création, pour activer ces choses et les manifester. C’est le secret derrière ce qui est appelée «Magie Noire ». Ce n’est pas vraiment leur pouvoir à eux qu’ils utilisent. C’est leur moyen de s’approprier le pouvoir de notre conscience de co-création.

DW : Si les Aviens Bleus n’étaient pas venu pour nous donner leurs messages, sous différentes formes, comment ce jeu de manipulation de masse se serait-il terminé? Que serait-il arrivé s’ils ne nous avaient pas aidés?

CG : Ce serait un statu quo constant.

DW : La cabale essaie-t-elle d’installer un état policier ou la loi martiale, ou quelque chose du même genre?

CG : Il y a toujours une suggestion de surprise pour septembre ou octobre à l’horizon. Il y a toujours une mauvaise chose en vue, dans la machine de pornographie de la peur. Juste au-delà de l’horizon, il y aura une catastrophe. Quelque chose d’épouvantable qui est sur le point d’arriver.

DW: C’est vrai.

CG : Et ils gardent ça en arrière-plan de notre conscience, constamment. Ça n’a pas de fin.

DW : Alors, s’ils réussissent à garder les gens concentrés sur du négatif, via les médias alternatifs et, apparemment via des journalistes crédibles, vous dites donc que nous avons le pouvoir de le créer et que l’effet de la méditation, où on peut voir une décroissance de la criminalité et du terrorisme, aurait un effet positif? Mais vous dites aussi que si nous nous concentrons sur la peur, le simple pouvoir de notre esprit peut vraiment faire en sorte que plus de choses négatives arrivent sur Terre?

CG : Oui cela a été conçu ainsi.

DW : Pensez-vous que les films instillent un conditionnement pour que les gens, qui commencent à connaître l’existence de la cabale, ressentent que la seule solution contre eux serait une attaque de type militaire, comme on voit dans les films d’action et les scènes de batailles?

CG : Oui et ce que le message des Aviens tente de nous enseigner est que vous ne pouvez pas obtenir du positif à partir du négatif. Vous ne vous sortirez pas de cette situation à coups de bombes. Vous ne vous en sortirez pas en faisant des émeutes. La façon de s’en sortir se trouve dans nos capacités de co-création consciente et dans notre éveil. Nous sommes les milliards de fourmis et eux, ne sont que les quelques petits insectes qui tentent de nous garder esclaves. Une fois que nous nous éveillons et que nous portons notre attention sur eux, ils sont finis. Aussi longtemps qu’ils peuvent nous effrayer, nous faire courir dans notre fourmilière et ne pas s’occuper d’eux, ils réussissent à porter notre concentration ailleurs que sur eux.

DW : Beaucoup de gens pensent que la troisième densité, selon les termes que les Aviens Bleus ont utilisé avec vous, que la troisième densité donc, est la seule qui existe. Alors si vous avez un problème de troisième densité, vous avez une solution de troisième densité.

CG : Et nous entendons parler de ces autres êtres. Habituellement, vous en apprenez beaucoup sur quelqu’un s’il vous accuse de quelque chose, car c’est ce qu’il ferait lui-même, s’il était dans la même situation. Alors, vous en apprenez beaucoup sur une personne, lorsque qu’elle vous accuse de quelque chose. La même chose a lieu pour ces Êtres de haute densité. Nous leur prêtons des buts. Les gens n’aiment pas ça lorsque je leur dis que c’est la façon de penser de la troisième densité, nous ne pouvons pas comprendre la façon dont ils pensent et la façon dont ils agissent dans ces densités supérieures. Et plusieurs personnes ne sont pas contentes de cela, c’est comme si j’abaissais l’humanité, l’intelligence de l’humanité et ils ne comprennent pas que nous ne sommes pas rendus au point où nous pouvons pleinement comprendre ces royaumes plus élevés et la façon dont ils agissent.

DW : Beaucoup de gens souffrent de schizophrénie paranoïde et une de ses caractéristiques est le complexe Christique, où ils ressentent qu’ils sont des messies et qu’ils ont toutes les réponses pour l’humanité.

CG : J’ai reçu beaucoup de courriels de la part de ces gens-là. (Rires)

DW : C’est comme si le fait que la schizophrénie amène les gens à penser ainsi, à penser que toute notion de densité, comme lorsque vous dites «densité plus élevée» est une idée folle, que vous êtes fou, que vous êtes un schizophrène, que vous inventez tout cela. «Oh ! Il mène David en bateau!» Comment une personne expérimente-t-elle une plus haute densité? Comment savoir si vous n’êtes pas fou, si vous n’êtes pas schizophrène, que ce n’est pas quelque chose qui semble réel pour vous? Comment était-ce pour vous? Comment avez-vous été convaincu que notre réalité est beaucoup plus vaste?

CG : Eh bien, il y a quelque chose qu’on pourrait appeler, le «test des esprits» si vous voulez. Au début, ils sont venus à moi durant mes rêves, comme ils le font toujours au début, afin de ne pas m’effrayer. Mais les expériences que j’ai eues, lorsqu’ils sont apparus physiquement devant moi … je voulais m’assurer que c’était une réelle expérience physique. Et j’ai découvert alors que plusieurs d’autres personnes avaient expérimenté la même chose et en ont parlé, j’ai parlé avec celui que j’appelle Gonzales et qui a été en contact avec eux pendant aussi longtemps que moi, et ils me parlaient de lui et ils lui parlaient de moi. C’était définitivement une expérience réelle, lorsqu’ils parlaient avec les membres de l’Alliance PSS et lorsqu’ils sont venus et m’ont amené dans un vaisseau physique et m’ont amené à un endroit physique et j’ai eu des conversations avec de vraies personnes physiques. Alors, ce n’est pas … je ne canalise pas. Je n’ai rien contre la canalisation, mais je ne reçois pas cette information de la part d’une force invisible, qui pourrait très bien provenir des agences d’information, qui ont une technologie appelée «La Voix de Dieu », c’est une technologie qui peut envoyer des voix dans la tête des gens, qui peut télécharger de l’information dans leurs esprits. Plusieurs personnes faisant actuellement de la canalisation sont, en fait, en contact avec cette technologie de «La Voix de Dieu». Je ne dis pas que ça arrive à tous ceux qui canalisent, mais à quelques-uns d’entre eux. Vous devez être prudent et utiliser votre discernement à ce sujet et j’encourage toujours les gens à écouter l’information que j’apporte et d’utiliser leur propre discernement. Cela résonne avec eux ou cela ne résonne pas. Spirituellement, cela résonnera et vous ressentirez si c’est exact ou non.

DW : Si quelqu’un voulait faire d’une de ses journées, une journée spéciale de sa vie, une journée dont il se souviendra toujours, comment pourrait-il rendre cette journée mémorable?

GC : Prenez un peu de temps à part aujourd’hui. Asseyez-vous. Trouvez un endroit tranquille. Même si vous ne savez pas comment méditer … la méditation n’est qu’une forme de rêve éveillé, très souvent. Assoyez-vous et concentrez votre esprit, aussi longtemps que vous le pouvez au début, sur des pensées positives, aimantes et sur la façon dont vous pourriez devenir plus positifs et plus aimants envers les gens autour de vous. Et comment vous pouvez rendre service aux autres et … pardonnez, à vous-même et aux autres.

DW : Et que cela accomplira-t-il?

CG : Cela changera le monde, une personne à la fois, en étant vous-même.

DW : Eh bien c’est fantastique. C’est un grand honneur de pouvoir recevoir ce message. Ce sont des messages dont je parle depuis longtemps et cela fait du bien de l’entendre de la part de quelqu’un d’autre. Alors j’espère que vous avez apprécié cette émission. Je suis David Wilcock et je suis avec Corey Goode et nous n’avons fait qu’effleurer la surface de tous les détails de ce qu’il connaît sur les programmes spatiaux. Nous voulions commencer par le message au début, comme si on commençait par le dessert. Si cela vous intéresse, il y a encore beaucoup de choses à venir, durant les épisodes futurs, alors s’il vous plait restez avec nous. Merci.